Recherche avancée       Liste groupes



      
ROCK  |  VHS/DVD/BLURAY

L' auteur
Acheter Ce DVD
 


 

- Style : Mgmt, Jellyfish, The Lickerish Quartet
- Membre : Dennis Wilson
- Style + Membre : Brian Wilson , Wilson Phillips

The BEACH BOYS - Live At Knebworth 1980 (2002)
Par MARCO STIVELL le 29 Juin 2023          Consultée 1316 fois

En Provence estivale, les paysages sont déjà ce qu'ils sont, mais les autoroutes ont eux aussi leur belle identité, parfois identité musicale. L'A7 venu du nord par exemple, avant Bollène on s'en fiche (vu comme il trace pour s'échapper de Lyon, avouons que c'est pratique !), mais dès Avignon, par une belle soirée et n'importe comment, vers Marseille ou son extension sous l'étang de Berre, un album de GRATEFUL DEAD comme Go to Heaven semble tout à fait indiqué. Quant à l'A8, sympathique depuis Aix jusqu'à la sortie Fréjus/Saint-Raphaël (après c'est le 06, les Alpes-Maritimes, les virages, les vallonnements, les 110-130 qu'on ne capte plus et surtout les Jacky's à gogo, pas seulement côté riches), obligatoirement : Exile on Main Street des ROLLING STONES, et pour cause, c'est de par là qu'il vient. Mais s'il y a un groupe qui convient à peu près partout (vers Gap, ça a déjà moins de sens), vitres ouvertes et pour chanter à tue-tête, c'est bien les BEACH BOYS !

Pour moi et ma seule occasion d'en parler avec amour, c'est le groupe pop par excellence, la quintessence des vocaux en easy-listening (en plus d'être magiciens de la mélodie, ces gars ont révolutionné les sciences du canon et du doo-wop simultanément), à la fois avant et devant tout le monde, plus efficace et aventureux que tous (comme si tout était déjà fait alors que tout restait à faire), et l'un des quatre grands noms américains masculins aux côtés de The DOORS, GRATEFUL DEAD et Bruce SPRINGSTEEN (avec ou sans son E STREET BAND). Un groupe très productif dans les années 60-70, mais dont les concerts vidéos ne sont pas légion. Rien d'étonnant qu'en plus de vinyles et CD live déjà connus, tant de fans se sont jetés sur ce Live at Knebworth 1980. En plus, ils sont tous encore là, ceux de toujours, les trois frères Wilson (Brian, Carl, Dennis), leur cousin Mike Love et leur ami Al Jardine, avec en plus Bruce Johnston arrivé en 1965 et fidèle (à quelques années près au milieu des 70's). Un concert historique, et déjà que plus rien n'était pareil avec un succès en berne, des prestations ratées etc, ici ça brille d'autant plus fort et il convient d'en profiter car ensuite, tout va changer de nouveau et pour de bon !

Tourné en 4/3 (format vidéo), ce concert d'une petite heure dix en plein festival de marque made in UK devant un public en délire (et ô combien chanceux !) fait office de compilation, avec les vrais tubes des années 60, les faux tubes des années 70, peu de surprises et beaucoup d'albums laissés de côté (Surf's Up, snif). Comment chipoter néanmoins, quand on a même droit à une jolie chanson, "You Are So Beautiful", déjà reprise par Dennis Wilson (unique surfeur authentique de la famille depuis le début de l'histoire) durant son début de carrière solo, ici avec M. Meros et Bruce Johnston pour seul accompagnement ? Dennis accuse le coup, tient à peine le coup (et les aiguës de fin), mais il est très touchant et pour cause, c'est sa dernière prestation vocale connue alors qu'il ne lui reste que trois années erratiques à vivre. Le plus triste, c'est Brian, génie responsable des prouesses créatives, ici blotti derrière son piano en gros 'adulescent' dépressif, que la caméra montre à peine sauf quand il jaillit de l'ombre comme une lumière, sur "Sloop John B" et "Surfer Girl", à la fin un peu aussi. Carl est impérial en revanche, en modèle de classe et de stabilité, il fait le show avec Al en costard blanc (on dirait un 4ème frère Wilson) et Mike (dont le pantalon aurait dû passer par la case 'interdiction'). Ces guitares, ces harmonies, purée !

Épaulés par leurs quatre musiciens-soutiens qui assurent parfaitement - mention spéciale au guitariste soliste Ed Carter et à l'organiste M. Meros -, les BEACH BOYS, mieux que jamais, prouvent que tout musiciens-stars pros et audacieux qu'ils sont devenus, ils ne sont jamais complètement sortis de leur garage ni de leur adolescence, pour notre plus grand bonheur. Pour preuve, leurs faux-départs, leurs interactions, délires et marques de camaraderie entre les morceaux (bien avant les lonnngues mésententes entre Brian et Mike Love). Et bien sûr, les chansons, qu'elles se nomment "Barbara Ann", "Be True to Your School" ou même "Keepin' the Summer Alive" du tout dernier album (un bon blues'n'roll nerveux chanté par Carl), semblent avoir été écrites le même jour. Il y a les ballades merveilleuses et intemporelles, "God Only Knows" en version soft très limpide (je préfère au son chargé de Pet Sounds, pas taper !), "Surfer Girl" sensuel au possible (ou quand on n'arrive pas à apposer le mot 'kitsch' parce que 'gracieux' le bat KO).

"Good Vibrations" ne perd rien de sa brillance d'origine, avec sa rythmique batterie-tambourin impeccable ; notons d'ailleurs aussi les breaks hasardeux et pourtant délicieux de Dennis sur "Surfin' USA". Les surprises se comptent sur les doigts d'une main : "Darlin'" (perdu sur Wild Honey, 1967), "Lady Lynda" (en fait un des extraits les plus marquants des derniers albums, pas que pour son intro BACH), et surtout "Cotton Fields" de 20/20 (1969, même album que "Do It Again"). C'est toujours rigolo d'entendre un groupe maître en son genre mais esbroufe au départ (un seul des cinq surfait, pour rappel) reprendre une chanson elle aussi reprise par un autre groupe maître en son genre mais esbroufe au départ (CREEDENCE CLEARWATER REVIVAL, originaire de l'Oregon mais emblème du rock sudiste). Chantée par Al Jardine, elle est plutôt cool. Cool, le mot froid pour parler de chaleur, comme "Little Deuce Coupe" (pardon Chuck BERRY) ou "Rock and Roll Music" que plus de dix années séparent, comme les rubatos et impros avec public en choeur pour "Heroes and Villains" et "Good Vibrations".

Et, en dehors du générique d'intro et de fin avec "Good Timin'" passé en bande studio pendant qu'Al offre quelques commentaires simples et sensibles (entretemps, ils ont perdu Dennis, puis Carl), Mike Love, sa casquette et sa voix de canard, si caractéristiques des 'vrais' BEACH BOYS ouvrent et ferment le tout également. "California Girls", détaché des autres hits, fait revenir celles-ci de plus belle pour la fin du concert. Bien plus que "Help Me, Rhonda" (perle boogie-rock sexy en diable de l'album Today, 1965) ou même le génial "I Get Around", lancé sur un tempo d'enfer (une pensée pour tous les cathos intégristes de l'époque, comme dans le superbe roman Le Mystère du Lac de Robert McCammon), c'est "Fun, Fun, Fun", ma favorite (encore désolé, vieux et feu Chuck !), qui se devait de conclure. Parce que le mot "fun", le tour du soir en cabriolet Ford Thunderbird dite 'T-Bird', l'invitation du gars à la fille sans se faire choper par son papa à elle, c'est toute la jeunesse américaine des années 60 et, en dehors du surf, là où tout commence et tout finit. Et musicalement, en faisant durer ce qui n'avait pas besoin de l'être, tout le monde qui s'amuse (même Brian "danse"), c'est l'apothéose, les harmonies folles qui surpassent toutes les autres ! "Ouh wouuuuuuuh ouh wouuuuuuuuuh..."

5/5 parce que, même s'il est imparfait, quelle que soit l'évolution du monde, je sauve sans mal ce concert de 1h10 à peine contre 99 % de la pop actuelle (le 1 % restant, non-négociable et bien féminin pour le coup, se nomme Taylor SWIFT).

A lire aussi en ROCK par MARCO STIVELL :


Sheryl CROW
Sheryl Crow (1996)
Deuxième album de sheryl




John ENTWISTLE
Music From Van-pires (2000)
Son dernier méfait


Marquez et partagez





 
   MARCO STIVELL

 
  N/A



- Mike Love (chant)
- Al Jardine (guitare, chant)
- Brian Wilson (pianos, chant)
- Carl Wilson (guitare, chant)
- Dennis Wilson (batterie, piano, chant)
- Bruce Johnston (piano, basse, choeurs)
- Ed Carter (guitare solo)
- Joe Chemay (basse, choeurs)
- Mike Meros (orgue, pianos, synthétiseurs)
- Bobby Figueroa (percussions, batterie, choeurs)


1. Intro (good Timin')
2. California Girls
3. Sloop John B
4. Darlin'
5. School Days
6. God Only Knows
7. Be True To Your School
8. Do It Again
9. Little Deuce Coupe
10. Cotton Fields
11. Heroes And Villains
12. Keepin' The Summer Alive
13. Lady Lynda
14. Surfer Girl
15. Help Me Rhonda
16. Rock & Roll Music
17. I Get Around
18. Surfin' Usa
19. You Are So Beautiful
20. Good Vibrations
21. Barbara Ann
22. Fun, Fun, Fun



             



1999 - 2024 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod