Recherche avancée       Liste groupes



      
ROCK  |  STUDIO

Commentaires (1)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


Chris REA - The Road To Hell Part Ii (1999)
Par ERWIN le 29 Avril 2014          Consultée 1162 fois

Très rapidement après la sortie du café bleu, Chris repart à l'assaut des studios... C'est qu'il y a du temps à rattraper ! La furtive impression ressentit à l'écoute du dernier opus en date se confirme. Nous assistons à une évolution certes pas radicale, mais fort notable dans la musique du natif de Boro. Les sons de synthé, la batterie, l'ambiance globale dégage plus d'esprit mainstream que d'ordinaire. La voix est toujours là, nantie de ce grain unique qui la rend si attachante, et la guitare n'est jamais loin. Mais le synthé domine clairement, éloignant des racines bluesy et laidback notre joyeux artiste dont la santé est bien chevrotante en cet instant, un certain déséquilibre s'installe dans les compositions de Chris REA. La pochette est d'ailleurs toute vilaine.

Alors, des sons en carton comme il en pleuvait, en voulez-vous en voila ! La démarche me rappelle celle de ZZ TOP en 83 avec son Eliminator et la création du cyber boogie. Certes... Mais là nous sommes à l'orée du troisième millénaire ! Voyez plutôt ce "Last open road" assez terrible... Pas totalement naze, non , mais nous sommes à des années lumières du style de base de Chris... Ou ce "Can't get through" qui ouvre les hostilités avec un son vraiment dérangeant. La slide est pourtant là, présente, rassurante, mais la volonté de créer un autre genre est patent. C'est bien la mélodie de "The road to hell" agrémentée d'un état d'esprit "moderniste". On croirait presque un flow de rappeur sur ce titre. La basse quasi "dance " de "Good morning" risque bien de troubler les admiratrices de Chris, les fameuses ménagères qui mouillent au son du smooth de leur artiste chéri. "New times square" en devient presque dissonante.

Je ne suis pas sensible pour deux sous aux essais du chanteur. "Coming off the ropes" rappelle les ambiances de Robert PALMER sur sa foin de carrière, mais Chris n'est pas Robert. J'ai même du mal à croire que "Evil N2" puisse être issu du cerveau romantique de notre cher artiste. "Keep on dancing" propose un petit boléro d'obédience sud américaine. C'est frais et sympa même si l'orchestration est trop massive. "Marvin "ne m'emballe pas, guère plus que "I'm not in my car" aux relents presque incompréhensibles quand on connaît la carrière du bonhomme. "Firefly" est plus sympa, un rythme digne des premiers mouvements de la synthpop du début des eighties si ce n'était la slide. Enfin, "The way you look tonight" le voit s'attaquer à la langue de Molière avec plus ou moins de succès, plutôt moins...

Finalement, après avoir fait du "Road to hell 1" son meilleur album, le sommet de sa carrière, inutile d'en rajouter, il est indéniable que ce "Road to hell II" est tout aussi mémorable que son aîné... En mal.. On va donc s'en souvenir comme du pire album du gars de Middlesbrough. D'où vient cette évolution désastreuse dans la musique de Chris REA ? Je n'ai pas d'explication, les soucis de santé n'expliquent pas tout. La note n'est pas nulle, car les compositions restent de bon aloi, mais leur mise en place et l'ambiance dégagée sont choquantes quand on apprécie le smooth du bonhomme, et c'est mon cas... Sanction !

A lire aussi en ROCK par ERWIN :


Hubert Felix THIEFAINE
La Tentation Du Bonheur (1996)
L'angelot Thiefaine.




Hubert Felix THIEFAINE
Le Bonheur De La Tentation (1998)
Le démon l'emporte sur l'ange.


Marquez et partagez





 
   ERWIN

 
  N/A



Non disponible


1. Can't Get Through
2. Good Morning
3. E
4. Last Open Road
5. Coming Off The Ropes
6. Evil N2
7. Keep On Dancing
8. Marvin
9. Firefly
10. I'm In My Car
11. New Times Square
12. The Way You Look Tonight



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod