Recherche avancée       Liste groupes



      
ELECTRO-JAZZ  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Membre : Marcus Miller
- Style + Membre : Space Art
 

 Site Officiel (497)
 Guide Jean-michel Jarre (533)

Jean-michel JARRE - Sessions 2000 (2002)
Par WALTERSMOKE le 21 Janvier 2013          Consultée 2500 fois

Sessions 2000, c'est l'album du divorce par excellence dans la discographie de Jean-Michel JARRE. Celui qui a démoli les liens unissant le compositeur à Francis Dreyfus, son distributeur historique, et ébranlé ceux avec les fans. Il faut dire aussi que d'une part, passer d'un album comme Métamorphoses, album électro assez ancré dans le temps, à Sessions 2000, un véritable album d'électro-jazz, ça passe mal aux yeux des puristes – du moins ceux qui toléraient encore Métamorphoses, les autres ayant déjà décroché – et de ceux qui attendaient un album dans la même veine. D'autre part, Sessions 2000 ne devait pas voir le jour, du moins pas aussi vite, et cela a été à l'origine de frictions entre JARRE et sa maison de disques qui l'a donc éjecté, après une aventure qui aura quand même durée environ 30 ans, ce qui n'est pas rien.

Toutefois Sessions 2000 n'est pas à oublier, bien au contraire. Même en supposant, en se référant au titre de l'album, qu'il s'agit de morceaux pas encore finalisés, on ne peut que constater à quel point Jarre s'est surpassé et a réussi à composer un opus qui aurait pu faire date dans le domaine du jazz, option électro, s'il n'avait pas sombré dans les limbes de l'oubli. L'ambiance portée par les six titres de l'album est, disons-le clairement, superbe. Une fois que le premier morceau, "January 24", est joué, JARRE nous embarque à bord d'une intéressante aventure, une odyssée loin de ses terres purement électro. Les sons ont été visiblement bien travaillés et en aucun cas l'on ne se trouve avec un truc absolument kitsch ou hors-sujet. Même avec Oxygène ou Equinoxe, il était possible de pouvoir écouter l'album en s'arrêtant plusieurs fois, alors qu'ici il est impossible de s'arrêter en plein milieu tellement il est captivant. De plus le temps semble se figer, comme s'il voulait prendre l'auditeur pour ne plus le restituer dans son plan originel.

Les sonorités utilisées ici ne détonnent en aucun cas, elles s’accommodent même de façon harmonieuse à l'ensemble comme la guitare sur "March 23", ou bien la trompette sur "June 21", qui est d'ailleurs le morceau le plus « faible » avec un premier tiers quelque peu maladroit. Mais dans cet ensemble particulièrement excellent, il est des morceaux qui sortent nettement du lot, à savoir "December 17" et sa ligne de basse accompagnée de claviers magnifiques, ainsi que "May 1", assez minimaliste comparée aux autres morceaux mais qui fait son petit effet.

Décrire davantage les titres de l'album serait non seulement peu pertinent, mais sous-entendrait en plus qu'on puisse les écouter de manière séparée, ce qui est donc impossible. L'homogénéité de l'album est vraiment exemplaire, même sur Zoolook (qui est dans l'absolu meilleur), on ne retrouvait pas une telle osmose. L'écoute de Sessions 2000, en plus de faire passer un très agréable moment, montrera à quel point JARRE peut se présenter comme un excellent musicien dans le domaine de l'électro-jazz. Malheureusement, il ne poursuivra pas dans cette voie, et n'aura de cesse de faire de mauvais choix, après avoir composé Geometry Of Love, son dernier bon album.

A lire aussi en MUSIQUE ELECTRONIQUE par WALTERSMOKE :


Klaus SCHULZE
Irrlicht (1972)
Klaus en solo, première !




Jean-michel JARRE
Les Concerts En Chine (1982)
Les tribulations d'un Français en Chine


Marquez et partagez





 
   WALTERSMOKE

 
  N/A



- Jean-michel Jarre (tout)
- Francis Rimbert (claviers additionnels)


1. January 24
2. March 23
3. May 1
4. June 21
5. September 14
6. December 17



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod