Recherche avancée       Liste groupes



      
MUSIQUE ELECTRONIQUE  |  STUDIO

Commentaires (9)
Acheter Cet Album
 


 

- Membre : Marcus Miller
- Style + Membre : Space Art
 

 Site Officiel (818)
 Guide Jean-michel Jarre (908)

Jean-michel JARRE - Oxygene (1976)
Par STEF le 18 Octobre 2004          Consultée 28015 fois

Contrairement à ce que de nombreuses personnes croient, Oxygène n'est pas le premier album de Jean-Michel JARRE. En 1972, l'artiste sortait avec Deserted Place une ébauche très expérimentale de ce que sera 4 ans plus tard son plus gros succès.
Pendant ce temps, l'artiste continue d'explorer les possibilités sonores du synthétiseur, tout en collaborant avec des artistes de variété renommés tel CHRISTOPHE pour qui il écrit le tube "Les mots bleus" (plut tard, ce sera au tour de Patrick JUVET "Où sont les feemmmmees ??? ").

En 1974, parallèlement au gros succès des "Mots bleus", Jean Michel JARRE commence à évoquer la possibilité de donner naissance à un successeur ambitieux de Deserted place, en réalisant une oeuvre à part entière (là où son premier essai était plutôt un patchwork de délires expérimentaux sans grande ambition).
Deux ans ont passé et, en 1976, voici que déboule dans les bacs Oxygène, et sa pochette sublimement inquiétante.
Ca y est, la révolution électronique est en marche et Jean Michel JARRE en sera l'un des précurseurs, au même titre que KRAFTWERK ou TANGERINE DREAM dans des styles différents. La tornade Oxygène se propage dans le monde entier, de multiples disques d'or (au minimum) sont le résultat d'un monopole de la première place des charts de la planète.

Oxygène se veut plus comme une ouverture sur le monde de la nature plutot que sur le monde froid des machines. Le résultat est bluffant.
Un réél travail sonore et harmonique a été fait, pour suggérer, retranscrire des atmosphères. En plus des synthétiseurs, quelques échantillonages (mer, cris de mouettes), l'utilisation de la scie musicale (du plus bel effet sur "Oxygène part 1", renforce cet effet de disque poétique, envoûtant.
Oxygène est bien sûr une oeuvre homogène, en 6 parties qui n'en sont pas vraiment puisque chaque fin de morceau se fond avec le début du suivant. Deux extraits à succès en sont issus ("Oxygene 2", sorte de voyage intergalactique des plus réussis) et surtout "Oxygène 4", calme et fascinant, que l'on pourrait rapprocher d'une plongée sous l'ocean, je trouve, avant que l'on en remonte avec "Oxygène part 6" !
Je cite également "Oxygène part 1", morceau riche en ambiances et en sonorités, pour moi le plus poétique et le plus particulier de l'album, qui constitue une introduction parfaite au monde d'Oxygène.

Enregistré sur un magnétophone 8 pistes dans l'appartement de J-M JARRE, à l'aide d'instruments que l'artiste connait parfaitement, notamment le synthétiseur analogique EMS VCS3 ou l'AKS, Oxygène marque aussi une révolution dans le monde de la technologie musicale. En effet, jamais le rendu stéreo n'a été aussi bien utilisé, donnant une dimension spaciale au son et permmettant une immersion totale dans l'oeuvre (lors de sa sortie, l'album était pris en exemple dans les magasins de Hi-fi pour mettre en valeur les performances des chaînes de l'époque).

De nos jours, Oxygène reste le record de la meilleure vente d'un disque français dans le monde (12 millions d'exemplaires !). C'est amplement mérité au vu de ce que ce musicien visionnaire a apporté au genre. Une oeuvre magnifique.

A lire aussi en MUSIQUE ELECTRONIQUE :


AUTECHRE
Amber (1994)
Entre rêves et cauchemars




Hans ZIMMER
Black Rain (1989)
Une face b indispensable à toute discothèque.


Marquez et partagez





 
   STEF

 
   WALTERSMOKE

 
   (2 chroniques)



- Jean-michel Jarre (claviers, tous les instruments, programmation)


1. Oxygène (part I)
2. Oxygène (part Ii)
3. Oxygène (part Iii)
4. Oxygène (part Iv)
5. Oxygène (part V)
6. Oxygène (part Vi)



             



1999 - 2021 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod