Recherche avancée       Liste groupes



      
VARIETE FRANCAISE  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


SHEILA - Long Sera L'hiver (1968)
Par MARCO STIVELL le 15 Mai 2020          Consultée 256 fois

En 1968, année de grand chambardement pour la société française, SHEILA commence à apparaître un peu plus qu'un simple phénomène yéyé. Avec le temps, elle restera parmi les plus grands vendeurs français du top singles avec Johnny HALLYDAY, Claude FRANÇOIS, les futurs Michel SARDOU et Jean-Jacques GOLDMAN.

Dans ce disque aux cuissardes rouges aguichantes de la fille devenue femme en cette fin des années 60 libérées, le morceau porteur garde un titre éloquent : "Petite fille de Français moyen". Partiellement écrit par Georges Aber, le texte à la première personne décrit les demoiselles riches durant leur temps (si long) de préparation le matin, leurs goûts artistiques (films d'auteur auxquels elle ne comprennent rien, par exemple)... Venue d'une famille populaire et s'opposant à elles, SHEILA adopte le ton provocateur de l'époque à sa façon, sur un tango et un refrain efficaces.

À partir de ce disque, les adaptations sont réduites à une portion infime : deux ici, et toutes du chanteur anglais Barry MASON, artiste pionnier de la pop psychédélique. "Delilah" et "American Girl" deviennent "Dalila" (non pas celle de Samson, revenez en 1972 pour ça !) et "Le grand défilé". Cette dernière garde l'esprit fanfare, mais on lui préfère "Dalila", d'une belle intensité dramatique, où SHEILA joue l'amie rassurante dans une querelle d'amoureux.

Dans le genre gros slow chargé, "Quand une fille aime un garçon" se pose aussi là, avec plus de guitares et de mandolines, de chœurs pour un refrain populaire au possible, mais quand même bien exécuté. Au rayon des légèretés, "Isabelle", son rythme jazz et sa mélodie follette dépeignent le quotidien parisien, trafic, journée de travail et sortie du soir avec un garçon. L'envie de vacances rattrape SHEILA sur "En maillot de bain". Un morceau country, "L'âne, le bœuf et le petit mouton", contient des paroles universelles ("tout ce qui vit sur terre a une tâche à remplir").

Rien d'essentiel dans tout cela néanmoins. L'optimiste "Au milieu des nuages" est déjà mieux servi par sa pop 60's avec saxophones et sa mélodie aventureuse. "La petite église" est une ballade romantique splendide qui décrit une scène de mariage vue par la narratrice, avec l'espoir que cela lui arrive un jour. La guerre ou toute autre raison obscure sépare les amants de "Long sera l'hiver", SHEILA, sa belle voix forte et sa sensualité sont bien soutenues par un grand orchestre dramatique.

La production laisse un peu à désirer : on regrette que le chant se noie dans les détails de "La vamp", titre très féminin dans son propos. C'est pourtant un excellent effort pour SHEILA qui passe d'un registre aigu à un autre grave de crooneuse, bien aidée par des chœurs doux. Encore plus surprenant, "Oui c'est l'amour" au tempo rhythm'n'blues et saxos bien marqués, lance la chanteuse dans un suraigu abrupt et époustouflant. À se dire que les possibilités de SHEILA n'ont été que trop peu exploitées durant sa carrière, la preuve en un titre !

Un petit nombre de titres et autant d'autres acceptables aident ce sixième album, cinquième original, à se situer légèrement au-dessus de la moyenne.

A lire aussi en VARIETE FRANCAISE par MARCO STIVELL :


Jean-louis AUBERT
Stockholm (1997)
Audacieux et excellent.




OLDELAF
Goliath (2018)
Drôle et sérieux


Marquez et partagez





 
   MARCO STIVELL

 
  N/A



Non disponible


1. Long Sera L'hiver
2. Oui C'est L'amour
3. Dalila
4. Quand Une Fille Aime Un Garçon
5. Isabelle
6. La Petite église
7. La Vamp
8. Petite Fille De Français Moyen
9. Au Milieu Des Nuages
10. En Maillot De Bain
11. Le Grand Défilé
12. L'âne, Le Boeuf Et Le Petit Mouton



             



1999 - 2020 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod