Recherche avancée       Liste groupes



      
FOLK-ROCK  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Membre : Fairport Convention
- Style + Membre : The Albion Band

Richard THOMPSON - Electric (2013)
Par MARCO STIVELL le 12 Juin 2024          Consultée 136 fois

Electric ouvre une nouvelle ère pour Richard THOMPSON, celle d'un certain confort au sein du label New West Records pour la distribution nord-américaine de ses disques. À tel point que la sortie US a quelques jours d'avance sur la britannique ! Dans le catalogue du label, on rencontre les noms de Kris KRISTOFFERSON, Rickie LEE JONES, Steve EARLE, ainsi que le chanteur Buddy MILLER qui convie tout simplement le King anglais dans sa maison à Nashville pour l'enregistrement de l'album.

Un genre de période américaine pour lui donc, mais qui ne s'ouvre pas de la meilleure façon. THOMPSON donne un titre simple mais éloquent à un contenu bien marqué par la présence du batteur Michael Jerome et du batteur Taras Prodaniuk (comme pour les derniers albums), Stuart Duncan armé de son fiddle vient jouer la carte locale au nom de ce que le Tennessee peut offrir de meilleur, et Buddy MILLER lui-même participe aux sessions en accompagnateur.

"Stony Ground" débute pourtant l'ensemble sous les meilleurs auspices, avec un incantation tribale en voix et percussions, joliment interrompue par ce riff flamboyant de guitare et le roi Richard qui chante avec sensualité sur un blues épique à l'anglaise. On se délecte des pull-offs sur fond de batterie pachydermique, du bourdon continu d'accordéon joué par THOMPSON lui-même. Egalement, superbe "Salford Sunday", avec son picking folk sautillant, cet accord mineur du refrain si bien placé au milieu d'une mélodie lente en majeur, l'accordéon encore et les chœurs suaves de l'Anglaise Siobhan Maher Kennedy (ex RIVER CITY PEOPLE).

Ensuite cela se calme en puissance de plaisir : "Sally B" se montrant répétitif et traînant la patte malgré un long solo, "Stuck on the Treadmill" ne s'ancrant guère dans les esprits malgré son air de traditionnel à la "Blackleg Miner". À noter que THOMPSON écrit toutes les compositions. On le sent un peu moins à l'aise avec "Straight and Narrow" (rythme sixties et orgue Farfisa joué par lui-même aussi) ou même la ballade folk "Another Small Things in the Favour". Le final de l'album est aussi peut-être un peu trop 'acoustic' pour un album appelé Electric, même si l'on retient "The Snow Goose" pour un duo mignon avec madame Alison KRAUSS.

C'est toutefois Siobhan Maher Kennedy qui retient l'attention par sa présence si fine et délicieuse auprès du King britannique sur la splendide "My Enemy", nocturne et valsée, avec une pointe de mandoline et une guitare lead très douce. Juste après, "Good Things Happen to Bad People", un bon trucker qui justifie à lui seul cette escapade sudiste, la six cordes de THOMPSON et la douze de MILLER se suivant de près. Un titre efficace, une chanson potentiellement 'de jalousie', à ne pas écouter apriori si vous pensez à celle qui a su trouver pour un autre le temps et l'attention qu'elle vous a refusés, mais comme dit le texte, avec un peu de justice, ces 'bonnes choses' ne durent pas longtemps ! "Where's Home?" reprend ces éléments routiers en plus 'light', avec fraîcheur et le retour de miss Siobhan.

De quoi limiter l'album à quatre-cinq titres essentiels, en théorie. Un niveau médiocre donc, mais du THOMPSON à deux étoiles reste un bon trois étoiles et demi si on le compare à d'autres artistes. C'est surtout qu'il y a mieux que dans cette tracklist de base, à trouver parmi les quatre titres restants et proposés en CD bonus, si l'on excepte donc le choix saugrenu de reprendre le duo "Auldie Riggs" du spectacle Cabaret of Souls (2012) ainsi que le traditionnel "So Ben Mi Ch'a Bon Tempo" du live 1000 Years of Popular Music (2006).

"Will You Dance, Charlie Boy" est une excellente square dance, entre cajun et rock'n'roll, avec violon et guitare solo très rythmique, vive THOMPSON ! "I Found a Stray", ballade folk à cordes caressantes se révèle toute aussi convaincantes que "The Tic-Tac Man" d'un mysticisme envoûtant avec ses notes, sa batterie aux balais ainsi que son couple mandoline-mandoloncelle. Enfin, "The Rival" est de la bonne country, fiddle proche de la guitare rock, chœurs féminins avenants. Même si cela ne rentre pas en ligne de compte dans la note, Electric est à avoir en double CD ou vinyle !

A lire aussi en FOLK par MARCO STIVELL :


Marissa NADLER
Solitude (2015)
Reprise de Black Sabbath




Richard THOMPSON
Still (2015)
La classe anglaise... avec un peu de Wilco


Marquez et partagez





 
   MARCO STIVELL

 
  N/A



- Richard Thompson (chant, guitares, mandoline, vielle à roue)
- Michael Jerome (batterie, choeurs)
- Taras Prodaniuk (basse, choeurs, mandoloncelle)
- Stuart Duncan (fiddle)
- Dennis Crouch (contrebasse)
- Buddy Miller (guitare)
- Alison Krauss, Siobhan Maher Kennedy (choeurs)


1. Stony Ground
2. Salford Sunday
3. Sally B
4. Stuck On The Treadmill
5. My Enemy
6. Good Things Happen To Bad People
7. Where's Home?
8. Another Small Thing In The Favour
9. Straight And Narrow
10. The Snow Goose
11. Saving The Good Stuff For You

- disque Bonus
1. Will You Dance, Charlie Boy
2. I Found A Stray
3. The Rival
4. The Tic-tac Man
5. Auldie Riggs
6. Auldie Riggs Dance
7. So Ben Mi Ch'a Bon Tempo



             



1999 - 2024 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod