Recherche avancée       Liste groupes



      
VARIETE FRANCAISE  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 



Céline DION - Des Mots Qui Sonnent (1991)
Par BAKER le 9 Décembre 2018          Consultée 305 fois

Il est sympa, cet album, "Des mots qui sonnent". Ou "Dion chante Plamondon", selon votre pays d'origine. Après le carton plein d'Unison, premier album en anglais aussi soigné que sympathique, Céline revient à ses premières amours pour célébrer le parolier de Starmania et (futur) Notre-Dame de Paris, au travers de deux-tiers de reprises, un tiers de chansons inédites. Accompagnée d'une équipe de tueurs patentés (dont le trio Perathoner / Top / Salmieri) capable de tout jouer, passant de la ballade intimiste au rock funky, le tout avec pour mission de mettre en avant les textes donc sa voix, qui écrase tout au passage, Céline ne court aucun risque et donc, par définition, oui, il est sympa, cet album.

Du connu : "Ziggy", très jolie version qui est désormais plus connue que l'originale, avec une complicité Top / Perathoner évidente. Ou "Les uns contre les autres", qui perd en désespoir mais gagne en efficacité pure (ah ! ce solo bien attaqué !). Du moins connu : "Oxygène" de Diane DUFRESNE, dont le côté étouffement est très bien rendu (dommage qu'elle soit trop présente vocalement : l'idée est bonne, mais à force de se démultiplier, elle nous pompe un peu l'air. Pour une chanson appelée "Oxygène"...). Ou "Piaf chanterait du rock", nickel : voix bien accentuée, groupe concerné, une vraie réussite, étonnante même. Et du pas connu puisqu'inédit avec l'adorable ballade "L'amour existe encore", d'une délicatesse de libellule. Du COCCIANTE, quoi.

Non, vraiment bien, ce disque. A conseiller.

Pardon ? Je me suis gourré ? Si je retourne le gros plateau en cire qui craque, il y a une autre face ? Et c'est la face A ? Arf... Ca s'est vu ? Je... peux pas y couper ?

Bon, alors avant la face bée, (bouche, ouah c'est bien), fut la face ah (ahhh... ouah c'est pas bien). Dans le désordre : un "Monde est stone" fatigué avec Jannick Top qui se met en mode reggae et un final qui repart mais sans repartir. Un "Besoin d'un chum" qui n'est plus un besoin mais une pathologie tellement elle le hurle (sans compter les salaceries en mode r'n'b si sauvages qu'elle en chante faux). Un "Blues du businessman" creux et manquant de plein de détails. Un "Fils de Superman" qui s'appelle Jean-Pierre mais qu'on a envie d'appeler Régis tellement la narration est maladroite (et HURLER sur la fin de refrain, à en faire peur à ce pauvre saxophone, alors que ça parle de la mort d'un enfant, ça me destabilise).

Un "d-d-d-d-danse dans ma tête" qui n'est pas désagréable dans son genre mais possède une production affreusement datée : c'est bien simple, on dirait une Megadrive qui joue Streets of Rage. Ce même si la maîtrise vocale de Céline est hallucinante (pour vous en convaincre, essayez de faire pareil...). Et pour débuter le disque, "Des mots qui sonnent", un inédit qui aurait mieux fait de le rester : plus putassier tu meurs. Prétentieux, vide, faussement énergique, au texte à en rougir de honte, c'est une intro calamiteuse.

Le constat est amer : une face B tout à fait au niveau de ce qu'on attend d'une artiste comme Céline DION... mais une face A complètement indigne. L'unique intérêt des chansons ratées est de nous rappeler au bon souvenir de quelques chanteuses québecquoises dont on ignorait tant le talent vocal que le joli minois (Martine SAINT-CLAIR en 1982, c'est extrêmement violent). Le problème principal, c'est qu'avec de tels monstres aux instruments, les arrangements sont souvent trop glaciaux, il n'y a pas de fusion entre la voix, omniprésente, dévorante, et la musique reléguée un peu au second plan. Reste la question principale que pose ce disque bicéphale : dans le futur, Céline préfèrera-t-elle l'organique de la face B ? Ou le modernisme de la face A ? La réponse ne tardera malheureusement pas à arriver.

A lire aussi en VARIETE FRANCAISE par BAKER :


Lara FABIAN
Le Secret (2013)
Il ne se livre pas tout de suite.




Art MENGO
Un 15 Août En Fevrier (1990)
Une étoile est née !


Marquez et partagez





 
   BAKER

 
  N/A



- Céline Dion (chant, choeurs)
- Denys Lable (guitare)
- Serge Perathoner (claviers)
- Jannick Top (basse)
- Claude Salmieri (batterie)
- Eric Séva (saxophone)
- Marina Albert (choeurs)


1. Des Mots Qui Sonnent
2. Le Monde Est Stone
3. J'ai Besoin D'un Chum
4. Le Fils De Superman
5. Je Danse Dans Ma Tête
6. Le Blues Du Businessman
7. Piaf Chanterait Du Rock
8. Un Garçon Pas Comme Les Autres (ziggy)
9. Quelqu'un Que J'aime, Quelqu'un Qui M'aime
10. Les Uns Contre Les Autres
11. Oxygène
12. L'amour Existe Encore



             



1999 - 2019 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod