Recherche avancée       Liste groupes



      
MUSIQUE CONTEMPORAINE  |  REMIX

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Trust No One, Blackmore's Night, Bernard Benoit
- Membre : Gtr, Hiromi, 801
 

 Site Officiel (2067)
 Tubular.net (2065)

Mike OLDFIELD - The Orchestral Tubular Bells (1975)
Par WALTERSMOKE le 2 Février 2014          Consultée 1323 fois

Richard Branson faisait-il confiance à Mike OLDFIELD, dans les années 70 ? Est-ce que demander de faire une version alternative de Tubular Bells en 1975, alors que Hergest Ridge et Ommadawn étaient déjà sortis, ne montrait pas en fait un scepticisme musical aigu ? Peut-être, mais avant d'être mélomane, le fondateur de Virgin est avant tout un businessman aux dents longues. Pour ce qui est de l'homme de Reading, la logique est simple : le public a adoré Tubular Bells, et ceux qui sont allés voir L'exorciste frissonnent encore à l'idée d'écouter l'intro de l'album. Il a même réussi à détrôner son successeur dans les charts, chose que seuls les Beatles et Bob Dylan avaient fait jusque là. Le citron n'est pas totalement pressé, Virgin peut donc continuer d'exploiter l'album aux cloches tordues et pas qu'un peu.

La valse tubulaire commence en 1974, avec The Orchestral Tubular Bells. Inutile de faire un dessin pour expliquer de quoi il en retourne. Sorti l'année suivante, il est destiné à surfer sur la vague OLDFIELD et aussi de se remplir les pognes. Pour ce faire, le Royal Philharmonic Orchestra de Londres, rien que ça, est convoqué pour réinterpréter Tubular Bells, le tout sous la direction de l'ami David Bedford. Mike OLDFIELD, quant à lui, se contente de déposer quelques accords de guitare ça et là.
OLDFIELD, justement, dira dans sa biographie qu'il a été déçu par The Orchestral Tubular Bells. Habituellement, lorsqu'un artiste dit ce genre de choses, il s'agit en fait d'un caprice de perfectionniste, et bien souvent ledit album dénigré est un coup de génie. Ici, il est difficile de contredire Mike. Ce n'était pas, mais alors pas du tout une bonne idée que d'adapter un album aussi riche et varié par un philhar.

Une tonne de défauts plombe l'album de manière sévère. Parmi eux, l'absence de chant. Les choeurs qui rythmaient TB ont complètement disparu. Une sensation de manque cruel se fait sentir, notamment sur la première partie. En revanche, la disparition du maître de cérémonie ne pose pas de problème. Le contraire aurait été une source de ratés. Autre chose : si les passages calmes sont de loin assez réussis, il n'en est pas de même pour les plus nerveux. Les cuivres peuvent être éminemment agressifs, et frapper l'auditeur, sauf que là, non. La deuxième sous-partie (celle qui suit la célébrissime intro), et celle nommée « The Caveman » parlent d'elles-même. Encore que vers la 7e minute de la première partie, le rendu se rapproche de Berlioz, ce qui n'est pas si moche que ça. Mais tout n'est pas nul sut The Orchestral Tubular Bells. Certaines adaptations sont fort réussis, comme "The Sailor's Hornpipe", rajoutant un certain cachet à la composition. L'intro, la fameuse intro, est pour sa part bien interprétée et fort jolie. Elle ferait même presque de la concurrence à la version originale, c'est dire.

Le plus gros problème de The Orchestral Tubular Bells, finalement, c'est d'être une adaptation symphonique d'un album qui n'était pas destiné à l'être. Trop rock, trop déjanté, mais surtout trop unique pour être remixé, Tubular Bells se suffit à lui-même – et TB II, sorti dix-neuf ans plus tard, le confirmera. Pour écouter une vraie adaptation réussie, mieux vaut se mettre à la recherche du bootleg The Orchestral Hergest Ridge, qui lui est une vraie merveille.

A lire aussi en MUSIQUE CONTEMPORAINE par WALTERSMOKE :


Jerry GOLDSMITH
First Blood/rambo (1982)
C'était pas sa guerre !




BANDE ORIGINALE DE FILM
2001 : A Space Odyssey (1968)
La bo ultime d'un chef-d'oeuvre absolu


Marquez et partagez





 
   WALTERSMOKE

 
  N/A



- David Bedford (chef d'orchestre, arrangements)
- The Royal Philharmonic Orchestra
- Mike Oldfield (guitare additionnelle)


1. The Orchestral Tubular Bells (part One)
2. The Orchestral Tubular Bells (part Two)



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod