Recherche avancée       Liste groupes



      
POP  |  STUDIO

Commentaires (4)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Rover
- Membre : Iggy Pop , Brian Eno , Uriah Heep, Naked City, Tin Machine
 

 Billboard : Let's Dance (572)

David BOWIE - Hours (1999)
Par CYRIL le 7 Juillet 2006          Consultée 12083 fois

David Bowie est un artiste qui se caractérise par sa capacité à surprendre son auditoire. Il débarque souvent là où on l'attend le moins, avec à la clé des réussites (souvent) et des échecs (plus rarement). "Hours" se devait à ce titre de ne pas déroger à la règle. Eh bien non ! David Bowie ne se permet avec ce disque aucune pirouette artistique ni quelconque expérimentation notable. Il y a bien "Brillant Adventure", un instrumental comme sait les faire le Thin White Duke mais il n'y aucune nouveauté et l'on se contente ici de reprendre les ingrédients qui ont fait la réputation d'albums comme "Low" ou "Heroes".

Dès lors, deux choix s'offrent à vous à l'écoute de ce disque : la joie ou l'indifférence. En effet, certains seront heureux d'entendre David Bowie dans un registre qu'il maîtrise et d'autres auront une fâcheuse impression de déjà-vu. Personnellement, la seconde option s'impose à l'écoute de quelques titres peu avenants comme "What's Really Happening ?" et "New Angels Of Promise" où l'on s'ennuie quelque peu. Après la débauche de créativité consentie sur "Earthling", ce constat s'impose de façon plus évidente encore. Malgré cela, on appréciera plus l'énergie dégagée par "If I'm Dreaming My Life", long de sept minutes et assez tranchant, tandis que "The Pretty Thing Are Going To Hell" est encore plus rugueux et capte plus aisément l'attention de son auditeur.

On est toutefois étonné du manque d'originalité de ce disque même si quelques morceaux comme "Seven" ou "The Dreamers" sont attachants. David Bowie joue malgré tout bien le coup car le son est résolument clair et la production assurée par Reeves Gabrels et lui-même est sans faille. On pourra d'ailleurs le juger sur "Thursday's Child", le premier simple extrait du disque. Cette chanson est un bel hymne à la jeunesse et le tout est promu par un clip intimiste de toute beauté. Il s'agit ici d'une belle réussite tout comme "Something In The Air" qui assure avec beaucoup d'à-propos la liaison avec le second sommet de l'album à savoir "Survive", autre belle composition pop qui connaîtra un succès certain auprès des fans.

Au final, "Hours" est agréable mais manque tout de même d'originalité. David Bowie ne prend personne de court et son ambition ne semble plus être l'expérimentation à outrance. Les aficionados ne seront pas tout à fait en phase avec ce disque où la seule pirouette est bel et bien la présence de presque toutes les chansons sur le jeu vidéo "Omikron, The Nomad Soul", dont les connaisseurs vantent la qualité.

A lire aussi en POP par CYRIL :


RED HOT CHILI PEPPERS
Stadium Arcadium (2006)
Tout sauf insipide !




Roger TAYLOR
Electric Fire (1998)
Le sommet de la carrière solo de Roger Taylor...


Marquez et partagez





 
   CYRIL

 
  N/A



- David Bowie (chant, guitares, batterie programmée, claviers)
- Reeves Gabrels (guitares, claviers et batterie programmés)
- Mark Plati (guitare, mellotron, claviers, basse, claviers et b)
- Mike Levesque (batterie)
- Sterling Campbell (batterie)
- Chris Haskett (guitare)
- Everett Bradley (percussion)
- Holly Palmer (chant)


1. Thursday's Child
2. Something In The Air
3. Survive
4. If I'm Dreaming My Life
5. Seven
6. What's Really Happening ?
7. The Pretty Things Are Going To Hell
8. New Angels Of Promise
9. Brilliant Adventure
10. The Dreamers



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod