Recherche avancée       Liste groupes



      
POP/VARIéTé  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 



SHEILA - L'amour Qui Brule En Moi (1976)
Par MARCO STIVELL le 5 Juin 2020          Consultée 307 fois

Quand on aime une pochette, on a très envie de croire que le disque qu'elle renferme est de qualité. Dans certains cas, on ne se trompe pas. Et à l'arrière, aux côtés des titres, on voit une SHEILA au look moins discret avec les "hot pants", mini-short dans le goût de ceux qu'elle revêtira deux ans plus tard.

Pourtant, entre le disque de 1975 et la suite, cet album appelé L'Amour Qui Brûle en Moi n'est pas un palier direct, formant le lien crescendo vers plus de disco, au contraire ! On est plus dans la pop années 70, et sans surprise, il s'agit avec Love (1971) du meilleur parmi tout ce que SHEILA a produit jusqu'alors.

Claude Carrère et Jean Schmitt composent, adaptent ; ce dernier est parfois remplacé par Vline Buggy, autre plume de qualité. Pour une fois, les musiciens sont notés, même l'ingé son (Bernard Estardy). C'est le claviériste Mat Camison (Johnny HALLYDAY, Serge LAMA...) qui gère le plus souvent les arrangements, tout en faisant appel à son collègue batteur Pierre-Alain Dahan. À la basse, Tonio Rubio et aux guitares surtout, les bien connus Claude Engel et Slim Pezin.

Il suffit d'écouter l'intro du disque pour apprécier le plaisir du son et de la musique, à base de guitare classique, basse, piano et synthé ARP. "L'amour qui brûle en moi", adaptation de "Homo", un morceau du groupe UT (pop-progressive italienne) est une ballade soft où SHEILA s'élève joliment au niveau d'une Linda RONDSTADT.

Pas ou peu de disco donc, mis à part "Prince en exil", qui s'avère être aussi le moins bon de ce cru 1976, le plus "facile" également, malgré le désir de la chanteuse d'employer l'image du motard comme chevalier des temps modernes. On préfère la pop élancée de "Goodbye My Love", même avec cordes et saxos.

"Patrick, mon chéri" est un emprunt au combo hollandais KIKI & PEARLY, lettre d'amour lue d'abord, chanson à l'esprit vacances ensuite. Beaucoup de finesse en tout cas dans la façon dont les guitares, même le dulcimer soulignent la mélodie. Il en va de même pour "Flagrant délit de tendresse", nuit d'amour racontée au son de choeurs léchés, de mandoline et de claviers cosmiques.

"Les nuits de musique" se nourrit de l'imagerie "live" des concerts de rock dans ses paroles, un titre à basse et guitares fortes. "La voiture", un des textes de Vline Buggy qui décrit une simple balade sur route en musique de façon trépidante, est très chaudement habillée par une pop-blues sautillante, quelques audaces d'un point de vue rythmique et sur lesquelles SHEILA se pose à merveille. Quand on dit que la variété française recèle des surprises !

Et nous n'avons pas encore parlé du clou de l'album, à savoir "Les femmes", qui revient sur le sujet de "La vamp" en 1968, la part cachée de SHEILA et de ses si nombreuses "soeurs". Si les couplets calmes sont trompeurs, si les saxophones se sont faits rares depuis quelques années, c'est pour mieux revenir ici, sur cette petite perle de rythm'n'blues composée par la chanteuse Christine CHARBONNEAU. La batterie s'emballe, les mélodies sont osées, bref un titre hautement sexy !

Loin d'une telle fièvre, "C'est écrit" garde de beaux restes des années hippie par son essence folk, et l'ambiance de "Une fille ne vaut pas une femme" (dans le sens que cette dernière aime vraiment son homme, comparée à d'autres) demeure vraiment chouette. De quoi compléter idéalement un disque excellent, preuve supplémentaire que même si le public suit moins (trois singles dans le top, mais peu populaires), SHEILA gagne à se débarrasser du carcan variété pour aller vers plus de musicalité. Et sans que la danse ne prenne le dessus, comme c'est le cas l'année suivante.

Note réelle : 4,5

A lire aussi en VARIETE FRANCAISE par MARCO STIVELL :


Elsa LUNGHINI
De Lave Et De Sève (2004)
Le retour d'elsa




FREDERICKS / GOLDMAN / JONES
Du New Morning Au Zénith (1995)
Live très folk et très rock, un indispensable !


Marquez et partagez





 
   MARCO STIVELL

 
  N/A



- Sheila (chant)
- Tonio Rubio (basse)
- Pierre-alain Dahan (batterie)
- Claude Engel, Slim Pezin (guitares)
- Mat Camison (claviers, orchestrations)


1. L'amour Qui Brûle En Moi
2. Une Fille Ne Vaut Pas Une Femme
3. C'est écrit
4. Un Prince En Exil
5. Les Nuits De Musique
6. La Voiture
7. Flagrant Délit De Tendresse
8. Les Femmes
9. Patrick, Mon Chéri
10. Goodbye My Love



             



1999 - 2020 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod