Recherche avancée       Liste groupes



      
FOLK-ROCK  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Membre : Fairport Convention

Richard THOMPSON - Still (2015)
Par MARCO STIVELL le 26 Septembre 2015          Consultée 734 fois

Richard THOMPSON est comme les pyramides d'Egypte, le Palais des Papes ou tout autre monument de cette envergure. Même s'il ne semble guère pertinent de rajouter quoi que ce soit quand tant de choses ont été dites à son sujet, on ne se lasse pas de le redécouvrir et on aura toujours envie d'en parler. Still est le THOMPSON nouveau, celui dont on sait qu'il sera au pire mineur mais agréable, au mieux une excellente surprise comme l'a été le précédent, Electric (2012).

Il y a quarante-trois ans, sorti de la maison FAIRPORT, King Richard débutait sa carrière solo, jalonnée de nombreuses collaborations éminentes et reconnue par les meilleurs. Ces dernières années, du studio à la scène, on le voyait beaucoup en compagnie d'Emmylou HARRIS, Rick Rubin, Yusuf Islam/Cat STEVENS, ses propres enfants Ted et Kami qui ont chacun leur carrière... Succédant à l'homme de Nashville Buddy MILLER, c'est Jeff Tweedy, chanteur et guitariste de WILCO, from Chicago, qui produit le futur Still, réalisé dans le studio du groupe.

Tweedy a eu l'occasion de dire que le nom Richard THOMPSON apparaît simultanément dans ses listes de guitaristes, de chanteurs et de songwriters favoris. On comprend donc qu'il est content de se retrouver aux manettes du nouveau projet de son idole... Même, on le remarque vite à l'écoute, son parcours au sein de WILCO s'efface pour servir le son folk-rock du King. L'apport indie-alternatif est ici réduit à l'extrême, très subtil et employé sur un ou deux titres uniquement.

Tweedy se charge des effets aux guitares-claviers, complétant la rythmique de Michael Jerome et Taras Prodaniuk, inchangée depuis 2007. Bien sûr, on retrouve la classe THOMPSON à la guitare, inchangée depuis... 1967. Il reste ce musicien immédiatement reconnaissable et parmi les meilleurs de sa catégorie au monde ; écoutez le riff et les solos du single "All Buttoned Up" avec son rythme rock sudiste sautillant, ainsi que le final jouissif de l'excellent "No Peace, No End".

On pourrait penser, avec une formule musicale folk-rock également similaire à tout ce qui a précédé, que Still n'est que l'album de plus, ce qui transparaît facilement à la première écoute. Et puis on se dit qu'il s'agit de Richard THOMPSON, on se rappelle qu'on a ressenti la même chose au moment des sorties de Dream Attic et d'Electric... On revient donc tout aussi naturellement et volontiers à un nouvel ensemble de chansons joliment inspiré, prenant le temps de dévoiler son charme petit à petit, mais sans trop attendre.

Une réserve à émettre toutefois, elle concerne le dernier titre, "Guitar Heroes". Il s'agit d'une récréation-medley où THOMPSON rend hommage à ses dieux de la guitare, Django REINHARDT, Chuck BERRY, Hank MARVIN. En dehors de ce plaisir hautement partagé avec l'auditeur, la composition demeure un peu trop dynamique et bancale pour marquer durablement.

Pour le reste, rien à redire. L'excellence s'impose à travers tous les styles, les rocks/rockabillies et élans country-folk ruraux "Long John Silver" et "No Peace, No End", le blues à peine contenu de "Patty Don't You Put Me Down", le californien "Dungeons for Eyes"... Il y a bien sûr le caractère british du Maître et son talent de conteur, les chansons "avec des filles" comme l'intimiste "Josephine" et le merveilleux "She Never Could Resist a Winding Road" qui révèle encore, si besoin est, le lien naturel entre les ballades américaines et la musique gaélique.

Après un Electric hanté par Nashville, l'artiste fait un bon en arrière. Jeff Tweedy a beaucoup écouté les albums (tellement cultes !) de Richard avec son ex-épouse Linda. Le travail sur "Broken Doll", plage atmosphérique où il joue du Marxophone (famille des cithares) et qu'il superpose à une guitare en roue libre, va dans le sens de l'inoubliable "Night Comes In" de 1975. La voix de THOMPSON est à l'honneur avec toujours cette empreinte atypique, tellement à l'aise sur des morceaux folk nostalgiques comme "Beatnik Walking" et l'orientalisant "Pony in the Stable" qui rappelle la fin des années 70 du King britannique. La présence de la choriste Siobhan KENNEDY évoque délicieusement Linda sur ces titres... Un must de 2015. Still the best !

A lire aussi en FOLK par MARCO STIVELL :


FIRST AID KIT
Ruins (2018)
Folk-rock




PENTANGLE
The Pentangle (1968)
Spéciale semaine Boîte à Demandes !


Marquez et partagez





 
   MARCO STIVELL

 
  N/A



- Richard Thompson (guitares, chant, accordéon, ukulélé, mandoline)
- Taras Prodaniuk (basse)
- Michael Jerome (batterie, percussions)
- Jim Elkington (guitares, piano)
- Jeff Tweedy (guitares, marxophone, mellotron, guitorgan, opi)
- Siobhan Kennedy (choeurs)
- Sima Cunningham (choeurs)
- Liam Cunningham (choeurs)


1. She Never Could Resist A Winding Road
2. Beatnik Walking
3. Patty Don't You Put Me Down
4. Broken Doll
5. All Buttoned Up
6. Josephine
7. Long John Silver
8. Pony In The Stable
9. Where's You Heart
10. No Peace, No End
11. Dungeons For Eyes
12. Guitar Heroes



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod