Recherche avancée       Liste groupes



      
VARIETE INTERNATIONALE  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 



Céline DION - One Heart (2003)
Par BAKER le 12 Avril 2019          Consultée 191 fois

Jusqu'à présent, Céline DION était une artiste. Mais maintenant qu'elle est domiciliée à Las Vegas, elle devient un produit. On achète, on consomme du Céline DION comme on consomme du William Saurin ou du Axe. C'est réducteur oui, c'est un peu mauvaise langue aussi, mais One Heart est un disque si polarisant que la demi-mesure n'est point de mise. One Heart, ce n'est pas un album moyen parce qu'il est poliment correct. Non, One Heart, c'est un mélange de chansons bonnes voire très bonnes et des premières atrocités commises par la mère S'line. Atrocités, un bien grand mot : voilà un disque écoutable et qui de plus a la politesse de vous prévenir avant de piquer.

Dans le genre "mon premier titre me résume", "I Drove All Night" se pose en effet ici et là, voir figure 2. Ce morceau, un des piliers de son spectacle à Vegas *, est un parfait résumé du disque et même de la musique des années 2000 : plus putassier, c'est pas possible. Le chant mis en avant, autotuné et bien fort, la guitare twang country bouseuse comme pas deux, l'énergie rock limite polluante, la transpose de refrain intelligente pour les amateurs de pop, le tout sous une production eurodance décérébrante. Et le pire, c'est que ça marche, bordel !

Ensuite, deux solutions. Si vous avez supporté cette chanson, allez au 1 ; sinon, allez au 14 parce que les montagnes russes auront tôt fait de vous rendre malade. Au rayon des bonnes surprises, Céline et son équipe nous réservent de bons titres et même parfois très bons, en tous cas inattendus à ce niveau. Le meilleur est sûrement "Faith", un mid-tempo pop-rock qui provoque en moi un réel enthousiasme, j'ignore pourquoi, peut-être parce que la ferveur religieuse arrive à "passer", à transpercer la côte de mailles de mon athéisme fougueux pour sublimer de sa grâce le... Bref elle tue c'te song. Si on enlève l'autotune franchement chiant (il n'y a pas d'autre mot, désolé Céline), c'est une excellente christian rock song qui me fait penser à Jonathan CAIN. A l'opposé, plus électro et moderne, "Reveal" se montre étonnamment bonne, tous ses éléments commerciaux marquant des points et avec de la mélodie partout. Enfin, "I Know What Love Is" débute mollement mais finit en très jolie ballade orchestrale pompeuse comme on les adore, surtout en fin de disque.

"Enfin" ? Et "en fin" ? Damned, Baker nous cache tout, nous dit rien ! Eh oui, les bons titres sont certes franchement agréables, mais ils sont minoritaires. One Heart est un disque qui possède un nombre assez impressionnant de titres qui ne servent à rien, qui souffrent d'anosmie et délivrent plan convenu sur plan convenu sans aucun intérêt. Si "In His Touch" malgré une idée à la con (les faux craquements... paie ta prod moisie !) se laisse écouter, on peut en dire autant des "Naked" (avec son brickwall qui vous crève un oeil), des "Forget Me Not" (...ben si) et autres "One Heart" : elles se laissent écouter... sauf qu'elles, impossible d'en retenir une note ! Ce n'est pas mauvais, mais c'est inexistant.

Vous avez aussi cette sale manie qu'a Céline de vouloir à tout prix coller à la mode. Donc, DION et son équipe font du Britney SPEARS ("Love Is All We Need"), du Miley CYRUS ("One Heart"), du Shania TWAIN ("Stand by Your Side") ou du SPICE GIRLS ("Coulda Shoulda Woulda"), d'un creux fini. Où est la jeune femme brillante et pleine de peps de Unison et Incognito ? Elle a fait pschiiit, comme dirait un grand homme de lettres (NdHomme de Lettres : Euh maman, tu gardes le pays ? J'vais au pain !). C'est inutile, voilà. A l'époque, vous allumiez la radio et vous tombiez sur 50 clones. On sait depuis longtemps que Céline est parfois sur l'area 51 mais voilà, c'était pas la peine, de s'donner la peine, tagadou tagadou...

Ca encore, ce serait pardonnable. Après tout, quel artiste ne veut PAS vendre de disques ? Hein ? Lou REED, Mike OLDFIELD ? Ah oui. Bref, on aurait dit OK si deux autres erreurs cataclysmiques n'avaient pas plombé cet album pourtant correctement parti. D'abord, "En fin". "I Know" est suivi par une version anglaise (et bien mieux produite) de "Je t'aime encore" qui paraîtra sur l'album en frenchie plus tard dans l'année. Et c'est frenchiement pas bon. La première minute, on a l'impression d'entendre un bon guitariste et une bonne chanteuse... pas ensemble, dans deux pièces séparées, chacun faisant son truc de son côté. Et quand ça veut enfin se décider à décoller, parce que le crash est au bout de la piste, la transpose NIQUE TOUT ! C't'erreur de débutant ! Une transpose qui fout en l'air une chanson au lieu de la sublimer, ce n'est pas digne de "la plus grande voix du monde". J'dis ça j'dis rien.

Et puis il y a le "enfin", et de nous pencher sur deux titres, côte à côte en plus (on n'est pas à une bêtise près). Quand arrive "Sorry for Love", on se dit qu'on connaît déjà cette excellente mélodie. Souvenez-vous, l'année précédente, Céline nous avait sorti un titre totalement boys-band, et... pas mal du tout ! Eh bien le voili le voilou en version ballade country-pop, et elle est encore meilleure. Elle a une certaine classe et prouve encore une fois que quand un titre est bon, il le reste. Puis arrive "Have You Ever..." et là, c'est le drame.

QU'EST-CE QUE C'EST QUE CETTE IDEE DE PRENDRE UNE CHANSON DU DISQUE PRECEDENT ET DE LA METTRE TELLE QUELLE SUR LE DISQUE ACTUEL ? Mais putain de bordel de moi-même, peu importe que ladite chanson soit excellente, ça NE SE FAIT PAS ! Et surtout après une AUTRE chanson de l'année précédente qui, ELLE, a été entièrement refaite ! Et surtout à MOINS DE DOUZE MOIS D'INTERVALLE ! A ce niveau de connerie, je ne sais pas Liliane, je ne sais plus. Je suis certain que si DREAM THEATER avait placé "Pull Me Under" en plein milieu d'Awake, absolument personne n'aurait eu à redire quoi que ce soit.

C'est ce genre de petit détail qui fait peur, qui fait dire que la carrière de Céline, qui encore cette fois surnage, risque à tout moment le plongeon fatal. On s'ennuie de plus en plus, on subit plus de caprices de diva, la musique est chaque fois un peu moins vivante (je n'ai pas dit : plus morte, notez bien), et... ben ouais, on n'a qu'un coeur. Ce serait con qu'il lâche en plein milieu de la représentation, miss DION.

* Spectacle qui a duré 5 années et failli la tuer d'ennui. Elle l'a déclaré à Valeurs Actuelles pendant la quatrième année : "à force, ça lasse, Vegas".

A lire aussi en VARIETE INTERNATIONALE par BAKER :


Laura BRANIGAN
Over My Heart (1993)
Un sublime et émouvant chant du cygne




Tim CURRY
Simplicity (1981)
Le clown de ca fait de la variété, et bien !


Marquez et partagez





 
   BAKER

 
  N/A



- Céline Dion (chant, choeurs)
- Peer Astrom (guitare, claviers, basse, batterie, prog, choeurs)
- Max Martin (claviers, prog, choeurs)
- Michael Ilbert (claviers, guitare)
- Jamie Muhoberac (claviers)
- Kristian Lundin (claviers, prog)
- Dorian Cheah (claviers)
- Guy Roche (claviers, prog)
- Russ Desalvo (claviers, guitare)
- Richie Jones (prog)
- Eric Kupper (prog)
- Sebastian Nylund (guitare)
- Peter Svensson (guitare)
- Esbjörn Örhwall (guitare)
- Tim Pierce (guitare)
- Staffan Astner (guitare)
- Chieli Minucci (guitare)
- Gildas Arzel (guitare)
- Jean-sébastien Carré (basse)
- Tomas Lindberg (basse)
- Chris Chaney (basse)
- Patrick Carroll (basse)
- Rami (basse, prog)
- Yannick Hardouin (basse)
- Erick Benzi (batterie, claviers, prog)
- Luis Jardim (percussions)
- Luis Conte (percussions)
- Bengt (cymbale)
- Steve Holmes (cymbale)
- Anna Nordell (choeurs)
- Kenya Hathaway (choeurs)
- Kimberley Brenner (choeurs)
- Richard Page (choeurs)
- Jeanette Olsson (choeurs)
- Kara Dioguardi (choeurs)
- Margaret Dorn (choeurs)
- Andreas Carlsson (choeurs)
- Nana Hedin (choeurs)
- Denaine Jones (choeurs)
- Stockholm Session Strings (cordes)


1. I Drove All Night
2. Love Is All We Need
3. Faith
4. In His Touch
5. One Heart
6. Stand By Your Side
7. Naked
8. Sorry For Love (2003 Version)
9. Have You Ever Been In Love ? (2002 Version. Bizarr
10. Reveal
11. Coulda Shoulda Woulda
12. Forget Me Not
13. I Know What Love Is
14. Je T'aime Encore



             



1999 - 2019 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod