Recherche avancée       Liste groupes



      
FOLK-ROCK  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Membre : Fairport Convention
- Style + Membre : The Albion Band

Richard THOMPSON - 13 Rivers (2018)
Par MARCO STIVELL le 14 Juin 2024          Consultée 177 fois

13 Rivers est comme un album blues pour Richard THOMPSON, avec d'ailleurs un peu plus d'éléments de cette musique que d'ordinaire chez lui. Ce n'est pas seulement lié à l'installation américaine durable de notre King britannique, dans l'état du New Jersey précisément, mais aux problèmes familiaux encourus ces derniers temps pour lui, et son divorce avec Nancy Covey après plus de trente ans de vie commune. L'équilibre positif, c'est que depuis cinq ans sa carrière retrouve un souffle des plus agréables porté par les critiques et le public, chacun de ses albums depuis Electric se classant bien dans le top 20 anglais, ainsi que dans d'autres pays comme la Suisse, la Belgique.

Parfois, il suffit de faire simple, comme cette illustration à l'intérieur du livret montrant le dessin d'une carte imaginaire avec un lac central et treize fleuves qui se jettent dedans, portant chacune le nom d'un des morceaux de l'album. Ces chansons, THOMPSON, inspiré par les vicissitudes d'alors, les a pensées comme des cours d'eau plus ou moins tumultueux. Sous ses airs de faux concept intime, l'album plaît beaucoup au moment de sa sortie. Même si l'artiste est également bien aidé par sa série Acoustic publiée en parallèle de ses 'vrais' albums, on remarque toutefois depuis quelques années cette proximité grâce à un trio stable (avec Jerome et Prodaniuk), et qui, à moins que ce ne soit dû à un stade avancé de longue carrière productive, donne l'impression de figer la création.

La rage contenue de "The Rattle Within", blues avec rythmique tribale et percussions dans lesquelles on distingue bien les crotales ('rattle'), façonne un des titres passables que l'on admire sans pour autant chercher à y revenir. King Richard mène bien son trio, chante dans un 'bullet micro', ajoute en arrangement un bourdon médiéval, tout comme il ajoute un joli contrechant instrumental au refrain de "Her Love Was Meant for Me", autre blues plus lent avec gros son là encore, assez prenant en dépit du caractère répétitif. Les chansons auraient été composées sur six mois, et il a fallu dix jours pour 'décorer' avec des overdubs les sessions du trio.

L'ambiance de "The Dog in You" est bonne, tandis que le rythme trucker/routier élancé de "You Can't Reach Me" semble avoir été écrit pour le solo de guitare plus qu'autre chose, mais on prend quand même. Et s'il se laisse traîner en longueur jusqu'à six minutes, l'introductif "The Storm Won't Come" avec son rythme à la Bo DIDDLEY et son arpège mineur à la Mark KNOPFLER font usage d'une belle profondeur, dans la mélodie chantée grave mais pas que. Et cette batterie militaire, et ce joli tapis d'accordéon, cette guitare toujours aux petits lardons !

On note les belles dynamiques folk-rock de "Pride" et de "Bones of Gilead", la deuxième surtout qui tient vraiment du courant britannique classique (fin 60's-années 70), mais c'est "Trying" qui marque en amenant les voix féminines, beaucoup plus importantes sur la seconde partie de l'ensemble. Il y a notamment la vieille amie Judith Owen qui participe à "No Matter", bonne dans son genre. Il y a aussi et d'abord Siobhan Maher Kennedy comme dans les disques précédents, ou encore une certaine Zara Phillips à forte résonance dans cet album de divorce, car c'est elle qui devient ensuite la nouvelle madame Richard THOMPSON.

On retient surtout la plus poppy "Do All These Tears Belong to You?", avec ses choeurs féminins en douceur, ainsi que la plus contrastée "O Cinderella", véritable enchantement pour le coup (ces 12 cordes électriques, miam), une des rares fulgurances vraiment marquées ici. Rien de bien méchant pour un album qui s'écoute presque aussi bien que Still (2015), notre guitariste-chanteur connaît la musique et sait nous convaincre, nous transporter et même, par moments, nous enchanter.
13 Rivers est juste un bon album pour sa part, correct mais pas mémorable sur le long terme et peut-être THOMPSON lui-même partage-t-il cette idée. Cause à effet ou non, le prochain effort de ce calibre n'est pas (du tout) pour tout de suite !

A lire aussi en FOLK par MARCO STIVELL :


FAIRPORT CONVENTION
Babbacombe Lee (1971)
Le premier opéra folk-rock de l'histoire !




Richard THOMPSON
Still (2015)
La classe anglaise... avec un peu de Wilco


Marquez et partagez





 
   MARCO STIVELL

 
  N/A



- Richard Thompson (chant, guitares, claviers)
- Michael Jerome (batterie, percussions, choeurs)
- Taras Prodaniuk (basse, choeurs)
- Bobby Eichorn (guitares)
- Siobhan Maher Kennedy (choeurs)
- Judith Owen (choeurs)
- Zara Phillips (choeurs)


1. The Storm Won't Come
2. The Rattle Within
3. Her Love Was Meant For Me
4. Bones Of Gilead
5. The Dog In You
6. Trying
7. Do All These Tears Belong To You?
8. My Rock, My Rope
9. You Can't Reach Me
10. O Cinderella
11. No Matter
12. Pride
13. Shaking The Gates



             



1999 - 2024 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod