Recherche avancée       Liste groupes



      
FOLK BRITANNIQUE  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Membre : Fairport Convention

Richard THOMPSON - Front Parlour Ballads (2005)
Par MARCO STIVELL le 25 Janvier 2019          Consultée 147 fois

Un disque acoustique de Richard THOMPSON est à prendre avec des pincettes, à la fois parce qu'il ne l'est pas totalement (le King tient toujours sa guitare électrique bien en main), et parce qu'on doit rester vigilant sur la manière dont l'ensemble sonne, surtout qu'il s'agit de 13 morceaux.

C'est une nouvelle performance de THOMPSON solo en bonne et due forme, puisqu'il tient tous les instruments (aidé par la percussionniste Debra Dobkin sur une paire de morceaux), en plus du chant qui marque une grande différence avec Strict Tempo! (1981). Dans son garage aménagé en studio, il enregistre, non sans chaleur « directe » pour l'auditeur en termes de son et mieux palpable que jamais, ce qui reste un de ses albums les plus rentables.

Les titres les plus porteurs sont, logiquement, « My Soul, My Soul » et « Let It Blow », grâce à la présence de Debra Dobkin, mais pas seulement. « Let It Blow », avec son tempo country, sa mélodie nostalgique, révèle une écriture parfaite, efficace en même temps. Non content d'ajouter des éléments de guitare « pure » superbes, THOMPSON officie à la basse et avec une sensibilité insoupçonnée.

« My Soul, My Soul », chanson la plus longue du disque, est peut-être plus laborieuse, mais son rythme tribal lui confère un charme certain. Mieux encore, un duel de guitares électrique/acoustique au moment du solo, rare chez THOMPSON, brillant ! On peut parler, en termes d'évidence et d'arrangements soignés, « Miss Patsy », valse folk avec une mélodie belle, ouverte. La voix de Richard et ses beaux arpèges sont soutenus par de l'accordéon ainsi que la mandoline.

Le reste est de qualité variable. En soi, il n'y a que des jolies chansons, mais le tout sonne parfois sec, dans la seconde partie notamment où il y a de moins en moins d'arrangements, moins de guitare électrique aussi. « The Boys of Mutton Street » est mené par un couple chant/picking qui rappelle « 1952 Vincent Black Lightning ». « For Whose Sake? » comme « Precious One » se distinguent par leur voix et mélodies câlines, très belles sucreries pour un THOMPSON lumineux.

Les arpèges et le son donnent une couleur crépusculaire à certains titres, le joli « Cressida » par exemple. Un effet jazz léger est donné à « Should I Betray? » et « How Does Your Garden Grow? », c'est la dernière aspérité que nous pouvons reconnaître pour cette analyse. Les treize morceaux s'écoutent bien, hélas il y a un menu déséquilibre entre la première moitié de l'album et la deuxième.

Front Parlour Ballads, avec sa Telecaster fièrement affichée en lieu et place de la sacro-sainte Stratocaster, est un album à petit budget pour King Richard, bien servi encore par le label indépendant Cooking Vinyl, mais un de ses mieux accueillis, avant même d'être sorti. Directement dans les tops Royaume-Uni et US, ça le change !

A lire aussi en FOLK par MARCO STIVELL :


Rachel SERMANNI
Black Currents (2012)
Le néo-folk très mature d'une petite écossaise




Gabriel YACOUB
:yacoub: (2001)
Toujours aussi bon


Marquez et partagez





 
   MARCO STIVELL

 
  N/A



- Richard Thompson (guitares, chant, mandoline, accordéon, bass)
- Debra Dobkin (percussions)


1. Let It Blow
2. For Whose Sake?
3. Miss Patsy
4. Old Thames Side
5. How Does Your Garden Grow?
6. My Soul, My Soul
7. Cressida
8. Row, Boys Row
9. The Boys Of Mutton Street
10. Precious One
11. A Solitary Life
12. Should I Betray?
13. When We Were Boys At School



             



1999 - 2019 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod