Recherche avancée       Liste groupes



      
POP  |  STUDIO

Commentaires (6)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Rover
- Membre : Iggy Pop , Brian Eno , Uriah Heep, Naked City, Tin Machine
 

 Billboard : Let's Dance (572)

David BOWIE - Never Let Me Down (1987)
Par CYRIL le 16 Juin 2006          Consultée 11220 fois

Depuis la catastrophe "Tonight", David Bowie a pris un léger recul par rapport à son travail personnel. En effet, il s'est investi aux côtés de Pat Metheny pour accoucher de "This Is Not America", s'est éclaté avec son vieux pote Mick Jagger en reprenant le classique des Vandellas "Dancing In The Street" et a composé "Absolute Beginners", titre phare tiré du film portant le même nom qui, il faut bien l'avouer, est un navet de première ! Néanmoins, lorsque Bowie retourne en studio pour enregistrer "Never Let Me Down", il semble peu enclin à composer de bons morceaux. Sa musique ne l'intéresse plus vraiment, il se plante totalement dans la production et laisse de surcroît ses collaborateurs faire un peu ce qu'ils veulent. Et quand chacun fait sa tambouille de son côté…

En un mot, le disque est trop ambitieux et sonne faux quasiment de bout en bout. On sera toutefois indulgent à l'écoute de "Day-In Day-Out" en guise d'ouverture, assez rythmé mais à l'évidence surproduit. On a effectivement du mal avec cette ambiance synthétique très superficielle qui colle aux années 1980 mais visiblement pas au sieur Bowie. "Glass Spider" et "'87 And Cry" confirment cet état de fait en tentant toutefois de se parer d'un aspect théâtral, même si Bowie ne se contente en cela que du minimum syndical. On passera rapidement sur "Shining Star" (où Mickey Rourke (!!!) pousse la chansonnette), "New York's Love" ou encore "Bang Bang", qui ne sont qu'insignifiantes. "Zeroes" porte bien son nom et que dire de "Too Dizzy" ? Ce morceau est tellement indigne d'un artiste comme Bowie, qu'il sera retiré des versions CD de 1995 (Virgin) et 1999 (EMI). Voilà un argument suffisant pour montrer l'indécence d'un tel titre ! Heureusement, tout n'est pas à jeter sur cette galette. Pour commencer, "Beat Of Your Drum" est plutôt accrocheur sans toutefois rehausser de façon significative l'ensemble des hostilités. Ensuite, "Time Will Crawl" se distingue par son punch et une vitalité rafraîchissants tandis que les paroles sonnent enfin juste. Enfin, "Never Let Me Down" est le meilleur morceau du disque (co-écrit avec Carlos Alomar) en se montrant doucement nostalgique et franchement réjouissant (les passages d'harmonica sont bien distillés et la voix de Bowie retrouve toute sa superbe). Non, vous ne rêvez pas, on peut se réjouir en écoutant "Never Let Me Down" d'autant plus que le visionnage du clip accentuera ce sentiment : on apprécie en effet la mise en scène de cette compétition de danse où le dernier couple encore debout est déclaré vainqueur ! A coup sûr, l'idée est vraiment adéquate pour personnifier cette chanson.

Pourtant, on ne pourra pas masquer les faiblesses de ce disque trop ambitieux où Bowie surjoue complètement. A l'instar de la tournée qui suit (The Glass Spider Tour), trop d'éléments se bousculent au même endroit et même avec les meilleures intentions, le résultat est souvent (systématiquement ?) superficiel et sans saveur. Malgré tout, on décèlera quelques atouts comme la présence de Peter Frampton, guitariste rageur assurant le coup remarquablement comme on le verra sans peine durant la tournée. Toutefois, les défauts restent trop flagrants alors que la supplique suggérée par le titre du disque ("Ne me lâchez pas !") se distingue par sa lucidité. En effet, bien des fans se sont posés la question...

A lire aussi en POP par CYRIL :


NADA SURF
Let Go (2002)
Power pop majestueuse




Roger TAYLOR
Electric Fire (1998)
Le sommet de la carrière solo de Roger Taylor...


Marquez et partagez





 
   CYRIL

 
   ERWIN

 
   (2 chroniques)



- David Bowie (chant, guitares, claviers, tambourin)
- Carlos Alomar (guitares, claviers, tambourin)
- Erdal Kizilcay (claviers, batterie, basse, trompette, violons, cha)
- Peter Frampton (guitares)
- Philippe Saisse (piano, claviers)
- Earl Gardner (trompettes)
- Stan Harrison (saxophone)
- Steve Elson (saxophone)
- Lenny Pickett (saxophone)
- Robin Clark (chant)
- Loni Graves (chant)
- Diva Gray (chant)
- Gordon Godie (chant)
- Sid Mc Ginnis (guitare)
- Carmine Rojas (basse)
- Crusher Bennett (percussions)
- Laurie Frink (trompete)
- Mickey Rourke (chant)


1. Day-in Day-out
2. Time Will Crawl
3. Beat Of Your Drum
4. Never Let Me Down
5. Zeroes
6. Glass Spider
7. Shining Star (makin' My Love)
8. New York's In Love
9. '87 And Cry
10. Too Dizzy
11. Bang Bang



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod