Recherche avancée       Liste groupes



      
DISCO POP  |  STUDIO

Commentaires (18)
Questions / Réponses (1 / 1)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Rover
- Membre : Iggy Pop , Brian Eno , Uriah Heep, Naked City, Tin Machine
 

 Billboard : Let's Dance (808)

David BOWIE - Let's Dance (1983)
Par CYRIL le 21 Mai 2006          Consultée 16542 fois

David Bowie porte aujourd'hui un regard excessivement critique sur sa production des années 1980. "Let's Dance" est particulièrement dans le collimateur du fait de sa réputation controversée. En effet, il s'agit d'un album bien en deçà des capacités intrinsèques de son auteur mais c'est sans conteste celui qui apporte le succès international que Bowie a pu apprécier tout au long des eighties. On ne peut pas contester que Bowie mérite pour l'ensemble de son oeuvre une reconnaissance digne de ce nom mais pour les fans purs et durs, la pilule passe mal car "Let's Dance" est tout le contraire de ce que leur idole est habituée à produire.

L'ensemble de l'album est effectivement très commercial et largement ancré dans la mouvance post-disco du début de la décennie. De plus, il faut bien admettre que seuls trois titres laisseront une empreinte significative dans l'inconscient collectif. Tout d'abord, "Let's Dance" lance le disque et fait un carton un peu partout dans le monde. Avec un beat dévastateur et des paroles à la limite de la débilité, ce morceau devient un classique du répertoire bowien même si ce dernier rechigne encore aujourd'hui à le jouer sur scène. Ensuite, "China Girl", titre écrit avec Iggy Pop au milieu des seventies, est également remis au goût du jour sans toutefois atteindre son niveau originel. Le son rugueux et dépouillé de la première version laisse place à des sonorités synthétiques et édulcorées, qui font mouche tout autant que le titre éponyme. Enfin, "Modern Love" est un titre presque disco, qui se révèle entraînant et réussi : il fera danser tous les squatteurs des dance floors en cette année 1983 ! C'est une véritable sensation : David Bowie fait danser la planète entière ! C'est tout simplement énorme : en trois titres, le Thin White Duke amasse plus de pognon qu'en dix ans de carrière !

Le reste du disque sera anecdotique, pouvant être assimilé à du remplissage même si "Ricochet" est à peu près écoutable (je suis gentil) tandis que "Cat People" est assez travaillé et se placera bien au sein des concerts du Serious Moonlight Tour, tournée qui enflammera les salles et les stades des plus grandes villes du globe... le tout avec paillettes, costumes rose bonbon ou jaune fluo et cheveux blonds comme les blés ! Le temps n'est plus à la paranoïa théâtrale des années Ziggy Stardust ni à l'ambiance minimaliste des années berlinoises. Les temps changent, pour le meilleur mais aussi pour le pire... mais finalement, qui peut contester à Bowie un succès commercial mérité et plutôt tardif ou encore le droit de changer d'orientation artistique ? Peu de monde aura en tout cas l'audace d'affirmer le contraire, et c'est bien là l'essentiel. La vie (vous en conviendrez) est tout de même bizarre...

A lire aussi en NEW-WAVE par CYRIL :


PROPAGANDA
A Secret Wish (1985)
Le meilleur de la new wave est là !




David BOWIE
Scary Monsters (1980)
Les années 80 débutent parfaitement pour bowie

(+ 3 kros-express)

Marquez et partagez





 
   CYRIL

 
   BAAZBAAZ
   ERWIN

 
   (3 chroniques)



- David Bowie (chant, trompette)
- Carmine Rojas (basse)
- Omar Hakim (batterie)
- Tony Thompson (batterie)
- Nile Rodgers (guitares, trompette)
- Stevie Ray Vaughan (guitares)
- Rob Sabino (claviers)
- Mac Gollehon (trompette)
- Robert Arron (flûte)
- Stan Harrison (flûte)
- Steve Elson (flûte)
- Sammy Figueroa (percussions)
- Frank Simms (chant)
- George Simms (chant)
- David Spinner (chant)
- Bernard Edwards (basse)


1. Modern Love
2. China Girl
3. Let's Dance
4. Without You
5. Ricochet
6. Criminal World
7. Cat People
8. Shake It



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod