Recherche avancée       Liste groupes



      
MUSIQUE CONTEMPORAINE  |  REMIX

Commentaires (3)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Koichi Sugiyama , Yasunori Mitsuda , Yoko Shimomura
- Membre : Divers Compositeurs Jeux Video
- Style + Membre : The Black Mages , Sq Series

Nobuo UEMATSU - Final Fantasy Vi Grand Finale (1994)
Par CHIPSTOUILLE le 15 Mars 2005          Consultée 3266 fois

Imaginez Leonard De Vinci, peignant la Joconde, son oeuvre maîtresse. Les esquisses sont parfaites, le choix des couleurs est déjà prêt, il a déjà eu l’idée de ce sourire ironique qui révolutionnera le monde de la peinture à tout jamais. Eh bien imaginez maintenant qu’il ait l’idée saugrenue d’aller peindre une verrue immonde sur la joue droite de la demoiselle et qu’il lui fasse un nez crochu ! L’idée est toujours là, le coup de pinceau parfait, mais...quel gâchis tout de même!

Eh bien c’est exactement l’impression que j’ai eut à l’écoute de cet album. Nobuo Uematsu avait jusqu’ici su maîtriser son sujet, tout en montrant de fort jolies choses. Rien d’exceptionnel, certes, mais de quoi ravir le plus grand nombre, surtout lorsque l’on considère le support d’origine que sont les jeux vidéo ‘old-school’. Final Fantasy VI est à ce titre certainement un jeu dont les musiques sont magnifiques, et ce malgré les limitations techniques de la qualité sonore du produit. Uematsu avait su gagner ses lettres de noblesse avec le quatrième épisode de la saga et venait tout juste de s’imposer comme maître incontestable en la matière avec ce sixième opus.

A juste titre, pour ce ‘remix’, il est question ici de musique classique, avec orchestre symphonique à la clé, plus imposant que celui ayant opéré sur le Final Fantasy Symphonic Suite. Uematsu avait donc toutes les cartes en main pour réussir son chef d’œuvre, lui donnant une touche de baroque et de romantisme italien au passage. L'œuvre est d'ailleurs interprétée par l'orchestre symphonique de Milan.

Mais que s’est-il passé dans la tête du compositeur ? Pourquoi devoir nous faire subir un tel outrage ? A peine aurez-vous eu le temps de vous imprégner de l’atmosphère si particulière et si envoûtante de cette oeuvre qu’une monstrueuse fausse note fera son apparition dès l’Opening theme-Tina. Le soucis véritable, c’est qu’il ne s’agit pas d’une fausse note mais bel et bien d’un faux pas volontaire de la part de l’auteur (puisque celui-ci revient à plusieurs reprises)...Pourquoi avoir choisit de modifier l’œuvre originale en y incluant de faux accords, ceci reste encore un mystère pour moi. J’appris par la suite que Uematsu était relativement coutumier du fait avec ses ‘Piano Collection’ mais je ne pensais pas connaître un tel sentiment de gâchis sur un de ses ‘remix’.

S’il ne s’agissait que de 2 ou 3 faux-accords dus à un accompagnement trop en avant vis-à-vis de la ligne principale insérés à quelques reprises, il aurait été peut-être facile de faire abstraction de cet aspect au fil des écoutes. Malheureusement, la verrue n’est pas toute seule, il y a également un nez crochu sur cette Joconde... En effet, passé l’Opening Theme (fort réussit si l’on fait abstraction du passage difficile autour de la 3e minute), le thème de Cefca (sans fausse note lui, un thème qui rappelle quelques compositeurs romantiques russes), The Mystic forest (fabuleuse pièce dont le chant aussi discret que poignant saura vous faire chavirer) et le thème de Gau (magnifique thème au violoncelle où là aussi on déplore quelques faux accords), il vous faudra supporter l’horrible, l’exécrable, le boutonneux, l’horripilant, le putride, le ridicule ‘Milan de chocobo’. Si le thème de base déjà présent sur Symphonic Suite n’est pas désagréable en soi, cette version est d’une pathologie hallucinante que même l’appui du bouton ‘piste suivante’ ne saurait gommer de votre mémoire.

Le reste de l’album est fort heureusement plus agréable (voir, je le répète, génial !) mis à part le thème de Relm dont la cornemuse crispante ne se fond pas du tout dans l’ensemble symphonique. Le reste est très bon, en particulier le thème Mystery Train, une sorte de concerto pour violon avec accompagnement au piano, très vif et accrocheur, interprété majestueusement. Ce morceau n’a d’ailleurs plus grand chose à voir avec sa version originale qui était beaucoup plus lente et aérée. Certains thèmes comme Kids run through the city corner ou le thème de Gau mèlent admirablement deux époques musicales avec une base romantique accompagnée de rythmique clavecinée bien moins téléphonées (ou missionées par lettres cachetées avec porteur ? C'est selon l'époque... ) que certaines banalités de l'époque baroque.

L'album s’achève sur le morceau ‘Aria di Mezzo Carattere’, thème clé du jeu et moment fort puisqu’il s’agit d’une pièce d’opéra très jolie, malgré un vibrato un peu poussif de son interprète. Le thème clot l'album avec brio, les fans du jeu regretteront cependant que la scène de l'opéra n’ait pas été reprise dans son intégralité. Surtout que l'un des morceaux qui la constitue, Grand Finale, a été repris pour intituler l'album alors qu'il n'est même pas présent ici.

D’ailleurs on regrette beaucoup de choses à l’écoute de cet album, notamment au niveau du choix des morceaux retenus (où sont les Catastrophe, Forever Rachel, The fierce battle, Epitaph, Celes, The day after ? tant de morceaux qui savaient vous tirer les larmes des yeux ? Où ? ). Le tableau du maître a donc un fort goût amer qu’il est difficile de faire passer. Un véritable gâchis qu’aucune appréciation succinte ne saurait correctement retranscrire. Cet album n’est aucunement ‘pas mal’, il est génial et mauvais, rarement entre les deux.

A lire aussi en MUSIQUE CONTEMPORAINE par CHIPSTOUILLE :


Kamran INCE
Symphonie N°2 The Fall Of Constantinople (miller) (1994)
Une musique ambitieuse à la hauteur de l'évènement




DIVERS COMPOSITEURS JEUX VIDEO
Video Games Live Level 3 (2014)
Un bon coup de Kickstarter, et c'est reparti!


Marquez et partagez





 
   CHIPSTOUILLE

 
  N/A



- Ensemble Archi Della Scala
- Orchestra Synfonica Di Milano
- Roberto Politi (chef d'orchestre)


1. Opening Theme~tina
2. Kefka
3. The Mystic Forest
4. Gau
5. Milan De Chocobo
6. Troops March On
7. Kids Run Through The City Corner
8. Blackjack
9. Relm
10. Mystery Train
11. Aria Di Mezzo Carattere



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod