Recherche avancée       Liste groupes



      
ELECTRO POP  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

 Mylene.net (2259)
 Guide Mylène Farmer (294)

Mylene FARMER - Bleu Noir (2010)
Par WALTERSMOKE le 25 Janvier 2014          Consultée 1661 fois

En 2010, la nouvelle a déclenché un véritable séisme : Laurent Boutonnat ne participera pas au prochain album de Mylène FARMER. C'est un véritable choc, et ce d'autant plus que la dernière fois que le musicien/cinéaste n'a pas participé à une chanson de FARMER remonte à 1985. C'est donc une catastrophe qui s'annonce...ou pas. En effet, Point de Suture s'était avéré assez décevant, et montrait les limites de Boutonnat – même si FARMER, de par sa position de parolière, a aussi sa part de responsabilité. Pour l'entrée dans les années 2010, le choix du nouveau compositeur était donc le principal sujet de conversation. Et puis les noms sont tombés : Moby, Archive et RedOne. La sélection se serait faite par la force de l'amitié et une longue envie de collaborer ensemble. Pour le premier, dont le meilleur de la carrière est loin derrière lui, je veux bien croire, mais pas les deux autres, et surtout RedOne (pas le même qui chronique Black Sabbath). De plus, l'idée vient de ce « cher » Pascal Nègre, plutôt prêt à sortir une affiche alléchante plus qu'autre chose.

Assez tourné autour du pot, il s'agit de se plonger dans la musique. C'est donc le huitième album studio de Mylène FARMER qui sort en décembre 2010, offrant ainsi une idée de cadeau à certains fans. Rien que par sa pochette, Bleu Noir inspire plus confiance que Point de Suture, au contraire du single éclaireur, qui ouvre d'ailleurs l'album. "Oui mais...non", par rapport à Point de Suture, enfonce encore plus le clou quant à la chute de FARMER. L'isomorphisme des compositions de RedOne ne fait pas exception à la règle ici : les gimmicks ne sont pas tout à fait déjà entendus, mais l'ensemble débouche sur une chanson des plus basiques par rapport à la concurrence contemporaine. De facto, il n'est pas forcément débile de penser à Lady Gaga, la reine du revival dance, et pas seulement au niveau du clip. "Lonely Lisa", l'autre collaboration du DJ marocain, est plus convaincante, mais les idées ne sont pas complètement exploitées, et surtout, la chanson est trop courte, laissant un goût d'inachevé.

Le reste de l'album est majoritairement composé par Moby. Cette fois, la musique est bien moins radio-friendly et joyeuse. C'est surtout là que se trouvent les meilleures chansons de Bleu Noir, à commencer par la chanson éponyme. Les paroles sont assez sinistres, mais l'instrumentation fine et ciselée compensera largement, en particulier pour ceux qui n'encaissent pas les paroles. "M'effondre" est également un joli numéro d'électro pop, bien qu'un peu lassant avec ses « Jusque là tout va bien » répétés ad nauseam. En revanche, certaines plages sont franchement décevantes, à l'image de "Inseparables", plutôt anecdotique, sans compter sa version française qui termine l'album. "Moi je veux", quant à lui, manque le coche à cause d'un refrain peu engageant. Enfin, parmi les trois chansons composées par Archive, seule "Light me Up" vaut le coup d'oreille, avec une Mylène FARMER convaincante avec un chant en anglais. C'est dommage, car il y avait vraiment moyen de faire de grandes choses. La preuve, "Light me Up" est la meilleure chanson de Bleu Noir.

Au final, Mylène FARMER a bien fait de ne plus travailler avec Laurent Boutonnat. Le résultat n'est pas génial, mais est tout de même supérieur à Point de Suture. Malgré une série de couacs, les pistes d'exploration musicale n'étaient pas spécialement repoussantes. Las, Boutonnat reviendra chez la rousse le temps de deux inédits, avant d'enchainer sur le déplorable Monkey Me. A moins d'une surprise dans les années à venir, Bleu Noir apparaît comme le dernier album de FARMER contenant des chansons intéressantes.

Note réelle : 2,5/5

A lire aussi en POP par WALTERSMOKE :


Mylene FARMER
Innamoramento (1999)
La fin de l'âge d'or




Carly Rae JEPSEN
Emotion (2015)
Le Carly c'est bon, mangez-en


Marquez et partagez





 
   WALTERSMOKE

 
  N/A



- Mylène Farmer (chant)
- Moby (claviers, programmation)
- Eric Chevalier (programmation)
- Ninja (programmation)
- Jérôme Devoise (programmation)
- Yvan Cassar (claviers)
- David Levita (guitare)
- Jonathan Noyce (basse)
- Smiley Barnard (batterie)
- Steve Harris (guitare)
- Steve Keys (orgue hammond)


1. Oui Mais...non
2. Moi Je Veux
3. Bleu Noir
4. N'aie Plus D'amertume
5. Toi L'amour
6. Lonely Lisa
7. M'effondre
8. Light Me Up
9. Leila
10. Diabolique Mon Ange
11. Inseparables
12. Inseparables (version Française)



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod