Recherche avancée       Liste groupes



      
VARIETE INTERNATIONALE  |  STUDIO

Commentaires (3)
L' auteur
Acheter Cet Album
 



SHEILA - Venue D'ailleurs (2021)
Par MARCO STIVELL le 17 Mai 2021          Consultée 2769 fois

Après le milieu des années 80, ayant achevé sa période discographique régulière, SHEILA s'était placée à un rythme de fin de décennie en ne publiant des albums isolés qu'à ces moments-là (Tendances en 1988, Dense en 1999). Depuis le passage au Troisième Millénaire, elle a inversé la chose et revient saluer son public plutôt au début de chaque décennie : Seulement Pour Toi en 2002, Solide en 2012, et le nouveau Venue d'Ailleurs en 2021.

Enregistré entre Bruxelles et Hollywood, ce disque présente une équipe toute neuve avec notamment le parolier Amaury Salmon (parmi les plus récurrents dans cet ensemble de plumes très différentes) qui a travaillé pour STANISLAS et LOUANE. Eric Azhar (guitares, programmations), ancien membre du groupe de rock progressif rouennais DRAMA, co-écrit une bonne partie des chansons lui aussi. Les autres membres récurrents sont la claviériste Ralph Adam, le batteur Valentin Hébert, ainsi que Philippe Gonnand (CharlÉlie COUTURE/Tom NOVEMBRE, Patricia KAAS), également saxophoniste mais ici seulement bassiste, ce qui demeure énorme vu la présence de l'instrument sur certaines chansons.

L'album a une teneur autobiographique (il est facile de s'en rendre compte avec des titres comme "Tous yéyé" et la sombre "Rumeur" qui a tant affecté SHEILA au milieu des années 60) et se révèle très diversifié. Il y a en outre un aspect rétro important car la réalisation du titre "Law of Attraction" fait de nouveau appel, plus de quarante ans après le tube "Spacer" et King of the World (1980) à mister Nile Rodgers flanqué de Jerry Barnes, son acolyte bassiste du nouveau CHIC. Même chose pour "Ooh la la" et "It's Not Over Yet" (duo avec Jason Scheff, bassiste chanteur du groupe CHICAGO de 1986 à 2016), enregistrés dans le studio californien du grand producteur Keith Olsen tout comme l'album Little Darlin' (1981). Une piqure de rappel pour dire combien celui-ci, passé inaperçu à l'époque de sa sortie, reste l'incontournable de SHEILA et dans le meilleur à écouter d'une chanteuse de variété française en général !

"Belle journée" ouvre le bal avec pour thème le quotidien de chacun, les choses banales et le fait de camoufler les soucis pour paraître bien. Cette pop-folk avec accordéon et choeurs très prononcés se révèle efficace, prometteuse quant à ce que l'on peut attendre d'une chanteuse de 75 ans. Et cela continue avec "Tous yéyé" et les influences latino/bossa chères à SHEILA depuis sa jeune carrière. Les sons programmés et les effets de voix sont "too much", et en comptant le mixage timide, le réel souci de ce disque se trouve là, au moins pour certains titres. Cependant le pont est assez joli car SHEILA, chantant les sorties et fêtes de sa jeunesse, retrouve sa voix normale et Maxime Legrand emploie un Mellotron !

"Law of Attraction", dans une veine disco avec le tandem de base de CHIC Rodgers/Barnes, souffre un peu des mêmes défauts mais se montre également inspiré (même si SHEILA a fait mieux dans le domaine !), sans les excès de la fin des années 70-début 80 et plus "vivant" que plein de tubes pop actuels. À l'inverse de ce style, on trouve des ballades à forte base de piano, dont "7ème continent" qui évoque la fonte de la banquise et les enjeux écologiques avec des choeurs-synthés un rien forcés.

Je lui préfère largement "Cheval d'amble" où SHEILA soutient une forme de poésie inédite, ainsi que "La rumeur", chanson aussi rêveuse musicalement qu'elle est dure dans ses paroles, évoquant le mal-être de la jeune adolescente de 1965, vedette à succès, et que certains ont soupçonnée d'être un homme. À grand renfort de modulations surprenantes en termes de mélodie, cette chanson nous hante comme la rumeur a traumatisé SHEILA. Et puis ces paroles : "Honi soit qui mal y pense" (empruntée à la chevalerie britannique), "si l'histoire est un mensonge que personne ne contredit, la rumeur est un songe qui jamais ne se finit", "que Chancel la flamme, jamais ne s'éteindra Annie" !... Ces deux bijoux de chanson française en l'an de grâce 2021 sont interprétés avec l'accompagnement piano-cordes empli de justesse du compositeur palois Philippe Rombi (connu pour ses BO's de films : Jeux d'Enfants, Swimming Pool, Jeune & Jolie, Astérix et le Domaine des Dieux).


Dans la distinction, "Chaman", blues lent et vaporeux, permet à SHEILA, habitée comme il se doit, de libérer mieux ses affinités avec la nature et le mysticisme ; mention spéciale à Eric Azhar dont la guitare électrique souligne le chant. Beaucoup de classe également pour le morceau-titre, "Venue d'ailleurs", sur l'amour passé et vu avec nostalgie, un slow très bien réalisé avec basse veloutée de Philippe Gonnand. Mais l'amour passé peut se revivre et d'une meilleure façon, c'est ce que clament SHEILA et Jason Scheff l'ex-CHICAGO sur "It's Not Over Yet", ballade folk soft et crépusculaire, tout ce qu'il y a de plus agréable en éléments west-coast. Difficile de ne pas avoir envie d'y croire aussi, et derrière son écran, le chroniqueur le pense vraiment !

Si j'ai parfois déploré, surtout après avoir écouté l'album Little Darlin', que SHEILA n'ait pas chanté de rock davantage, elle nous gâte ici de façon mesurée mais entière. "Ooh la la" (co-écrite par la très belle chanteuse-pianiste canadienne Julie CROCHETIÈRE) rappelle brillamment ces riches heures de 1981 si méconnues, et avec Keith Olsen pour diriger le tout de nouveau, d'autant plus que la chanteuse s'y révèle excellente, jeune malgré son âge ! Cette basse et ces synthés lourds, miam ! Ce refrain funky, cette bonne énergie avec les choeurs, ces timbales de Valentin Hébert sur le pont, re-miam ! Qui dit "timbales" (en español, por favor) dit Cuba, qui dit Cuba dit Mexique (la liberté de pensée de Florent Pa... de l'auteur), et qui dit Mexique dit SANTANA. Alex Ligertwood, chanteur favori du guitariste légendaire de Tijuana durant la période 1980-1995, figure dans les choeurs aux côtés du susmentionné Jason Scheff.

Le dernier titre, "Baby Doll", est lui aussi rock mais plus dans les couleurs franco-parisiennes de la fin de 1970 et début 80, évoquant sur son refrain la reprise que SHEILA avait faite du "Gloria" d'Umberto TOZZI. Les choeurs y sont un peu trop lourds, contrairement à cette basse volubile dont on se délecte, mais dans un style "bubblegum", cela reste ficelé avec brio !
Venue d'Ailleurs est un petit complet de 11 chansons pas exempt de reproches (en matière de production/réalisation mais heureusement de manière limitée), mais tout à fait convaincant, riche et plein de surprises. Tout à l'honneur d'une chanteuse française emblématique qui fête ses 60 années de carrière, qui a encore des choses à dire ou à redire, même si elle prend le (grand, long) temps de le faire, et qui sait bien s'entourer sur le plan artistique. Elle s'est d'ailleurs retrouvée en tête des ventes pour la première fois depuis belle lurette, et si c'est dû en partie à des notions extra-musicales (comme hélas pour tant d'artistes actuellement, y compris en cinéma), pour ce disque-là, cela reste amplement mérité.

A lire aussi en VARIETE INTERNATIONALE par MARCO STIVELL :


John WILLIAMS
Les Aventuriers De L'arche Perdue (1981)
Tan ta lan tannnn... tan ta lannn...




Peter GABRIEL
D.i.y./mother Of Violence/me And My Teddy Bear (1978)
Pour les grands enfants.


Marquez et partagez





 
   MARCO STIVELL

 
  N/A



- Sheila (chant)
- Eric Azhar (guitares, claviers, programmations, ukulélé)
- Anthony Magloire-lagrève (guitares)
- Maxime Legrand (guitares, claviers, choeurs)
- Philippe Gonnand (basse)
- Valentin Hébert (batterie, timbales)
- Ralph Adam (claviers, choeurs)
- Virginie Luypaerts (choeurs)
- Philippe Rombi (claviers, cordes-synthé)
- Julien Azhar (ukulélé)
- Nile Rodgers (guitare, choeurs)
- Jerry Barnes (guitare, basse, choeurs)
- Linslee Campbell (basse)
- Russell Graham (batterie, claviers, vocoder, choeurs)
- Tim Pierce (guitare électrique)
- Keith Olsen (claviers)
- Elio Antony (choeurs)
- Alex Forbes, Alex Ligertwood (choeurs)
- Jason Scheff (chant, choeurs)


1. Belle Journée
2. Tous Yéyé
3. La Rumeur
4. Law Of Attraction
5. Chaman
6. Venue D'ailleurs
7. Ooh La La
8. Cheval D'amble
9. 7ème Continent
10. It's Not Over Yet
11. Baby Doll



             



1999 - 2022 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod