Recherche avancée       Liste groupes



      
SOFT ROCK  |  STUDIO

Commentaires (3)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


Chris REA - King Of The Beach (2000)
Par ERWIN le 25 Mai 2014          Consultée 755 fois

On a bien compris : Chris était tombé en enfer pour de bon, il ne savait plus quoi faire de ses dix doigts et sa chère pinky risquait fort de rester sur son mur à moins d'un rebondissement. "The road to hell" était un avertissement divin. Mais Chris est un bon gars middle class de Boro, cette ville ou il ne se passe quasiment jamais rien depuis la fermeture du dernier glacier "Rea". Alors, du haut de son mètre 70, il a bien réfléchit et s'est finalement dit que cette peau de banane divine, il allait vachement bien s'en passer, et faire de la musique pour les gens qui pensent positif bordel ! Il s'autoproclame "Roi de la plage" - on n'est jamais si bien servi que par soi-même, l'autocongratulation ça a du bon, je vous la conseille ! -, et nous voici à nouveau avec la recette de la potion magique entre les mains : du bleu plagiste intense, de l'été un peu partout, tiens rajoutons une pincée d'anges pour l'occase, ça peut pas faire de mal, et en voiture Josephine !

Ca part très fort avec "The king of the beach" ou Chris renoue immédiatement avec le smooth ultime, c'est l'évidence, quelle classe ! Je vous laisse découvrir cette petite merveille. Puis la chanson sur l'été déboule "All summer long" avec ses jolis "turn it up" d'introduction, terriblement adictive et d'une efficacité gênante tellement elle vous prend aux tripes. "Sailaway" vous laissera rêveur, c'est le but recherché, non ? Coquin de Chris !

"The bones of angels", plus dramatique, fait partie de la démarche thérapeutique, un refrain Dantesque, c'est le cas de le dire après s'être paumé au beau milieu de l'enfer. Toujours en causant d'anges "God gave me an angel" est plus bluesy, quelques accents southern la dessus, dont un orgue à la ALLMANN. L'attentiste "waiting for a blue sky" est dans la même veine. Tiens d'ailleurs ... Dingue ça... Ya un titre qui se prénomme "Mississipi"... Comme quoi mon analyse n'est pas si naze... Avec un chti orgue très seventies quasi funky. "Guitar street" est plus rock, presque un hymne ce qui est rare chez notre pilote rêveur, on y notera de jolies interventions de sa cristalline stratocaster.

Le petit rocksteady de "Memory of a good friend" propose une récréation à base de percu caribéenne, sympa sans être transcendant. Quand au slow "Sandwriting", il pêche quelque peu par manque de couilles, on le dira un peu "entendu". Il s'essaye au français avec plus ou moins de réussite sur "Tamatave" ou là encore ça cause de sable et de plage, le titre est assez pop, une ambiance "ambient" avec de gros synthés, un hymne à la plage.

Bref, tout dans cet album respire le soleil et l'été. prenez-le en vacances avec vous pour poser votre auguste séant sur le sable de votre choix, il sera parfait pour regarder les culs passer derrière vos lunettes noires. un petit coca frais ou un petit rosé de la Courtade - en parlant de plage - pour les connaisseurs - Porquerolles, c'est le bien -,et "King of the beach" dans les oreilles. Voila, l'homme de la plage a encore frappé, et ce coup là, il est devenu le roi ! Bravo Chris !

A lire aussi en ROCK par ERWIN :


Rod STEWART
Smiler (1974)
Stout et chips




The BEATLES
Help ! (1965)
Hier annonce demain


Marquez et partagez





 
   ERWIN

 
  N/A



Non disponible


1. King Of The Beach
2. All Summer Long
3. Sail Away
4. Still Beautiful
5. The Bones Of Angels
6. Guitar Street
7. Who Do You Love
8. The Memory Of A Good Friend
9. Sandwriting
10. Tamatave
11. God Gave Me An Angel
12. Waiting For A Blue Sky
13. Mississipi



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod