Recherche avancée       Liste groupes



      
FOLK-ROCK  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Membre : Fairport Convention

Richard THOMPSON - Dream Attic (2010)
Par MARCO STIVELL le 3 Mai 2020          Consultée 273 fois

Dream Attic est un disque original à 100 % mais enregistré en live, pendant une tournée de deux semaines dans la partie ouest des U.S.A. Le groupe est presque le même que celui de la tournée Sweet Warrior (2007-2008), Taras Prodaniuk s'étant peu à peu substitué à Danny Thompson pour tenir la basse à ce moment-là. Il y a un membre supplémentaire : le violoniste-mandoliniste canadien Joel Zifkin (musicien au CV impressionnant : Joe DASSIN, Buddy GUY, Lou REED, Elvis COSTELLO, Emmylou HARRIS, etc). À noter, pour détail croustillant, que Pete Zorn est l'un des rares musiciens accompagnateurs à avoir eu un ancrage à la fois chez FAIRPORT CONVENTION (par extension) et à la fois chez STEELEYE SPAN, en simultané pour le coup !

Longue de plus d'une heure, cette oeuvre nouvelle de Richard THOMPSON est totalement dans la lignée de Sweet Warrior, un peu moins diversifiée, mais sachant équilibrer les moments libres et créatifs du King britannique avec les plus directs dont il est capable ! En proue, parmi ceux-ci, les trucker-rocks bien balancés et rafraîchissants de "Bad Again" et "The Money Shuffle", bien placé en introduction dans le cas de ce dernier. La guitare s'arme de bons riffs dès le départ, et on découvre une paire de solistes toute aussi efficace entre Zifkin au violon (à droite dans le canal stéréo) et Zorn (à gauche) jonglant avec divers saxophones, baryton, alto et sopranino puisqu'il est spécialiste de ceux accordés en mi bémol (le basse, le ténor et le soprano, eux par contre, sont en si bémol).

Un tel enthousiasme musical se trouve également bien marqué sur le blues-rock "Big Sun Falling in the River", basse bien en avant, la country entraînante avec rythmique en "pompe" de "Haul Me Up", ensuite un "Demons in Her Dancing Shoes" qui n'est pas sans rappeler "Back Street Slide" (sur Shoot Out the Lights, 1982) mais légèrement plus rapide. Sur la fin de cette même chanson, quelques accents celtiques transparaissent et se retrouvent sur la marche folk "Here Comes Geordie". Ou comment faire, avec une mélodique répétitive, de splendides variations ! Et puis il y a les récréations pures de type "Sidney Wells", rythme ternaire jazz endiablé où la batterie de Jerome s'illustre à point nommé, où le violon et la guitare partagent l'affiche.

La même chose mais autrement sur "Burning Man", un titre brumeux et planant à la "Night Comes In" (Pour Down Like Silver, 1976). "Crimescene" avec son ambiance macabre (solo de guitare plus blues que jamais !), la ballade valsée "If Love Whispers Your Name" et sa montée superbe (solo final épique, batterie et basse en soutien infaillible), mieux que les autres chansons, remettent THOMPSON dans son rôle de folkeux parmi les plus respectables, chant à fleur de peau, maître de développements riches et sur plus de sept minutes... "Among the Gorse, Among the Gray" et sa réverbération, ses tambours, ses résonances de guitare-violon-mandoline etc, nous rappellent que plus de quarante ans plus tôt, il enregistrait le magistral "Reynardine" avec la maison FAIRPORT.

Une fois encore après tant d'autres, la qualité des chansons, la manière dont King Richard assemble divers talents instrumentistes et sa manière de les laisser faire tout en supervisant les arrangements fait mouche. Il y a de quoi fournir au passionné un plaisir, disons, habituel ! Quelques réserves en revanche pour ce Dream Attic par rapport à sa deuxième partie surtout. "A Brother Slips Away", à l'effet negro-spiritual, n'est pas un titre des plus inspirés, pareil pour "Bad Again" et "Big Sun Falling in the River", même si tous sont à écouter. En outre, même si tout le groupe participe aux choeurs et de belle manière, une cohésion entièrement masculine ne peut que mettre un peu plus de temps à remplacer des choeurs aussi forts que ceux de femmes comme Judith Owen en 2006-2007. Ce disque se classe dans le top 20 britannique à sa sortie, fait non négligeable, et se voit nominé aux Grammy Awards dans la catégorie Album Folk Contemporain, récompense qu'il aurait mérité.

Bien plus qu'un détail, non compris dans la note, mais les fans de THOMPSON peuvent aisément se procurer la version collector double disque de Dream Attic, sans regret aucun. Les chansons, toutes présentes, avaient d'abord été pensées par Richard THOMPSON seul et enregistrées comme telles sous forme de démos, à la guitare acoustique mais avec parfois des secondes parties, un peu de clavier, des choeurs tous réalisés par lui-même. Et c'est vraiment, vraiment à découvrir, pour saisir les deux univers totalement différents et de façon inversée par rapport à la mode "unplugged", comme Bruce SPRINGSTEEN l'a fait pour son mythique Nebraska ! Débordant de charme avec des versions aussi bonnes voire meilleures que celles du live en groupe : "A Brother Slips Away", "Demons in Her Dancing Shoes".

A lire aussi en FOLK par MARCO STIVELL :


Hugues AUFRAY
Transatlantic (1977)
Le meilleur de hugues, et en double.




Richard THOMPSON
Mock Tudor (1999)
La fin d'une ère


Marquez et partagez





 
   MARCO STIVELL

 
  N/A



- Richard Thompson (chant, guitare électrique)
- Michael Jerome (batterie, choeurs)
- Taras Prodaniuk (basse, choeurs)
- Pete Zorn (saxophones, flûte, guitare acoustique, mandoline)
- Joel Zifkin (violon électrique, mandoline, choeurs)


1. The Money Shuffle
2. Among The Gorse, Among The Gray
3. Haul Me Up
4. Burning Man
5. Here Comes Geordie
6. Demons In Her Dancing Shoes
7. Crimescene
8. Big Sun Falling In The River
9. Stumble On
10. Sidney Wells
11. A Brother Slips Away
12. Bad Again
13. If Love Whispers Your Name



             



1999 - 2020 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod