Recherche avancée       Liste groupes



      
ROCK  |  STUDIO

Commentaires (8)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Rover
- Membre : Iggy Pop , Brian Eno , Uriah Heep, Naked City, Tin Machine, Bad Company
- Style + Membre : Mott The Hoople
 

 Billboard : Let's Dance (1583)

David BOWIE - Diamond Dogs (1974)
Par BAAZBAAZ le 23 Novembre 2018          Consultée 267 fois

Confortablement installés sur une terrasse d’un palais du Nirmanarati, bercés par les chants à la gloire de Sunirmita, Nietzsche, Bowie et Aleister Crowley contemplaient leur œuvre, et désespéraient.
Crowley se lamentait :
- J’ai tout foiré, dit-il. J’ai passé ma vie à raconter n’importe quoi. Je voulais être un gourou.
Ses amis s’apprêtaient à le consoler, quand il ajouta :
« Led Zeppelin, c’est quand même ma faute… »
Tous trois frissonnèrent. Ils le savaient : quelque part, au fond des plus noires abysses, loin au-dessous des royaumes célestes, des cohortes d’être impurs étaient condamnées à hurler de douleur au son de la voix de la Robert Plant.
Bowie grimaça.
- Moi aussi je suis triste. Mon œuvre est immense, mais elle n’est pas comprise. On ne retient de moi que mes plus mauvais disques. Les plus sérieux, les plus laids. Pourquoi ai-je hérité de ces fans-là ?
Rageur, il se leva :
« Moi, tout ce que je voulais c’était faire danser les gens ! »
Nietzsche, caressant sa moustache, se tourna vers lui.
- Hé bien…tu peux arranger cela grâce à l’éternel retour…
- Mais n’est-ce pas revivre les choses à l’identique ? Pourquoi retournerai-je là-bas, avec cet horrible Eno ? Il avait des photos de moi déguisé en nazi et il me menaçait ! … Il m’a forcé à enregistrer des instrumentaux !
(Tous trois frissonnèrent à nouveau)
- Non, dit Nietzsche en le regardant droit dans les yeux et en haussant la voix. Tu es un surhomme, tu es libre. Tu es créateur et recréateur de ton être, de tes valeurs et de ton œuvre. Tu es souverain absolu de ta vie. Mais attention : l’éternel retour doit être positif et non pas négatif. Tu ne peux pas ôter, uniquement ajouter.
- Je peux retourner sur terre et enregistrer un nouveau disque ?
- Oui.
Laissant Crowley à ses atermoiements, ils se penchèrent sur la discographie de Bowie. Celle des 60s et des 80s étant parfaite, il ne restait que les 70s. Et soudain, ils virent l’année idéale : entre 1973 et 1975, il manquait un album.
- 1974… C’est le moment parfait, murmura Bowie. Je peux encore faire du Glam, et peut-être déjà du Funk et de la Soul… Je peux encore teindre mes cheveux et mettre des habits de lumière. Je peux encore rendre les gens heureux, leur donner ma plus grande musique. Je veux faire quelque chose de sombre et coloré, de fort, d’intense. Je veux mon chef d’œuvre ! Il y aura des guitares grandiloquentes, des refrains et des chœurs à n’en plus finir !
Il commençait à s’exalter, et le chant des Devas s’accentua autour d’eux.
- Ce sera mon apothéose ! Je vois des chiens de diamant, je vois des maîtres et des esclaves, je vois la désolation et la révolte. Il y aura mes chansons les plus poignantes et les plus entraînantes pour réveiller les consciences ! Je l’appellerai Diamond Dogs et je citerai Orwell !
(Crowley, qui préférait les fascistes, sursauta et s’éloigna).
Nietzsche, ayant écouté la tirade avec joie, ne put masquer sa mélancolie :
- Oui, tu vas faire tout cela. Et ta discographie comportera donc son ultime chef d’œuvre. Mais il sera incompris. Peu importe les tubes, les riffs glorieux, les mélodies noires et foudroyantes. Les préjugés perdureront par-delà les torsions de l’espace et du temps. Tous continueront à penser que Heroes est un monument, et ils diront que Diamond Dogs est un disque mineur. Seuls quelques surhommes de ton acabit t’accompagneront dans ta voie.
Mais Bowie n’écoutait plus. Sa silhouette s’estompa alors qu’il entamait le cycle de son éternel recommencement, une lueur un peu folle dans les yeux, entonnant le riff de "Rebel Rebel".
Nietzsche soupira, mais approuva de la tête.
- Pas mal ce riff. Un peu simple, peut-être. J’espère qu’il n’en abusera pas trop. Sur toute une chanson, ce serait lourd.

Il salua Stirner, qui passait au loin sur fond de néant, puis s’en retourna écouter Wagner.

A lire aussi en ROCK par BAAZBAAZ :


The SONICS
Here Are The Sonics!!! (1965)
L'un des disques les plus violents de l'histoire




The SHINS
Port Of Morrow (2012)
L'automne vient...


Marquez et partagez





 
   CYRIL

 
   BAAZBAAZ
   ERWIN
   WALTERSMOKE

 
   (4 chroniques)



- David Bowie (chant, guitare, saxophones, moog, mellotron)
- Mike Garson (piano)
- Herbie Flowers (guitare basse)
- Aynsley Dunbar (batterie)
- Tony Newman (batterie)


1. Future Legend
2. Diamond Dogs
3. Sweet Thing
4. Candidate
5. Sweet Thing (reprise)
6. Rebel Rebel
7. Rock And Roll With Me
8. We Are The Dead
9. 1984
10. Big Brother
11. Chant Of The Ever Circling Skeletal Family



             



1999 - 2019 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod