Recherche avancée       Liste groupes



      
ROCK  |  STUDIO

Questions / Réponses (2 / 4)
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style : Mgmt

The BEACH BOYS - That's Why God Made The Radio (2012)
Par BAAZBAAZ le 5 Juillet 2012          Consultée 2560 fois

Il existe trois catégories de fans des BEACH BOYS. La première rassemble ceux qui les vénèrent pour le début de leur carrière et apprécient tout autant les formidables tubes clinquants que sont « Fun Fun Fun » ou « I Get Around » que la richesse mélancolique de « The Warmth of the Sun ». La seconde concerne ceux qui goûtent les plaisirs plus subtils de l’évolution psychédélique (d’aucuns diraient « symphonique ») de Brian Wilson. Celle de Pet Sounds, mais aussi des albums post-traumatiques qui – suite à l’abandon retentissant du projet Smile – ont trouvé leur apogée dans le beau et sombre Surf’s Up. Ces deux catégories de fans sont compatibles, les deux facettes du groupe étant indissociables et complémentaires.

Et puis, il y a les autres : ceux qui ont trop écouté « Kokomo » et confondent encore les BEACH BOYS avec une bande de joyeux surfeurs un peu superficiels dont le seul rôle serait de jouer la bande son ensoleillée et enjouée d’un été à la plage. Ceux-là ne savent pas quel fut le génie de Brian Wilson – rivalisant un temps avec Lennon et McCartney –, ni quels abîmes de noirceur et de mal-être se cachaient derrière l’insouciance de façade. Depuis les années 80 et la prise en main du groupe par Mike Love, c’est d’abord à ces fans-là et à leurs attentes limitées que s’adressaient des disques dénués d’ambition, de plus en plus fades et calibrés.

Or, voilà que sort ce That's Why God Made the Radio, annoncé comme l’album du renouveau. Et pour cause, puisque Brian Wilson est enfin redevenu le seul maître à bord. Mais pour quel résultat ? Ou, pour le dire autrement, à quelle catégorie de fans ce disque est-il réellement destiné ? Le problème est en fait que l’ancien génie a perdu toute inspiration. Ses œuvres solos l’avaient amplement prouvé dès la fin des années 80 : s’il est encore capable d’écrire de sympathiques ritournelles, Wilson a définitivement perdu le don précieux qui lui avait permis d’atteindre des sommets artistiques à l’époque de Pet Sounds. Et la sortie en forme de pétard mouillé en 2004 du mythique Smile, dont les meilleures chansons étaient connues depuis longtemps, n’a fait que confirmer son incapacité à renouer avec son talent passé.

Dès lors, il n’est pas surprenant de constater que That's Why God Made the Radio est un album décevant, ventripotent et ramolli. Ceux qui se satisfont des BEACH BOYS de supermarché et cherchent la musique niaise de leurs vacances balnéaires pourront sans doute y trouver un vague intérêt. Après tout, des chansons comme « Isn’t It Time » ou « Daybreak Over the Ocean » (écrite paradoxalement par Love) sont d’agréables passe-temps, suffisamment lumineux pour rappeler très fugacement, presque par inadvertance, la grandeur révolue du groupe. Tout cela est très léger et insignifiant mais pourra peut-être contenter les fans les moins exigeants.

Mais dans l’ensemble, le disque est insipide, construit autour de mélodies déjà entendues mille fois (le pompier « Shelter ») et de refrains sucrés et ennuyeux (les insupportables « Beaches in Mind » et « Strange World »). Surtout, il n’y a aucune surprise, aucune trouvaille. Tout ce qui rendait les BEACH BOYS si passionnants et envoutants s’est évaporé au fil des décennies, au point que l’on pourrait presque préférer l’infâme rock FM néo-caribéen de Still Cruisin’ à cette musique incolore qui n’est jamais vraiment excitante ni entraînante. Car c’est-là le cœur du problème : rien sur cet album trop langoureux n’a la vigueur des classiques du groupe.

Et puis il y a cette pseudo « suite » en trois chansons qui clôt l’album. Annoncée en fanfare, elle est supposée ranimer la flamme chez les nostalgiques qui attendent le retour du grand Brian Wilson. Cet espoir est vain : si le groupe fait illusion le temps d’un « From There to Back Again » (tout de même très mou), le reste est pâteux et ne fera rêver que ceux qui confondent beauté et mièvrerie. Les adorateurs de Pet Sounds, eux, ne se laisseront pas piéger si facilement. Et c’est donc bien à la troisième catégorie de fans que s’adresse That's Why God Made the Radio. Ceux qui l’écouteront d’une oreille en s’enduisant de crème solaire ou en sirotant un cocktail sans alcool. Ceux qui lui trouveront un « charme désuet », sans comprendre (ou sans vouloir admettre) qu’en 2012 il n’y a plus rien à attendre de Brian Wilson ou d’un disque des BEACH BOYS.

A lire aussi en ROCK par BAAZBAAZ :


The JAM
Snap ! (1983)
Un Eldorado anglais




The SONICS
Boom (1966)
Le jour où le hard rock est né...


Marquez et partagez





 
   BAAZBAAZ

 
  N/A



- Brian Wilson (chant)
- Al Jardine (chant)
- Bruce Johnston (chant)
- Mike Love (chant)
- David Marks (guitare)
- Tom Bukovac (guitares)
- Nick Walusko (guitares)
- Jim Riley (guitares)
- Jeff Baxter (guitares)
- Michael Rhodes (basse)
- Brett Simons (basse)
- Larry Millas (basse)
- Cliff Hugo (basse)
- Eddie Bayers (batterie)
- Curt Bisquera (batterie)
- John Cowsill (batterie)
- Chad Cromwell (batterie)
- John Hobbs (piano)


1. Think About The Days
2. That's Why God Made The Radio
3. Isn't It Time
4. Spring Vacation
5. The Private Life Of Bill And Sue
6. Shelter
7. Daybreak Over The Ocean
8. Beaches In Mind
9. Strange World
10. From There To Back Again
11. Pacific Coast Highway
12. Summer's Gone



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod