Recherche avancée       Liste groupes



      
NEW-WAVE  |  STUDIO

Commentaires (13)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Rover
- Membre : Iggy Pop , Brian Eno , Uriah Heep, Naked City, Tin Machine, Bad Company
- Style + Membre : Mott The Hoople
 

 Billboard : Let's Dance (1583)

David BOWIE - Heroes (1977)
Par BAAZBAAZ le 19 Novembre 2018          Consultée 615 fois

Il faut parfois avoir le courage de prendre des positions à contre-courant : alors, osons le dire, ce Heroes n’est pas si mauvais qu’on le dit. Certes, c’est l’un des pires Bowie. On ne peut pas non plus défendre l’indéfendable. Mais à bien chercher, on doit pouvoir lui trouver quelques qualités.

Hélas, il y a un obstacle de taille : Eno. L'un des plus grands fléaux de l'histoire de la musique. L’homme qui détruit tout ce qu’il touche. Eno le gâche-album, Eno le tueur de musique. Capable de rendre un groupe meilleur lorsqu’il le quitte (ROXY MUSIC) ou d’en dissiper tout le talent par sa seule présence (TALKING HEADS). Eno, responsable de ces machins instrumentaux que l’on trouve ici en fin d’album, que tout le monde fait mine d’aimer mais que personne n’écoute jamais. Pauvre Bowie, que lui avait-on fait, quelles drogues secrètes d'Europe de l'Est, quel chantage, quelles menaces, pour qu’il commette ces "Moss Garden" et autres "Neuköln" ?

Le second problème est peut-être Robert Fripp, qui n’était clairement pas fait pour Bowie. Mais Fripp, bien entouré, bien cadré, a fait de très bonnes choses, notamment chez Peter Gabriel. Alors ne lui jetons pas la pierre.

Une fois avalées ces couleuvres, on peut tenter de voir le bon côté des choses. Il y a sur ce disque une ou deux chansons correctes qui, dans un autre contexte, mieux arrangées et mieux produites, auraient été dignes de la discographie de Bowie. On ne sauvera pas "Heroes", longue, répétitive et pénible (on zappe tous avant la fin) mais "Beauty And The Beast ou "Sons Of The Silent Age" ne sont pas si mauvaises.

Allez, soyons fous : en coupant pas mal de choses et en remixant tout ça, on doit obtenir un EP écoutable.

A lire aussi en NEW-WAVE :


BLONDIE
The Curse Of Blondie (2003)
Toujours aussi bon




COCTEAU TWINS
Garlands (1982)
1er album, 1ère pièce essentielle.

(+ 1 kro-express)

Marquez et partagez





 
   ERWIN

 
   BAAZBAAZ
   WALTERSMOKE

 
   (3 chroniques)



- Davis Bowie (chant, guitares, claviers, saxophone, koto, chœurs)
- Brian Eno (synthétiseurs, claviers, traitements)
- Carlos Alomar (guitare rythmique)
- Robert Fripp (guitare solo)
- George Murray (basse électrique)
- Roy Young (piano, orgue farfisa)
- Dennis Davis (percussions)
- Tony Visconti (choeurs)
- Antonia Maass (choeurs)


1. Beauty And The Beast
2. Joe The Lion
3. “heroes”
4. Sons Of The Silent Age
5. Blackout
6. V2 Schneider
7. Sense Of Doubt
8. Moss Garden
9. Neuköln
10. The Secret Life Of Arabia



             



1999 - 2019 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod