Recherche avancée       Liste groupes



      
POP  |  STUDIO

Commentaires (1)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Membre : Alan Simon , Stevie Nicks
- Style + Membre : Peter Green , Peter Green Splinter Group , Mick Fleetwood , Christine Mcvie

FLEETWOOD MAC - Say You Will (2003)
Par MARCO STIVELL le 14 Septembre 2015          Consultée 1265 fois

La tournée de FLEETWOOD MAC en 1997 marque le retour de Stevie Nicks et de Lindsey Buckingham pour une reformation exceptionnelle du line-up des grands succès, avec la satisfaction d'un public toujours bien présent. Néanmoins, Christine McVie annonce ensuite qu'elle prend sa retraite. De leur côté, Mick Fleetwood et John McVie ne semblent mener aucun nouveau plan, émergeant à peine d'une décennie de doutes. Jusqu'en 2003...

Au moment de sa sortie, Say You Will a tout pour truster les charts. Stevie et Lindsey sont là, John et Mick assurent les arrières. La recette musicale, pourtant habillée d'une réalisation moderne, fait preuve d'une nostalgie soigneusement étudiée, puisant à travers les éléments de Rumours et de Mirage. Avec plus de deux millions de copies vendues, on peut effectivement parler de coup d'éclat. Cependant, Stevie Nicks ne garde pas un souvenir optimal de ce travail, studio ou tournée...

Il faut dire que si la qualité est toujours présente musicalement, les vieux démons refont également surface. Même en ayant peu collaboré depuis plus de quinze ans, Nicks et Buckingham forment l'exemple parfait et éternel du "Je t'aime, moi non plus". Lorsque l'on écoute l'album, on réalise combien c'est toujours aussi joliment camouflé.

Dès les premières secondes de "What's the World Coming to", on se laisse séduire, on tape du pied, on s'imagine roulant sur la Highway One plein Sud, les cheveux au vent, le soleil luisant... Plus loin, "Bleed to Love Her" (présenté sur la tournée 97), "Running Through the Garden", le léger "Say You Will" par Stevie Nicks, "Thrown Down" et son arrangement de guitare fantastique confirment tous cette aisance du groupe à produire encore des morceaux efficaces reposant sur une simple base pop californienne. Ainsi, le 17ème album de FLEETWOOD MAC reprend un chapitre essentiel d'une histoire contrastée.

Aidé par les producteurs Rob Cavallo (GREEN DAY, DAVE MATTHEWS BAND) et John Shanks (spécialiste de pop-country), le groupe entre dans le XXIème siècle en grande pompe. Le son clair et soft laisse une certaine place à Buckingham comme au moment de son apogée créative (Tusk). Loops et effets aident, particulièrement sur l'impressionnant "Murrow Turning Over His Grave". Prolongé par un solo d'une minute trente, il est dédié à Edward R. Murrow, icône journalistique des années 1940 à 60 dont l'intégrité se voit largement bafouée par l'attitude des médias actuels.

Long de 75 minutes (encore plus que Tusk), Say You Will n'est pas un album double, mais hybride. La moitié des chansons est signée Buckingham, l'autre par Nicks. Celle-ci, en dehors de pop-songs mélodiques dont elle a le secret, propose des titres plus denses à l'image de "Illume" (avec le 11 septembre en toile de fond...), ponctue l'ensemble de choeurs fort à-propos. Sa voix, marquée par les années mais toujours splendide, plane sur "Silver Girl", conduit un "Everybody Finds Out" à la rythmique étonnante...

Mick Fleetwood et John McVie sont fidèles à eux-mêmes, se font plaisir en tant que "players" rêvés. Fleetwood ressort son attirail de percussions, bongos ou shakers. Des morceaux comme «Miranda» (une sorte de "Big Love" actuel) ou "Everybody Finds Out" leur permettent davantage de liberté, tout comme, dans l'autre registre, certains morceaux sombres made-in Buckingham, à l'image de "Come", où leur son nous prend littéralement à la gorge.

Au même niveau d'intensité, "Goodbye Baby", placé en toute fin d'album, reste l'un des chefs-d'oeuvre de Nicks, ballade folk crépusculaire et merveilleuse, saupoudrée de claviers. D'inspiration manouche, "Red Rover", ou encore "Steal Your Heart Away", que Lindsey avait gardé pour un projet solo finalement avorté, figurent encore comme exemples plus ou moins marquants. Christine McVie participe à ce dernier titre (le reste du temps, ce sont les deux autres qui partagent son rôle).

Malgré toutes ces qualités, Say You Will n'est pas l'album le plus enthousiasmant de FLEETWOOD MAC. Le défaut principal réside dans sa longueur, et, malgré sa diversité, un manque d'inspiration dans ce domaine qui se faisait moins ressentir sur Tusk. Sur l'ensemble, on compte un tiers de chansons moyennes pour deux de réussies, équitablement réparties entre Lindsey et Stevie dans un cas comme l'autre. L'effort suivant ne viendra pas de sitôt, alors on en profite...

A lire aussi en POP par MARCO STIVELL :


John ILLSLEY
Glass (1988)
Deuxième album solo du bassiste de dire straits




Jacques HIGELIN
Amor Doloroso (2006)
Un peu, beaucoup, passionnément, à la folie...


Marquez et partagez





 
   MARCO STIVELL

 
  N/A



- Stevie Nicks (chant, claviers)
- Lindsey Buckingham (guitares, chant, claviers, percussions)
- John Mcvie (basse, effets)
- Mick Fleetwood (batterie, percussions)
- + Christine Mcvie (claviers, choeurs)
- Sheryl Crow (orgue hammond, choeurs)
- Jamie Muhoberac (orgue hammond)
- John Pierce (basse additionnelle)
- John Shanks (claviers)
- Dave Palmer (piano)
- Jessica James Nicks, Molly Mcvie, Madely (choeurs)


1. What's The World Coming To?
2. Murrow Turning Over In His Grave
3. Illume (9–11)
4. Thrown Down
5. Miranda
6. Red Rover
7. Say You Will
8. Peacekeeper
9. Come
10. Smile At You
11. Running Through The Garden
12. Silver Girl
13. Steal Your Heart Away
14. Bleed To Love Her
15. Everybody Finds Out
16. Destiny Rules
17. Say Goodbye
18. Goodbye Baby



             



1999 - 2019 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod