Recherche avancée       Liste groupes



      
VARIETE INTERNATIONALE  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 



Céline DION - Falling Into You (1996)
Par BAKER le 16 Janvier 2019          Consultée 425 fois

QUATRE-VINGT DIX-NEUF ! Je les ai dénombrés, c'est à n'y pas croire : ce disque a réclamé la participation de 99 musiciens ! Evidemment on compte Céline, on compte aussi tous les choeurs, et... ah, pardon, le père Baker aime bien considérer aussi les responsables des programmations synthé. Voili, hop, on rajoute Simon Franglen et ça nous donne donc CENT MUSICIENS tout rond pour un seul album. Et on le sait, ce n'est pas le nombre qui fait le bon album, demandez à RUSH, à Mike OLDFIELD. D'autant que les LP anglais précédents de la mère Céline souffraient eux aussi d'elephantiasis. Donc cent pèlerins pour un skeud, il ne manquerait plus qu'il soit mauvais !

Et le premier titre donne de sérieux indices sur ce que Céline est devenue. A son niveau de ventes, tant en anglais qu'en français, on a l'impression qu'elle s'est libérée d'un poids, et qu'elle peut désormais tout se permettre. Et tout elle se permettra. Auriez-vous en effet parié qu'en 1996, not' S'lin débuterait un album par une chanson à la MEAT LOAF ? C'est pourtant par "It's All Coming Back to Me" que ce magnum opus démarre, et il donne le ton : ce sera grandiose, grandiloquent même, Céline donnera de la voix tant que les musiciens joueront, et peu importe la durée et les tonnes de glucose ! C'est "bombastic", à la limite du jouissif sur le pont, et voilà comment les fans d'une chanteuse de variété se font passer un titre de heavy rock à tendance prog de sept minutes en mode quenelle, l'air de rien.

Ce titre stupéfiant - mais réussi - à lui seul mériterait qu'on porte attention à Falling..., mais c'est en réalité une grande majorité de l'album qui se montrera à la hauteur. S'autorisant plus d'ambiances, se remettant en question et se fondant dans chaque chanson - non pas qu'elle ne l'ait pas fait avant, mais ici c'est palpable - Céline donne le meilleur d'elle-même et augmente le niveau de titres parfois déjà au sommet. Elle se montre bien sûr à l'aise sur les ballades et tempos chaloupés : "Because You Loved Me" tout à fait charmante et bien ajustée au corps (note à Sheldon : c'est Wil *L* Wheaton aux choeurs) ; "Seduces Me" écrit par l'excellent Dan HILL (remember la chanson du premier Rambo ?) est franchement excellente avec sa petite guitare claire presque progressive et ses harmonies soul 70s sur un refrain aguicheur. "Dreamin' of You" se laisse déguster toute seule, "Call the Man" arrive à calmer le jeu de façon naturelle.

Plus fort encore, le morceau-titre, suave, érotique, avec une espèce de retenue très classe, pour délivrer au bout d'un certain temps un refrain tuant - amateurs de glucamate, ne vous inquiétez pas, vous aurez même le solo de saxo façon Malibu Beach. Excellentissime dans son genre, mais qui ne peut rivaliser avec LE titre de l'album. Créé par Eric CARMEN et souvent repris, notamment par Sheryl CROW, "All by Myself" est l'occasion pour DION et son producteur David FOSTER d'en foutre partout sur les murs et jusqu'au plafond. FOSTER est peut-être un odieux personnage (pour cette chanson précise, il aurait déclaré à Céline "si tu t'en sens pas capable, Whitney attend dans le couloir"), mais côté arrangements notre beau Canadien se lâche complètement. Cette explosion, sérieux, comment résister ? Les fans (s'il en reste encore) de Star Wars se rappellent peut-être le montage vidéo avec "Lone Skywalker" et la planète qui explose : non, ce n'est pas une exagération. Ce serait même une petite vidéo intimiste dans ce cas précis.

N'allez pas croire que l'album est un recueil de jolies ballades : dans le rythmé aussi, DION monte la mise. Si quelques titres sont en-dessous, on reconnaîtra un "Your Light" où tout comme pour "Misled" elle arrive à transformer sa voix (hélas la chanson est très moyenne), une reprise de "Natural Woman" où elle n'a pas la classe d'Aretha mais n'a pas à avoir honte, un "River Deep Mountain High" d'un extraordinaire mauvais goût, clinquant, sirupeux, putassier, 100% pur Américain redneck, mais qui fonctionne à plein tubes avec ce final épique à souhait (c'est clairement un plaisir coupable !), et puis ce "Declaration of Love" complètement chavirant, optimiste et pêchu en diable, qui donne envie de se lever le matin même quand le matin gris est gris et que le tonnerre tonne et que Jack Burton n'est pas là.

Pour résumer, un album long, très long, mais tellement truffé d'excellentes chansons que cette fois la balance penche du bon côté. Il y a cependant un détail à régler : les chansons de "D'eux". Trois, traduites en anglais, et qui, si elles évitent les jeux de mots laids, n'ont pas les ambiances des originales : c'est produit de façon plus fine, et pourtant, c'est malgré tout moins étincelant que le reste. Les boites à rythme se calent mal, l'ambiance est plus pesante qu'émouvante. "Fly" en revanche passe mieux, notamment car le chant est bien plus rempli d'émotion (curieux mais c'est ainsi), et car les arrangements sont légèrement différents - légèrement, mais ça suffit à passer de chanson plombante à fin digne.

L'album n'est pas parfait, certes. Mais il mérite in fine tous les éloges. Varié, plutôt cohérent, au tracklist pas mal étudié, impeccablement digeste en version double vinyle, ce disque aux cent participants est pour l'instant le meilleur de Céline DION : la voix est mise en valeur sans trop énerver les ouïes fines, et les arrangements vont de corrects à somptueux. A vrai dire, si la variété / pop internationale n'est pas votre tasse de thé mais qu'il vous en manque dans votre chère discothèque, ce Falling Into You est peut-être une des meilleures acquisitions à envisager. Evidemment, le succès public aux USA sera au rendez-vous (et GOLDMAN se fera définitivement un nom), mais pour une fois, je ne vois rien à y redire.

Note finale : 4,5 / 5, mais bon, 5 étoiles

A lire aussi en VARIETE INTERNATIONALE par BAKER :


Tim CURRY
Simplicity (1981)
Le clown de ca fait de la variété, et bien !




BANDE ORIGINALE DE FILM
Rocky Iv (1985)
Dragoooooooooooooooo


Marquez et partagez





 
   BAKER

 
  N/A



- Céline Dion (chant, choeurs)
- Jeff Bova (claviers)
- David Foster (claviers, prog)
- Jamie Muhoberac (claviers)
- Claude Lemay (claviers)
- Yves Frulla (claviers)
- Denis Chartran (piano, cordes)
- Arnaud Dunoyer De Segonzac (piano)
- Simon Franglen (prog)
- Eddie Martinez (guitare)
- Tim Pierce (guitare)
- Michael Thompson (guitare)
- Rick Nowels (guitare, claviers)
- Steve Farris (guitare)
- André Coutu (guitare)
- Chris Taylor (guitare)
- Jeff Smallwood (guitare)
- Aldo Nova (guitare, batterie, percussions, claviers, choeurs)
- Basile Leroux (guitare)
- Patrice Tison (guitare)
- Tino Izzo (guitare)
- Ottman Liebert (guitare)
- George Whitty (claviers, cuivres)
- Steve Skinner (claviers)
- Steve Buslowe (basse)
- Paul Bushnell (basse)
- Jay Anderson (basse)
- Marc Langis (basse)
- Jean St-jacques (basse, claviers)
- Sylvain Bolduc (basse)
- Neil Jason (basse)
- Yannick Hardouin (basse)
- Kasim Sulton (basse, choeurs)
- Kerry Aronoff (batterie)
- Jimmy Bralower (batterie, percussions, prog)
- Andy Marvel (batterie, guitare)
- Russ Desalvo (batterie)
- Steve Ferrone (batterie)
- Dominique Messier (batterie)
- Steven Wolf (batterie)
- Christophe Deschamps (batterie)
- David Boruff (saxophone)
- Christophe Nègre (saxophone)
- Sylvain Beuf (saxophone)
- Denis Leloup (trombone)
- Antoine Russo (trompette)
- Christian Martinez (trompette)
- Bill Reichenbach (cuivres)
- Gary Grant (cuivres)
- Jerry Hey (cuivres)
- Bashiri Johnson (percussions)
- Luis Conte (percussions)
- Paul Picard (percussions)
- Rick Hahn (cordes)
- Eric Troyer (choeurs)
- Glen Rundgren (choeurs)
- Rory Dodd (choeurs)
- Todd Rundgren (choeurs)
- Alana Capps (choeurs)
- Alex Brown (choeurs)
- Bridgette Bryant (choeurs)
- Carl Carwell (choeurs)
- Kofi (choeurs)
- Maxayn Lewis (choeurs)
- Philip Ingram (choeurs)
- Sue Ann Carwell (choeurs)
- Terry Bradford (choeurs)
- Will Wheaton (choeurs)
- Maria Vidal (choeurs)
- Marie-claire D'ubaldo (choeurs)
- Audrey Wheeler (choeurs)
- Billy Porter (choeurs)
- Sisaundra (choeurs)
- Catte Adams (choeurs)
- Katrina Perkins (choeurs)
- Lynn David (choeurs)
- Maxi Anderson (choeurs)
- Alain Couture (choeurs)
- Beckie Bell (choeurs)
- Carole Fredericks (choeurs)
- Yvonne Jones (choeurs)
- Fonzi Thornton (choeurs)
- Tawatha (choeurs)
- Vaneese Thomas (choeurs)
- Elaine Caswell (choeurs)
- Myriam Valle (choeurs)
- Nancy Martinez (choeurs)
- Angela Clemmons (choeurs)
- Curtis King (choeurs)
- Sharon Bryant (choeurs)
- Shelton Becton (choeurs)


1. It's All Coming Back To Me Now
2. Because You Loved Me
3. Falling Into You
4. Make You Happy
5. Seduces Me
6. All By Myself
7. Declaration Of Love
8. (you Make Me Feel Like A) Natural Woman
9. Dreamin' Of You
10. I Love You
11. If That's What It Takes
12. I Don't Know
13. River Deep, Mountain High
14. Your Light
15. Call The Man
16. Fly



             



1999 - 2019 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod