Recherche avancée       Liste groupes



      
POP  |  DVD

L' auteur
Acheter Ce DVD
 


 

 Mylene.net (2263)
 Guide Mylène Farmer (297)

Mylene FARMER - Music Videos Iv (2006)
Par WALTERSMOKE le 17 Avril 2017          Consultée 467 fois

Revenue sur le devant de la scène en 2005 après un long silence de 6 ans, Mylène Farmer s'est soudainement mise à être productive. Rien de moins anormal pour une artiste pop, présumeront certains. À ceci près que jusque là, la chanteuse française se faisait remarquer par une discographie plutôt mince pour le genre – ce qui n'était pas plus mal, pour être franc. Malheureusement, cette frénésie relative allait surtout être l'occasion de voir fleurir des albums studio franchement médiocres, ainsi que des para-produits pouvant justifier un par un la haine portée au fanatisme de manière générale.

Dans ce qu'on pourrait appeler la première vague, voici venir Music Videos IV. Nouveau volet des aventures ciné/télé de Farmer, ce DVD propose une nouvelle vague de clips/court-métrages palpitants rendant honneur aux singles de la chanteuse. Enfin, ça, c'est ce que dit la promotion. En vérité, Music Videos IV, c'est 8 clips au format on ne peut plus standard pour à peine plus d'une demi-heure de vidéo. Et pour une vingtaine d'euros. Ça commence bien, dis donc.

Music Videos IV, a priori, est de plus très incongru comme sortie. Les clips de tous les singles d'Innamoramento (1999) étant compilés dans Music Videos II & III, il reste quoi pour le volet 4, juste les clips d'Avant que l'ombre (2005) ? Dieu merci non, puisque les trois chansons inédites présentes sur le coffret anthologique Les Mots (2001) auront chacune eu droit à ce que les anciens appelaient scopitones. À ce titre, ils sont historiques, puisqu'ils signent le retour de Laurent Boutonnat derrière la caméra. Les temps ont changé cependant, assez d'eau a coulé sous les ponts pour qu'on se retrouve avec quelque chose de relativement décevant avec le clip de "Les Mots". Si la référence évidente au Radeau de la Méduse et l'apparition de Seal font indéniablement partie des « plus », il faut hélas noter que ce retour est bien tiède car un peu trop classique au niveau de la réalisation – mais ça reste beau quand même. "Pardonne-moi", sans doute l'inédit de 2001 le plus mauvais (ou du moins le moins intéressant) joue encore plus la carte de l'esthétisme pour un résultat satisfaisant, mais pas de quoi crier au génie. Plus surprenant est le clip de "C'est une belle journée", qui est un dessin animé – rien de surprenant avec Benoît di Sabatino à la réalisation. Au-delà de son charme, le clip nous rappelle le fond morbide de la chanson, et aussi le fait qu'à l'origine, les paroles du refrain devaient être « C'est une belle journée/Je vais me tuer », changées pour d'évidentes raisons.

Pour les clips suivants, ceux d'Avant que l'ombre, on va faire simple : retenez en premier lieu celui de "Redonne-moi". Réalisé par ce cher François Hanss, il s'en dégage une beauté romantique et gothique où l'émotion est reine. Et Mylène n'est plus apparue aussi belle et charismatique depuis des années ! "QI" n'est pas mal pour sa part, avec une sensualité dans une ville cyberpunk à la Blade Runner qui dérive sur des tableaux horrifiques, mais il est moins parlant que Redonne-moi. Par contre "Fuck them all"... déjà que la chanson, de base, n'est clairement pas la meilleure chanson de l'album, mais le clip montre clairement un Laurent Boutonnat rincé. Ou plutôt, disons qu'il fait toujours du Boutonnat, mais qu'il s'est perdu dans l'auto-caricature et qu'il offre une version « éco + » de ses clips des années 80. Mais ce n'est pas le pire sur Music Videos IV, Benoît di Sabatino allant se vautrer dans un striptease de Farmer même pas sensuel pour "L'amour n'est rien". Et pour relever le niveau, "Peut-être toi" se dote d'un clip animé, mais réalisé cette fois par un studio d'animation japonaise (le même derrière Ghost in the Shell), classique et anecdotique mais agréable à regarder.

Trop court, trop inégal, trop cher : c'est plutôt facile de résumer Music Videos IV. À la rigueur, on aurait vendu un simple DVD en kiosque ne contenant que Redonne-moi et à la limite QI que ça aurait été meilleur. Et côté bonus, on peut se la mettre derrière l'oreille.

A lire aussi en POP par WALTERSMOKE :


The MAMAS AND THE PAPAS
Deliver (1967)
Joie et félicité




Brian ENO
Another Green World (1975)
Brian Eno, ce génie


Marquez et partagez





 
   WALTERSMOKE

 
  N/A



Non disponible


1. Les Mots
2. Pardonne-moi
3. C'est Une Belle Journée
4. Fuck Them All
5. Q.i.
6. Redonne-moi
7. L'amour N'est Rien
8. Peut-être Toi



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod