Recherche avancée       Liste groupes



      
SOFT ROCK  |  STUDIO

Commentaires (2)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


Chris REA - Tennis (1980)
Par ERWIN le 25 Mars 2014          Consultée 993 fois

Je dois admettre que positionner un troisième album autour du tennis, c'est gonflé. Alors, certes, Chris n'a rien d'un Sex symbol, il le sait et a plutôt joué pour l'instant sur ses talents de songwriter. L'image un rien "beauf" des précédentes pochettes n'avait pas été source de réussite. Du coup, féru de sports le Chris change son fusil d'épaule. Pour un fan de tennis comme moi, c'est gagnant, on se demande où il veut en venir avec cette peinture d'un Wimbledon rêvé gigantesque... Cela aura donc le mérite de soulever l'intérêt de certains. Nous sommes à l'orée des eighties, en pleine gloire soft rock avec Christopher CROSS et Billy JOEL, ce type de musique est en pleine bourre, et Chris compte bien avoir sa part du gros gâteau !

C'est l'éponyme "Tennis" qui porte les espoirs de Chris pour s'imposer... En cette orée des eighties, il est vrai que la mode est au tennis - Qui ne se souvient pas des duels McEnroe - Borg de ces grandes années ? - , le calcul n'est pas si bête. En revanche, le morceau ne restera pas comme un classique de Mr Rea. Du coup, malgré une furtive apparition au top de la perfide Albion, ce n'est pas avec ce morceau que le stardom va se pointer. On reste cantonné dans la seconde, voire troisième zone des rockeurs à tendance pop. Le single suivant "dancing girls" est assez sympa et s'écoute sans efforts, un petit coté dance, un autre petit coté ilien, la mélodie ne casse pas des briques, la vidéo en serait presque hilarante, avec notre Chris tout jeunot et dont on ne sait s'il veut endosser un rôle de beauf ou de jeune premier... La confiance qui arrive ? c'est bien possible.

Mon morceau favori de l'album est certainement le "Forever and ever" qui tient vachement bien la route et que l'on croirait sorti des œuvres complètes de HUEY LEWIS and the NEWS, il y a pire référence , même si le géant américain n'a pas encore percé lui non plus. Mais on approche de la recette magique. D'ailleurs la smooth "Friends across the water" ressemble à ses futurs giga succès. "Everytime i see your smile" est un slow un poil sirupeux, mais tout à fait agréable pour peu que l'on soit de bonne humeur.

Chris, en bon "lowlander" aime l'été, qui deviendra le sujet de "Looking for the summer" un de ses plus grands tubes, nous avons ici "Distant summer", à la belle ambiance celtique, on se croirait - comme sur Deltics - sur une plage détrempée... Le producteur Chris DUDGEON est parti, mais il n'a pas emporté tous les gimmicks chers à Elton JOHN, j'en veux pour preuve la superbe "Stick it" et son grand piano, Chris y pousse sa voix rocailleuse avec maestria. Les titres font désormais souvent plus de cinq minutes, c'est un changement notable. On va aussi signaler le joli riff de "Sweet kiss" et on est bon.

Bref, la reconnaissance n'est pas pour aujourd'hui. Chris commence à prendre conscience de ses moyens comme chanteur - comme gratteux il faudra encore attendre -. Cependant, il y a indéniablement la place pour le succès. Un peu plus de smooth, une guitare plus assurée, le style n'est pas encore figé, il reste du chemin. Tennis reste un bon arrêt sur image de ce que le soft rock produisait en 1980, emportant avec lui les restes du prog et enterrant définitivement le disco et le Punk.
Pour Chris, l'été est en vue.

A lire aussi en ROCK par ERWIN :


COLD CHISEL
20th Century (1984)
Tout pour Janelle




Chris REA
The Road To Hell (1989)
La route de l'enfer


Marquez et partagez





 
   ERWIN

 
   MARCO STIVELL

 
   (2 chroniques)



Non disponible


1. Tennis
2. Sweet Kiss
3. Since I Don't See You Anymore
4. Dancing Girls
5. No Works Today
6. Every Time I See Your Smile
7. For Ever And Ever
8. Good News
9. Friends Across The Water
10. Distant Summers
11. Only With You
12. Stick It



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod