Recherche avancée       Liste groupes



      
NEW-WAVE  |  STUDIO

Commentaires (16)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Rover
- Membre : Iggy Pop , Brian Eno , Uriah Heep, Naked City, Tin Machine, Bad Company
- Style + Membre : Mott The Hoople
 

 Billboard : Let's Dance (2060)

David BOWIE - Heroes (1977)
Par WALTERSMOKE le 15 Avril 2016          Consultée 1315 fois

"Heroes" est le sommet de la carrière de David Bowie. Ni plus, ni moins. Et pour trois raisons majeures.

Primo, Bowie rempile avec la même fine équipe responsable de Low... ou presque. Qui de mieux que Robert Fripp en personne pour participer à "Heroes" ? Le Thin White Duke a toujours eu le chic pour bien s'entourer, et ce n'est pas en 1977 qu'il allait s'arrêter. Et quelle idée que de réveiller la bête rock endormie depuis que King Crimson avait fermé boutique depuis 1974, et qui s'y connait en innovations sonores ? Avec le magicien Eno toujours présent, voilà un trio prêt à sortir de magnifiques pièces.

Et ça ne manque pas : la qualité d'écriture de Heroes est hallucinante. La face A règle le problème rencontré par Low, à savoir comment proposer du hit d'anthologie. Oh bien entendu, il y a le morceau-titre, que toute personne s'intéressant à la musique doit connaître même de nom. Le solo de Fripp, la monotonie de la musique qui captive cependant pendant 6 minutes... Mieux vaut jeter un coup de projecteur sur "The Beauty and the Beast" par exemple, une ouverture rentre-dedans ahurissante tant elle mêle la pop la plus putassière possible avec un rock burné et sauvage. "Joe the Lion" (« Löwe » en allemand, tiens donc...) crache les watts avec fureur, et même "Sons of the Silent Age", maillon faible de tout l'album, se tient bien. Quant à la face B, elle enchaîne quatre instrumentaux de toute beauté, mais là, même un morceau aussi poignant que "Neuköln" ne fait musicalement que peu le poids face à "Warszawa", il faut le reconnaître.

Enfin, ce qui fait de "Heroes" un album génial (oui), c'est David Bowie lui-même. Pas seulement en tant que compositeur, mais aussi et surtout en tant qu'interprète. On est loin des minauderies glam, et encore plus des horreurs des années 60. Une voix claire et forte, une transmission émotive idéale, que demande le peuple ?

"Heroes" est un acte majeur de la discographie de David Bowie, et plus encore, de la musique moderne. S'il ne possède pas les meilleurs morceaux de l'homme dans l'absolu, l'agencement et l'interprétation de son contenu en font une oeuvre majeure, qu'il ne faut bien sûr pas (se) forcer à écouter, mais dont la découverte ne saurait être que magnifique.

Note réelle : 4,5/5

A lire aussi en NEW-WAVE par WALTERSMOKE :


YELLOW MAGIC ORCHESTRA
Technodelic (1981)
La foire aux samples




YELLOW MAGIC ORCHESTRA
Naughty Boys (1983)
Cherchez pas, le meilleur album de J-pop c'est lui


Marquez et partagez





 
   ERWIN

 
   BAAZBAAZ
   WALTERSMOKE

 
   (3 chroniques)



- Davis Bowie (chant, guitares, claviers, saxophone, koto, chœurs)
- Brian Eno (synthétiseurs, claviers, traitements)
- Carlos Alomar (guitare rythmique)
- Robert Fripp (guitare solo)
- George Murray (basse électrique)
- Roy Young (piano, orgue farfisa)
- Dennis Davis (percussions)
- Tony Visconti (choeurs)
- Antonia Maass (choeurs)


1. Beauty And The Beast
2. Joe The Lion
3. “heroes”
4. Sons Of The Silent Age
5. Blackout
6. V2 Schneider
7. Sense Of Doubt
8. Moss Garden
9. Neuköln
10. The Secret Life Of Arabia



             



1999 - 2022 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod