Recherche avancée       Liste groupes



      
POP  |  STUDIO

Commentaires (4)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Rover
- Membre : Iggy Pop , Brian Eno , Uriah Heep, Naked City, Tin Machine
 

 Billboard : Let's Dance (931)

David BOWIE - Heathen (2002)
Par CYRIL le 8 Avril 2006          Consultée 12621 fois

David Bowie est un homme pragmatique. Certains diront intelligent. Au fond, peu importe, et cette chronique n’a aucunement l’intention d’instaurer un débat sémantique sur les qualités du Thin White Duke. Oui, avec la sortie de Heathen (païen en français), Bowie montre une énième fois sa capacité à composer et interpréter une musique pop simple, efficace et dépouillée. A vrai dire, on ne demande plus au roi David de nous surprendre. On sait juste qu’en se procurant un disque estampillé de son nom, on est assuré d’avoir de la qualité, musicale d’abord, lyrique ensuite.
C’est d’ailleurs l’adjectif le plus adapté pour qualifier ce disque qui paraîtra bien calme, pour ne pas dire mou aux amateurs d’explosions électr(on)iques. Il y a bien « Cactus » mais il s’agit d’un emprunt aux Pixies. On retiendra aussi « Afraid » et « I’ve Been Waiting For You » (Dave Grohl y joue de la guitare), titre rythmés et appuyés sans être pour autant explosifs.

L’essentiel est pourtant ailleurs, ce disque n’ayant absolument pas l’ambition d’assommer les tympans de son auditoire. Bien au contraire, tout n’est ici que grâce et pureté. La production de Tony Visconti n’y est d’ailleurs pas étrangère, l’acolyte des jeunes années privilégiant les claviers aériens et luxuriants. Dès les premières notes de « Sunday », on est envoûté. Incroyablement serein, ce morceau donne le ton et Bowie enfonce le clou, « Slip Away », « 5 :15 The Angels Have Gone », « I Would Be Your Slave » et « Heathen (The Rays) » s’inscrivant dans le même registre, à la portée onirique.
La voix de notre homme est également un atout de poids ici. En se permettant des performances impressionnantes, il donne une profondeur et une langueur qui font le charme de cet album. Et cependant, la nostalgie ne fait jamais son apparition et c’est bien là le mystère de cet ensemble cohérent et cossu. Bien entendu, « Everyone Says Hi » et « Better Future » sont deux morceaux plus enchantés mais on remarquera que le côté intimiste (presque mystique ou philosophique, c’est selon) de ce disque n’est jamais pompeux.

Restent les anecdotes, au premier rang desquelles on placera « I Took A Trip On A Gemini Spaceship », véritable OVNI au sein de cet opus. Paradoxalement, on retiendra également que le premier simple, à savoir « Slow Burn », est loin d’être excellent malgré la guitare de Pete Townshend. Rien de grave, docteur ? Non. Mais vous l’aurez deviné tant Heathen est beau. « Beau oui, comme Bowie », dirait un certain Serge…

A lire aussi en POP par CYRIL :


OASIS
Be Here Now (1997)
Oasis est bel et bien le roi de la britpop !

(+ 1 kro-express)



RED HOT CHILI PEPPERS
Stadium Arcadium (2006)
Tout sauf insipide !


Marquez et partagez





 
   CYRIL

 
  N/A



- David Bowie (chant, claviers, saxo, choeurs)
- Tony Visconti (guitare basse, guitare, arrangements, choeurs)
- Matt Chamberlain (batterie)
- David Torn (guitare)
- Greg Kitzis (violon)
- Meg Okura (violon)
- Martha Mooke (alto)
- Mary Wooten (cello)


1. Sunday
2. Cactus
3. Slip Away
4. Slow Burn
5. Afraid
6. I've Been Waiting For You
7. I Would Be Your Slave
8. I Took A Trip On A Gemini Spaceship
9. 5:15 The Angels Have Gone
10. Everyone Says 'hi'
11. A Better Future
12. Heathen (the Rays)



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod