Recherche avancée       Liste groupes



      
BLUES  |  STUDIO

Commentaires (2)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


Chris REA - Blue Street (2003)
Par ERWIN le 5 Juin 2014          Consultée 710 fois

Bin voila, à force de vouloir racheter son âme vacillante attaquée de toutes parts par la grande faucheuse, notre Chris, tout frais sorti de sa convalescence, une épreuve de plus d’un an, prend goût à l’enregistrement de sa vision bluesy de la musique. Et nous voici réunis, un an à peine après la sortie de « Stony road » pour le 18ème album studio du natif de Middlesborough, sobrement intitulé « Blue street », toujours du bleu partout, dans ses chansons comme dans ses peintures, mais là au beau milieu de la rue, c’est forcément plus bluesy que sur une plage… Par définition, il donc faut croire que le bluesman n’est pas un plagiste ! Alors vous allez voir, nous sommes loin, très loin des compositions pop super smooth des années de gloire. Le smooth est pourtant toujours là, mais il sert aujourd’hui la cause d’un blues jazzy instrumental de première bourre. On se croirait dans un club de Chicago en train de causer des dernières acquisitions des Bears ou des Bulls.

« Blue street » ouvre la session - pas d'autre mot - , et il n’y a pas de doute, cette batterie feutrée, cette basse ondoyante, ce piano stylisé, il ne manque plus que la cristalline et légère guitare de Chris, toute slide dehors, toujours toute de simplicité vétue. On remarquera que l’opus tourne autour des 5 grattes préférés de notre lutin : Une Hofner… ma foi, quand on est fana des BEATLES, une vieille Gibson semi acoustique pour la foi aux pionniers, une stratocaster puisque Pinky sa favorite est forcément de la partie, une télécaster – moins fréquemment utilisée – et enfin son italienne – une italienne c’est toujours bien – la Manarello bleue. Avec tout ça, il risque d’y avoir de la gratte à tous les étages. Et c’est ce à quoi nous avons droit ! L’album forme un tout d’une cohérence remarquable, pas le moindre temps mort, que du léger que du bon. De bout en bout, pas une faute de goût : « Ecoutez donc l’ambiance ouatée de « Big C big sea », la promenade sur « Blue street », le piano lancinant de « Heading for the city » avec son petit beat classique.

On savait déjà que notre petit anglais n’était pas un démonstratif pourfendeur de manche, aucune descente supersonique à la Gary MOORE ou à la Joe BONAMASSA ici, pas de technique exubérante à la Johnny WINTER, juste un petit gars du coin qui joue du soft blues jazzy avec des potes. Au final ça le fait drôlement bien, de « Blue mile » à « Hofner break ».. Par moment c’est du rock comme sur « Are you ready » ou retentit enfin par instant la voix de Chris, ou du funk comme sur « funk 48 »… ça alors ! Un seul titre – très court - n’est pas instrumental : « Still going to a gogo », la qualité y est de mise comme à chaque fois.

Un artiste complet, livrant sans retenue toutes ses facettes : compositeur, instrumentiste, parolier, peintre… Dieu merci, les bagnoles ont été abandonnées en chemin ! On ne peut qu’aimer un tel album. La quintessence de l’esprit bluesy smooth de Chris prend son essor au travers de son indépendance obtenue par la création de son label Jazzy blue. Plus rien à faire des demandes des gens et des exigences des labels. Chris a prédit qu’il ne serait pas que le compositeur de « Josephine ».

Dont acte. Parfaitement recommandable.

A lire aussi en BLUES par ERWIN :


SEASICK STEVE
Man From Another Time (2009)
Bluesman barbu au regard pétillant




Chris REA
Stony Road (2002)
Survivre


Marquez et partagez





 
   ERWIN

 
  N/A



Non disponible


1. Blue Mile
2. Blue Street
3. Big C
4. Big C Big Sea
5. Hofner Break
6. Heading For The City
7. 1st Snow Mingus
8. Piano Break
9. Still Going To A Gogo
10. Are You Ready
11. Funk 48



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod