Recherche avancée       Liste groupes



      
HARD ROCK  |  LIVE

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Judas Priest, MÖtley CrÜe, Biters
- Membre : Ace Frehley
- Style + Membre : Black Sabbath
 

 Site Officiel (313)

KISS - Kiss Unplugged (1996)
Par TOMTOM le 27 Novembre 2015          Consultée 807 fois

Je me suis toujours demandé : à quel moment de ce Live Unplugged Bruce Kulick comprend-il que sa carrière est foutue-terminée ? Singer à la rigueur, c’est pas pareil, il a cachetonné dans tellement de groupes qu’il doit avoir l’habitude (et puis il reviendra). Mais ce pauvre Bruce… Alors ? Est-ce dès le début du concert ? Quand Ace arrive avec son sourire idiot ? Ou bien déjà après la Kiss Konvention de Los Angeles 1995 ? Ce jour-là, Kiss la joue acoustique. Peter Criss débarque avec ses binocles et chante « Hard Luck Woman » et « Nothin’ To Lose ». Émotion. Fans qui hurlent. Il y a de la reformation dans l’air.

Une bien belle histoire qui nous amène direct à cette journée d’août 1995 où Kiss décide de donner un concert tamponné MTV Unplugged. Le concept, on le connaît tous : un groupe qui normalement joue électrique hé bien là, il va jouer écolo-sans câble. Le tout va être diffusé à la tivi et ça va faire un carton. Et comme chez Kiss on a plus d’un tour dans la platform boot, on va en plus sortir la set-list que personne n’attendait. Mazette : « Plaster Caster », « Comin’ Home », « Going Blind », « A World Without Heroes », etc. De quoi provoquer une crise cardiaque à n’importe quel Kiss-maniac.

Sans blague, c’est d’abord cette set-list qui rend cet album intéressant. Kiss racle ses fonds de tiroir, exhume quelques perles de son répertoire et s’amuse avec. Bon après, une fois l’effet de surprise/curiosité passé, une chanson bof même jouée en acoustique reste une chanson bof. « Sure Know Something » par exemple, est toujours aussi outrancièrement empruntée… Perso, je déteste le son des guitares acoustiques en général (et celui des basses je vous raconte pas). Mais si vous êtes dedans, sachez que le son ici est monumental.

Ce qui est drôle, c’est qu’à poil et sans électricité, Kiss paraît humain le temps d’un concert. Fini la machine à tube impitoyable. Ici, on ne guette plus les solos ou les hurlements du Starchild, non. On se prend à écouter les mélodies, la construction presque simpliste de ces petites chansons finalement foncièrement pop (« Do You Love Me »). Et surtout, on écoute les voix de Paul Stanley et Gene Simmons. Pour cette prestation, ils méritent un Oscar chacun. Paul surtout, qui ne gesticule pas (ou moins) dans tout les sens et garde un peu d’énergie pour sa voix. La version de « Every Time I Look At You » (album Revenge) est absolument fantastique.

Ce MTV Unplugged a beau avoir ces qualités, il reste un album gadget (et donc dispensable) jusqu’à la onzième piste. Hé oui, pourquoi se farcir une version acoustique d’« I Still Love You » quand on peut avancer directement au retour d’Ace et Peter ? Paul Stanley le dit lui-même (dans la vidéo), avant le moment fatidique : « I know you people havin’ a great time but… I think we may be havin’ a better time ». Et là les amis, place à la MARCHE DE L’HISTOIRE. Ace fuckin’ Frehley. Guitare rouge-or. Et ce dingue entame le riff de « 2000 Man ». Et tout le monde sourit et c’est émouvant. D’autant que la chanson est excellente.

Le moment d’après est encore plus fondamental : les quatre sont alignés, et le public qui crie « KISS, KISS, KISS… ». Paul, narquois, tente de calmer le jeu : « Chuuut, this is the sensitive stuff ». Et un fondamentaliste dans la foule d’insister : « THIS IS KISS ! ». Tu crois pas si bien dire, mec. Peter commence « Beth », exulte comme un gamin. Et l’émotion nous submerge : KISS IS BACK IN TOWN. C’est beau.

Maintenant que j’y repense, c’est quand Bruce remonte sur scène pour « Nothin’ To Lose » qu’il comprend qu’il est fini. Imaginez : le mec a vu depuis les coulisses la réunion d’un des plus grands groupes de l’histoire, et il doit revenir jouer avec ceux qui vont l’envoyer fissa à Pôle Emploi. En un solo sur « Rock ’N Roll All Nite », Ace le catapulte direct au cimetière des guitaristes. C’est cruel. Mais comment en vouloir à Kiss ? En quatre titres, le groupe vient de redonner espoir à des millions de fans à travers le monde.

Note : plusieurs titres bonus se baladent pour ce MTV Unplugged. Notamment une excellente version de « Got To Choose » sur les rééditions. Et puis une version country (!) de « God Of Thunder », uniquement en vidéo.

A lire aussi en HARD ROCK par TOMTOM :


MONTROSE
Paper Money (1974)
Le feu sacré




WARHORSE
Warhorse (1970)
Perdu de vue.


Marquez et partagez





 
   TOMTOM

 
  N/A



- Paul Stanley (guitare rythmique, chant)
- Gene Simmons (basse, chant)
- Bruce Kulick (guitare solo, chant)
- Eric Singer (batterie)
- Ace Frehley (guitare solo, chant)
- Peter Criss (batterie, chant)


1. Comin' Home
2. Plaster Caster
3. Goin' Blind
4. Do You Love Me?
5. Domino
6. Sure Know Something
7. A World Without Heroes
8. Rock Bottom
9. See You Tonight
10. I Still Love You
11. Every Time I Look At You
12. 2,000 Man
13. Beth
14. Nothin' To Lose
15. Rock And Roll All Nite



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod