Recherche avancée       Liste groupes



      
MUSIQUE ELECTRONIQUE  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Membre : Marcus Miller
- Style + Membre : Space Art
 

 Site Officiel (452)
 Guide Jean-michel Jarre (494)

Jean-michel JARRE - Electronica 2: The Heart Of Noise (2016)
Par WALTERSMOKE le 2 Juin 2016          Consultée 2814 fois

À peine quelques mois après son grand retour discographique, Jean-Michel Jarre bat le fer tant qu'il est encore chaud, et comme convenu, propose un deuxième volet à sa saga Electronica. Nommé The Heart of Noise (une référence à Art of Noise ?), il continue dans la même veine, à savoir inviter des artistes de divers horizons, ayant pour point commun leur rapport à la musique électronique. Dans un sens, on peut penser qu'il s'agit du deuxième volet d'un double album sorti en différé, comme l'ont fait dans un tout autre registre Guns 'n' Roses (les deux Use Your Illusion) et Metallica (Load et Reload). Au mieux, cela veut donc dire un album au moins aussi bon que le premier, et au pire une suite inutile.

Inutile, ce n'est clairement pas le cas de The Heart of Noise. JMJ parvient avec ses compères à offrir un opus de qualité, non seulement bien produit (après tout, on n'est pas chez n'importe qui!) mais surtout bien écrit. Entre autres, la synergie avec les différents artistes marche toujours aussi bien, avec notamment la patte de Jarre qui s'affirme plus ici – l'une des critiques sur The Time Machine étant que le musicien aurait trop laissé parler ses camarades. Jarre les aurait-il écoutés ?

The Heart of Noise, c'est avant tout le temps des retrouvailles et des utopies réalisées. En effet, on compte parmi les invités ce cher Christophe, vieil ami de JMJ qui avait écrit les paroles des albums du dandy dans les années 70 (Les Mots Bleus, ça vous dit quelque chose ?), mais aussi les Suisses fous de Yello, la légende Gary Numan (!), les impayables Pet Shop Boys... de plus « jeunes » groupes comme Primal Scream ou The Orb pointent également, histoire d'approcher le mythe Jarre, celui qui à défaut d'avoir créé la musique électronique moderne, l'a en tout cas grandement popularisée, n'en déplaise aux détracteurs.

Sur The Heart of Noise, le nombre de morceaux de haute qualité est plus que satisfaisant. "Walking the Mile", avec Christophe, séduit par son ambiance et la voix vieillie mais magnétique du chanteur. Mais le chanteur français a de la concurrence avec son homologue Suisse, sur "Why This, Why That and Why". En plus d'entendre à nouveau la voix de Dieter Meier, ce morceau respire la mélancolie classy et réfléchie. Dans un autre registre, la jeune Peaches collabore à une chanson bien plus classique et moins originale, "What You Want", mais qui n'oublie pas d'être accrocheuse et positivement entêtante. Les Pet Shop Boys, pour leur part, font le café avec un "Brick England" de toute beauté, et Gary Numan contribue à ce qui peut prétendre au titre de meilleur chanson de l'album avec "Here for You". Vraiment, à ce stade, JMJ a réussi l'exploit de faire mieux que sur son précédent album, et c'est beau.

The Heart of Noise souffre néanmoins de bien des défauts. Sa longueur, notamment, est toujours bien excessive. C'est peut-être le prix à payer pour voir autant de talents impliqués, mais certains coupables peuvent clairement être montrés du doigt. Le premier, c'est Primal Scream, qui sort un truc aussi infâme que "As One", clairement ridicule et démodé d'office. Hans Zimmer vient faire coucou sur "Electrees", mais aussitôt écouté, aussitôt oublié. Les participations de Siriusmo et Jeff Mills sont tout aussi anecdotiques, et en compilant le tout, ça fait donc 15 bonnes minutes à élaguer.

Et puis, il y a de l'ovni sur The Heart of Noise. Le premier, c'est "These Creatures", qui détonne ici par son minimalisme mais enchante par la voix de Julia Holter. Ensuite, la présence de Cindy Lauper en a sans doute fait « sourire » plus d'un, mais force est de constater que "Swipe to the Right" se tient bien. Et puis, il y a "Exit" qui a fait parler de lui, car mettant en vedette... Edward Snowden lui-même, rien que ça. On sait au fil des interviews que Jarre est admiratif du lanceur d'alerte qui a secoué le monde entier, mais personne ne s'attendait à entendre Snowden parler sur une musique trance. Idéologiquement, l'association est à saluer, mais musicalement, Jarre ne brille pas et Snowden est facultatif. Et en plus, "Exit" marche mieux avec son clip.

Dans l'ensemble, The Heart of Noise est un album qui peut prétendre être meilleur que The Time Machine. Jean-Michel Jarre et ses associés offrent des morceaux qui peuvent se targuer d'être de bonne facture, même s'il apparait évident qu'ils ne deviendront pas anthologiques. Et c'est toujours bon à prendre.

A lire aussi en MUSIQUE ELECTRONIQUE par WALTERSMOKE :


Jean-michel JARRE
Electronica 1: The Time Machine (2015)
Ça, c'est du comeback




Klaus SCHULZE
... Live ... (1980)
Un premier live génial


Marquez et partagez





 
   WALTERSMOKE

 
  N/A



Non disponible


1. The Heart Of Noise, Pt. 1
2. The Heart Of Noise, Pt. 2
3. Brick England
4. These Creatures
5. As One
6. Here For You
7. Electrees
8. Exit
9. What You Want
10. Gisele
11. Switch On Leon
12. Circus
13. Why This, Why That And Why
14. The Architect
15. Swipe To The Right
16. Walking The Mile
17. Falling Down
18. The Heart Of Noise (the Origin)



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod