Recherche avancée       Liste groupes



      
FOLK-PROG-POP-CLASSIQUE..  |  COFFRET

L' auteur
Acheter Ce Coffret
 


 

- Style : Bernard Benoit
- Membre : Genesis
- Style + Membre : Asher Quinn

Anthony PHILLIPS - Harvest Of The Heart - An Anthology (2014)
Par MARCO STIVELL le 21 Janvier 2019          Consultée 218 fois

Quand on a une pochette superbe, on ne l'abandonne pas comme ça ! C'est vrai après tout, pourquoi laisser celle d'Harvest of the Heart à une compilation éditée seulement en vinyle il y a 30 ans, quand elle peut très bien resservir ?

Ce n'est pas la réalisation la mieux connue du peintre Peter Cross, ni la pochette la mieux connue d'Anthony PHILLIPS, mais contrairement à The Geese & the Ghost, Wise After the Event, Sides etc qui sont étroitement liées à leurs albums respectifs, c'est une sorte de quintessence de toute la carrière d'Ant réunie. L'occasion de rappeler qu'avant toute chose, l'artiste est anglais, non pas le citadin stressé mais le genre à vous raconter des histoires dans une vieille ferme au coin d'un feu. Il voulait tant s'éloigner du destin de son père, soldat puis banquier, dans les deux cas forcé...

Après une première version de Harvest of the Heart pour résumer une partie de cette carrière, suivie de l'excellente Anthology une décennie plus tard, le Troisième Millénaire réclame sa compilation d'Anthony PHILLIPS, ce que ne pouvait être Soundscapes (2003). Autant voir les choses en grand, et Esoteric Recordings, label qui se charge de toutes les rééditions d'albums d'Ant (mais aussi, cinq ans avant, A Curious Feeling, le premier Tony BANKS en solo) en les distribuant par Cherry Red Records, voit les choses en grand.

Voici donc un beau coffret, superbe objet contenant cinq CDs, livret généreux, photos, rétrospective... Et donc, la pochette de la première compilation de 1985, son titre aussi, auquel on ajoute celui de la seconde qui reste un bon résumé de ceci, pour ceux qui l'ont acheté à l'époque, à conserver. Le coffret, quant à lui, est destiné aux fans bien sûr ; les morceaux sont, pour l'équivalent de quatre disques sur cinq, déjà présents au sein des albums connus depuis 1977. Avant même, puisqu'enfin, la « Silver Song » (1973) est présente dans une liste de titres sans être un bonus.

C'est même la première chanson proposée, après une autre que l'on connait bien, « F Sharp », première version en 1969 du mythique « The Musical Box » de GENESIS, à deux guitares en compagnie de Mike RUTHERFORD. Le plus vieil ami d'Ant joue aussi sur « Silver Song », ainsi que Phil COLLINS qui tient le chant et la batterie. Une sucrerie folk et pop toujours agréable à entendre, malgré un final étiré et des tics 70's qui l'alourdissent légèrement.

Les albums de PHILLIPS se déroulent ensuite de manière plus ou moins chronologique. Aucun n'est oublié (pour tous les Private Parts & Pieces, merci !), à quelques exceptions près : Finger Painting (1989), logique, ainsi que Ahead of the Field (2010) et les collaborations avec Guillermo CAZENAVE. Les 1984 comme Tarka, Invisible Men etc occupent une large place.

Contrairement à la première compilation de 1985, la « Scottish Suite » est proposée en entier, de même que la « Lifeboat Suite ». Il y a moins de A Catch at the Tables en revanche, hélas. À l'inverse, une erreur à mon sens est d'avoir mis trop de Wildlife (2008) en supprimant Time & Tide (1997, album bien meilleur néanmoins) pour les collaborations avec Joji HIROTA, même si cela permet de redécouvrir une ou deux perles (« Fight to the Death »).

Le choix pour Slow Waves, Soft Stars (1987) est étrange : aucune vague de synthé à l'horizon, alors que c'était 70 % du climat de l'album ! Une seule de City of Dreams (2012) et, de la même année, pas mal de Seventh Heaven, le double disque magnifique avec Andrew SKEET, chic ! « The Golden Leaves of Fall » est tellement DISNEY dans l'âme...

Autres bonnes idées : l'enchaînement « Last Goodbyes »/« Collections »/« Sleepfall » extrait du Living Room Concert (1995), la sélection de Slow Dance qui reprend le début de la première partie après l'intro, puis s'interrompt pour reprendre des éléments de la deuxième partie, le final notamment. On a aussi droit à la « Poly Piece », concerto pour piano et synthés de 17 minutes qui avait été sorti du grenier d'Ant pour la réédition double CD de 1984 (album sorti en 1981).

Peu de choses ont été réellement modifiées. « Aubade », qui était enchaîné avec « Infra Dig » sur New England (1992, le meilleur album d'Ant), connaît ici une vraie fin. « Frosted Windows », d'Antiques (1982), deuxième mouvement de la « Hurlingham Suite », duo avec Enrique Berro GARCIA est sous une autre forme, moins douce et légère, plus orchestrée et pas moins bonne.

Revenons aux années fin 70's-début 80. Le passé rock progressif d'Ant, avec GENESIS ou non, est dignement représenté avec de larges extraits et suites des trois premiers albums, Sides (1979), Wise After the Event (1978) et le plus connu de tous, The Geese & the Ghost (1977). Chose que seul un coffret 5 CDs peut permettre ! Mais ce n'est pas tout, Ant en profite pour inclure, avec accord de son très vieil ami, la seule face B retenue de Smallcreep's Day (1980), premier disque solo de Mike RUTHERFORD et parue sur le single de « Working in Line ».

« Compression » se voit remixée pour sonner plus propre, et cette chanson demeure fantastique, avec son côté hybride, dans la structure mais aussi par son clair-obscur saisissant. Une première partie « sentimentale » et chantée, et une longue fin instrumentale qui reprend une ancienne improvisation de RUTHERFORD avec Tony BANKS et Phil COLLINS, mais cette fois avec Ant aux claviers et Simon Phillips à la batterie, comme sur l'album. De l'or en barres.

À la fin du cinquième disque du coffret, Ant nous a gardé quelques inédits au chaud. Pas de « Poly Piece » mais du consistant, des « mini-chansons instrumentales » aux guitares et ou aux claviers, pour des choses belles dans l'ensemble, entre l'arpège serein de « Slow Roller » à la Parlour (comme sur Field Day, 2005) et le piano rêveur sur cordes fines, hésitant ou passionné, de « Nightjar » et « The Storm of the Windhover ». À part l'ensoleillé « A Simple Truth » enregistré en 1996, et « City of Light » (2006) dont les programmations rappellent beaucoup « Take These Pearls », un vieux titre de Steve HACKETT, tout date d'à partir de 2008 jusqu'en 2013.

Si les vrais inédits ne sont pas la priorité, loin s'en faut, on ne se moque pas de nous de ce côté-là, et pour boucler la boucle, ils font oublier ceux de la première compilation éponyme de 1985. C'est même, pour créer une ouverture, la preuve d'un soin particulier apporté par Anthony PHILLIPS aux titres récents dans les arrangements, et qui, au milieu de toutes les rééditions/remasterisations, renforce la frustration d'un potentiel prochain disque, constamment repoussé...

A lire aussi en DIVERS par MARCO STIVELL :


Steve HACKETT
Guitar Noir (1993)
Le grand retour de steve




Les MUSICIENS DU LYCéE MILLET
2017-18 / Corbeaux Toxiques (2019)
Question d'équilibre.


Marquez et partagez





 
   MARCO STIVELL

 
  N/A



Non disponible


- disc 1
1. F Sharp
2. Silver Song (1973 Single Version)
3. Field Of Eternity
4. Wind-tales
5. Which Way The Wind Blows
6. Henry: Portraits From Tudor Times
7. God If I Saw Her Now
8. Old Wives Tale
9. Scottish Suite - I: Salmon Leap
10. Scottish Suite - Ii: Parting Thistle
11. Scottish Suite - Iii: Electric Reaper
12. Scottish Suite - Iv: Amorphous, Cadaverous And Neb
13. Scottish Suite - V: Salmon's Last Sleepwalk
14. We're All As We Lie
15. Now What (are They Doing To My Little Friends)?
16. Paperchase

- disc 2
1. Wise After The Event
2. Um & Aargh
3. Sisters Of Remindum
4. Bleak House
5. Nightmare
6. Lucy Will (original Mix)
7. Compression - Mike Rutherford
8. Poly Piece
9. Arboretum Suite - Iv: Lights On The Hill
10. Frosted Windows (variation I)
11. Prelude '84
12. Anthem 1984
13. The Women Were Watching

- disc 3
1. Falling For Love
2. The Ballad Of Penlee
3. Exocet
4. Sistine
5. April
6. She'll Be Waiting
7. Let Us Now Make Love
8. Promenade
9. Suite: Sea Dogs Motoring: Iii: Sea-dogs Air
10. Tears On A Rainy Day
11. Exile
12. Carnival
13. Elevenses
14. Tarka - Movement I: The First Year
15. Tarka - Postlude: The Anthem
16. Lucy: An Illusion

- disc 4
1. Stranger
2. Slow Dance ('harvest Of The Heart' Edited Version)
3. Unheard Cry
4. Aubade
5. Sarah Blakeley's Evening
6. Creation
7. La Dolorosa
8. Cathedral Woods
9. Serenita
10. Lifeboat Suite
11. Last Goodbyes (from The Living Room Concert)
12. Collections (from The Living Room Concert)
13. Sleepfall (from The Living Room Concert)
14. Gypsy Suite - Movement I: First Light
15. Gypsy Suite - Movement Iii: Evening Circle
16. Creatures Of The Magic Water - Opening Theme
17. Island Of Stone

- disc 5
1. Midway: Island Of Life Opening Theme
2. Onza - Eater Of Souls
3. Jurassic Shark - Opening Theme
4. Fight To The Death
5. From The Jaws Of Death - Touching The Face Of God
6. Ray's Song
7. I Wish This Would Never End
8. Majestic Whales
9. Wildlife Flotilla
10. White Spider
11. Kissing Gate
12. Nocturne
13. King Of The Mountains
14. Circle Of Light
15. Golden Leaves Of Fall
16. Courtesan
17. Speak Of Remarkable Things
18. River Of Life
19. City Of Light (inédit)
20. Nightjar (inédit)
21. Slow Roller (inédit)
22. Imperium (inédit)
23. A Simple Truth (inédit)
24. Vespertine (inédit)
25. Forget-me-not (inédit)
26. The Storm Of Windhover (inédit)
27. Pas De Deux (inédit)
28. Ringer (inédit)



             



1999 - 2019 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod