Recherche avancée       Liste groupes



      
SOUL-FUNK  |  STUDIO

Commentaires (5)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Rover
- Membre : Iggy Pop , Brian Eno , Uriah Heep, Naked City, Tin Machine, Bad Company
- Style + Membre : Mott The Hoople
 

 Billboard : Let's Dance (1536)

David BOWIE - Young Americans (1975)
Par WALTERSMOKE le 15 Août 2016          Consultée 528 fois

Alors que Bowie avait enfin compris comment faire un album bon de bout en bout, le voilà qui rechute avec Young Americans. Enfin, chute... le mot est faible pour qualifier un opus terriblement mauvais de bout en bout. C'est d'ailleurs une preuve que même les légendes ont pu faire des erreurs graves.

Young Americans ne possède qu'un seul morceau potable : "Fascination". Ici, la soul métissée de Bowie marche plutôt bien, notamment par la force de son refrain avec ses choeurs féminins pertinents. Mais il n'y a pas de quoi se relever la nuit, sur un précédent album, ce serait un morceau bien sans plus. Du remplissage honnête.

Tout le reste est à désespérer tellement c'est mauvais. Le morceau-titre qui ouvre l'album a certes des intonations soul, avec un David Bowie bien en voix, mais uniquement pour servir une composition suintant le soft rock par tous les pores, option « porn sax » en prime. Comparé à Diamond Dogs, la régression est énorme, Bowie patine et se conforme dans une musique fade et inintéressante. Mais on était prévenu : un album où intervient John Lennon sur deux chansons (dont une reprise des Beatles, bonjour l'auto-satisfaction), ce n'est pas bon signe. Et cela se confirme avec le désastreux "Fame", qui a posteriori semble être un peu plus oublié, et à raison.

Young Americans est en résumé un album vraiment pas bon. Il n'est même pas sauvé par un morceau culte qui mériterait qu'on s'y attarde, et il est vraiment miraculeux que Bowie offre une performance vocale vraiment bonne – le seul point positif par rapport aux précédentes années glam.

Ah oui, accessoirement c'est le premier album avec Carlos Alomar. Des fois que c'est utile de le préciser.

A lire aussi en SOUL :


The STEPKIDS
The Stepkids (2011)
Un premier essai audacieux




Terence TRENT D'ARBY
Symphony Or Damn (1993)
Il ne fallait pas désespérer.


Marquez et partagez





 
   CYRIL

 
   BAAZBAAZ
   ERWIN
   WALTERSMOKE

 
   (4 chroniques)



- David Bowie (chant, guitare, piano)
- Carlos Alomar (guitares)
- John Lennon (guitare)
- Earl Slick (guitare)
- Willie Weeks (basse)
- Emir Kassan (basse)
- Mike Garson (piano)
- David Sanborn (saxophone)
- Dennis Davis (batterie)
- Andy Newmark (batterie)
- Pablo Rosario (percussions)
- Ralph Mcdonald (percussions)
- Larry Washington (conga)
- Luther Vandross (choeurs)
- Ava Cherry (choeurs)
- Robin Clark (choeurs)
- Jean Fineberg (choeurs)
- Jean Millington (choeurs)


1. Young Americans
2. Win
3. Fascination
4. Right
5. Somebody Up There Likes Me
6. Across The Universe
7. Can You Hear Me
8. Fame



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod