Recherche avancée       Liste groupes



      
MUSIQUE CONTEMPORAINE  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Bernard Benoit
- Membre : Genesis

Anthony PHILLIPS - Missing Links Ii - The Sky Road (1994)
Par MARCO STIVELL le 13 Avril 2011          Consultée 1707 fois

Plutôt content de sa première expérience avec Finger Painting, Ant publie son deuxième volume des Missing Links en ce milieu d’années 90. On peut remarquer qu’il le fait moins rapidement que pour les Private Parts & Pieces, mais au fond ce n’est pas plus mal. Rappelons que l'intérêt de ces Missing Links est de recueillir les différents travaux du musicien en tant que musiques pour télévision et documentaires, jingles... Et Finger Painting nous avait prouvé que si cela peut paraître intéressant, cette musique ne fonctionne que partiellement en dehors de son contexte d'origine.

Pourquoi ? Tout simplement parce que ce travail s'inclut dans un genre bien particulier, qui porte le nom logique "d'illustration sonore" et qui, si l'on enlève les titres des morceauxqui restent le seul lien à l'image sur disque, peut facilement sonner creux. Pourtant, avec The Sky Road, on remarque un net progrès par rapport au premier volet, le manque d’image se fait beaucoup moins ressentir et même au niveau écriture, il est clairement plus réussi.

Ce n’est rien de le dire. Chacun des morceaux semble vraiment plus travaillé, et souvent plus abouti que la moindre piécette de Finger Painting. Et c’est valable, que ce soient le mélancolique "Exile", la longue (dix minutes) "Lifeboat Suite" et son intro pour le moins magique (et d’autres moments qui rappellent le meilleur de Tony Banks), ou les petits morceaux qui suivent. On reste avec tout cela dans un style très électronique, avec (presque) uniquement des claviers.

Ce sentiment d’amélioration est dû aussi en partie à une plus grande présence de la guitare acoustique. La "Bitter Suite", divisée en deux parties bien distinctes est empreinte d’un esprit joliment folk, tandis que "Serenita" évoque agréablement "Jaunty Roads" de New England, selon les dires d’Ant lui-même.

Dans le reste des "petits" morceaux, on en note trois avant tout. D’abord le caverneux "Across the River Styx", plein de mystère, qui partait d’une bonne idée mais qui se termine trop rapidement. Rassurez-vous ce détail ne tient qu'à lui principalement. Ensuite, le morceau-titre, un point culminant avec son phrasé de piano magique et céleste, en parfaite liaison avec la photo de la pochette. La magie des titres chez Ant fait donc une fois de plus son oeuvre. Enfin "Tears on a Rainy Day", mêlant guitare et saxophone soprano, nous replonge avec tendresse infinie dans les riches minutes du dernier Private Parts & Pieces, peut-être un peu moins étoffées ici.

Dans l’ensemble, les suites sont très satisfaisantes contrairement à celles de Finger Painting, notamment encore une fois "Bitter Suite" et "Lifeboat" (très symphonique) ô combien agréables.

The Sky Road offre encore deux morceaux bonus sur sa conclusion. Un concentré de fragments de "Field of Eternity" à la guitare classique, comme à la belle époque (pour rappel, à la base c'était une longue pièce coécrite avec Mike Rutherford), et une chanson avec les deux vieux amis d’Ant, David Thomas et Ronnie Gunn, datant de 1973. Tout cela est bien sympathique, mais reste pas mal en décalage avec la touche contemporaine du reste (et puis surtout, ce n’est vraiment pas de la musique d’illustration sonore).

Un album avant tout pour fans, cependant plus recommandable, varié et aéré, donc plus agréable que Finger Painting. Pour ce qui est des deux derniers morceaux, bien que jolis, leur présence est un peu à regretter comme lorsque la version démo de "Master of Time" était placée à la toute fin de The Geese & the Ghost. Il est à noter que c’est la dernière fois qu’Ant se livre à ce genre de mélange : la prochaine fois, on aura droit à du bon rangement.

Note réelle : 3,5/5

A lire aussi en MUSIQUE CONTEMPORAINE par MARCO STIVELL :


Anthony PHILLIPS
Private Parts & Pieces X - Soirée (1999)
Final lights...




MYRDHIN
Harp In Aquarius (1992)
Harpe minérale précieuse


Marquez et partagez





 
   MARCO STIVELL

 
  N/A



- Anthony Phillips (guitares, claviers, boîte à rythmes, chant)
- Martin Robertson (saxophone soprano)
- Joji Hirota (cymbales)
- David Thomas (guitare)
- Ronnie Gunn (harmonium)


1. Exile
2. Lifeboat Suite
3. The Bitter Suite (part I / Part Ii)
4. Across The River Styx
5. A Flock Of Souls
6. Along The Towpath
7. The Sky Road
8. Tears On A Rainy Day
9. Tiwai : Island Of The Apes (bats / In The Firmamen
10. Wild Voices, Quiet Water Suite
11. Serenita
12. Timepiece
13. Field Of Eternity (excerpts From Original Version)
14. The Beggar And The Thief



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod