Recherche avancée       Liste groupes



      
POP-ROCK PROGRESSIF  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Bernard Benoit
- Membre : Genesis

Anthony PHILLIPS - Sides (1979)
Par MARCO STIVELL le 31 Mai 2010          Consultée 1591 fois

Wise After the Event s'est tout juste "bien vendu, sans plus" selon les dires d'Ant lui-même. Comme un scénario dont on se doute à l'avance, la major Arista, sa maison de disques, s'en mêle et lui impose d'écrire un album plus susceptible d'attirer les foules. Mais non, n'ouvrez pas les yeux aussi grands que ça, ne faites pas le signe de croix avec vos index ! Rassurez-vous, quand on dit quelque chose de tel à Ant, il fait mine d'entendre, mais ça ne l'empêche pas d'avoir son mot à dire. Il fait ce qu'on lui dit, et en même temps il ne peut s'empêcher d'en faire qu'à sa tête.

Ce qui nous donne un album mi-accessible mi-exigeant. C'est ce qui fait que l'album a pour nom Sides, au lieu de "balls" choisi au départ. Chose très amusante, ce mot non retenu avait pour vocation d'évoquer les parties génitales maculines, exactement ce qui, pour parler vugairement, manque beaucoup au narrateur de la première chanson de l'album. "Um & Aargh", au titre très bien choisi, est en effet focalisée sur l'attitude de ceux qui se débinent par rapport aux exigeances de l'industrie des arts, cinématographique ou musicale, et à ce propos cela nous rappelle un genre de pied-de-nez fait à Arista. Le style est pop, très sautillant avec là encore la rythmique solide du duo GILES / PERRY, et l'on ne peut s'empêcher de sourire face à l'utilisation des claviers sur le refrain. Ant chante approximativement mais ce n'est pas aussi éprouvant que sur le précédent disque. D'autre part, il nous gratifie d'un petit solo de guitare électrique, chose rare dans son oeuvre et très bienvenue. Je ne peux pas en dire autant de l'idée d'avoir mis un sax ténor sur "Side Door", tout Mel COLLINS qu'il soit. Les deux chansons se ressemblent beaucoup grâce à cet aspect "punchy", et elles illustrent bien la pochette de Sides.

Le reste de la première face est dédié aux autres chansons pop. Le reggaeisant "Holy Deadlock" est sympathique, mais ce sont surtout les chansons tendres qui restent les plus susceptibles d'accrocher l'auditeur, pour peu qu'il goûte à ce registre. Le doux slow "I Want Your Love" chanté par Dan OWEN (roadie de GENESIS, il est aussi l'interprète de "Side Door") ainsi que l'acoustique "Lucy Will" ne remporteront cependant pas la faveur des radios (pas plus que "Um & Aargh" qui paraîtra en single) et finiront par être, au même titre que les autres chansons de l'ancienne face A de Sides, carrément détestés, voire rejetés par leur auteur. On peut néanmoins dire que la face B du single "Um & Aargh" ajoutée à la version CD de Sides, "Souvenir" reste l'une des chansons les plus réussies, avec la flûte de John HACKETT qui offre quelques réminiscences des deux premiers albums d'Ant.

Le reste de Sides est nettement plus assumé par Ant et plus propice à satisfaire les exigeances d'un certain public. Pour les autres, il faudra y revenir plusieurs fois avant d'en avoir bien fait le tour. Les titres qui ont des paroles sont plus longs, mais encore accessibles car reposant sur des thèmes répétitifs, non rébarbatifs. "Bleak House", avec son piano sur lit de synthés, met en valeur la jolie voix de Dale NEWMAN (également roadie de GENESIS) et reste un joli moment de tendresse éthérée. "Magdalen" est quant à elle chantée alternativement par le tandem Dan OWEN / Ant, jouant de la même manière avec un certain contraste entre couplets acoustiques et refrains plus "insistants". La réédition CD propose une autre version de cette chanson en instrumental (mais dont la seule différence réside dans l'absence de l'intro à la guitare 12 cordes). Les deux autres instrumentaux sont aussi un point fort de cette deuxième partie, autant le dérangé "Nightmare" (encore un titre très bien choisi) que le plus classisant "Sisters of Remindum", faisant ressortir la puissance que renferme cette section rythmique (avec qui Ant collabore pour la dernière fois) combinée avec le talent de guitariste-claviériste d'Ant qui explose littéralement.

Un peu comme ses collègues du groupe CAMEL, l'ex-membre de GENESIS semble atteint d'une véritable malédiction car, lorsqu'il fait de la musique "pour plaire au plus grand nombre" ou pour un public plus exigeant, ses oeuvres restent méconnues, comme boudées, sous-estimées. Peut-être qu'il aurait fallu, pour reprendre l'idée d'un collègue, que ce grand album de pop progressive qu'est Sides paraisse plus tôt dans la décennie 70... Quoi qu'il en soit, le scénario est ce qu'il est, et là encore il est tout à fait prévisible, la maison de disques va couper les vivres, ce qui fait que l'expérience se termine ici. Notre bon musicien se retrouve au point zéro, mais bien sûr son parcours est loin d'être terminé : il a encore énormément de choses à dire à qui voudra l'entendre.

A lire aussi en ROCK par MARCO STIVELL :


Sheryl CROW
Sheryl Crow (1996)
Deuxième album de sheryl




Sheryl CROW
The Globe Sessions (1998)
L'album pop-rock féminin de 1998


Marquez et partagez





 
   MARCO STIVELL

 
  N/A



- Anthony Phillips (guitares, claviers)
- The Vicar (chant)
- Michael Giles (batterie)
- John G. Perry (basse)
- Dale Newman (chant)
- Dan Owen (chant)
- Ray Cooper (percussions)
- Mel Collins (saxophone ténor)
- Franck Ricotti (percussions)
- Morris Pert (percussions)
- Humbert Ruse (percussions, cor anglais)
- Vic Stench (violoncelles, basse)


1. Um & Aargh
2. I Want Your Love
3. Lucy Will
4. Side Door
5. Holy Deadlock
6. Souvenir
7. Sisters Of Remindum
8. Bleak House
9. Magdalen
10. Nightmare
11. Magdalen (instrumental)



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod