Recherche avancée       Liste groupes



      
MUSIQUE ELECTRONIQUE  |  COMPILATION

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Membre : Marcus Miller
- Style + Membre : Space Art
 

 Site Officiel (548)
 Guide Jean-michel Jarre (599)

Jean-michel JARRE - Planet Jarre (2018)
Par WALTERSMOKE le 3 Octobre 2018          Consultée 644 fois

Pour faire une bonne compilation, plusieurs facteurs importent. Remémorons-nous quelques-uns : le potentiel tubesque de certains morceaux, le caractère inédit ou pas par rapport à la discographie de l'artiste concerné(e), ou à défaut la disponibilité de certains disques devenus rares voire disparus... Tout cela, ça compte. Mais la sortie de Planet Jarre en 2018, nouvelle compile centrée sur Jean-Michel JARRE, rappelle l'existence d'un autre facteur : le contexte. C'est une chose de sortir une compile, bien foutue ou non, c'en est une autre de savoir la larguer au bon moment – demandez donc au Greatest Hits II de Queen en 1992. Dans le cas de JMJ, Planet Jarre fait suite au grand retour du claviériste français qui a sorti entre 2015 et 2016 pas moins de trois albums diversement réussis, et qui clôturaient une décennie entière de disette après un album dont on ne citera ni le nom ni l'année précise de sortie.

Planet Jarre, donc, se pose en rappel de la carrière de notre JMJ national après son retour. Ce à quoi on dit « pourquoi pas » : après tout, il s'agit d'un élément important de notre patrimoine, après le minitel et le Concorde – et plus encore puisqu'il est encore actif, lui ! Et pour le coup, les choses sont vues en grand, avec pas moins de 41 morceaux partagés selon 4 thématiques : paysages sonores, séquences, premiers travaux ou encore des thèmes emblématiques. Une méga-compile avec des morceaux qui donnent l'eau à la bouche : imaginez donc "Ethnicolor", "Chronologie 1" ou encore "Équinoxe 7" remasterisés aux petits oignons ! Ça claque, hein ? Sauf que ce ne sont que des versions raccourcies à 3-4 minutes. Et que la compile entière dure 2 heures et demi à deux-trois vaches près. Pour ceux qui voulaient autre chose que les compiles auxquelles on a déjà eu droit à de nombreuses reprises de la part de JMJ, on repassera.

Quoique non. Parce que si écouter les 3 premières minutes de "Ethnicolor" reste frustrant, il faut bien admettre que Planet Jarre donne certes envie de revenir aux albums studio (ce qui n'est pas un mal en soi), mais surtout ratisse large. Sans rire, à part les albums situés entre Métamorphoses (2000) et Electronica 1, rien n'a été oublié. JARRE aurait pu jouer la facilité, se contenter de picorer ses éternels tubes, et tout recracher avec deux-trois extraits de ses albums les plus récents pour faire genre. Ouais, un peu comme le premier CD de The Essential (2011), en somme. Mais non ! Et rien que ça, c'est sympa de la part de JMJ. Par contre, « remasteriser » "Rendez Vous IV" ou "Zoolookologie" avec de nouvelles boîtes à rythme, erf.

Mais outre un balayage intéressant de son œuvre, Planet Jarre saura convaincre les fans de son acquisition avec l'attrape-couillon n°1, j'ai nommé... les inédits bien sûr ! Et là, la moisson est bonne, très bonne même – sans déconner, d'habitude c'est juste un ou deux pauvres morceaux. La preuve ? D'un côté, on a "Coachella Opening" et "Herbalizer", deux nouvelles compos qui présentent le visage du JMJ nouveau, qui laissent sceptique, donnant une légère mais désagréable impression d'être plutôt génériques, mais restent appréciables. De l'autre côté, on a un extrait de Aor, l'oeuvre que JARRE avait composée pour l'opéra Garnier au début des années 70. Un extrait bruitiste qui, pour situer la chose, s'écoute avec plaisir comparé à Deserted Palace (1972). Mais il y a aussi un extrait de la BO des Granges Brûlées (1973), et... la deuxième partie de Musique pour Supermarchés (1983). En qualité sonore +++. Sérieux, Jean-Michel, si tu ressors à échelle plus large ton album unique, même remixé, FAIS-LE, BORDEL DE MERDE !!!

Sur l'échelle d'intérêt de la compilation qui va de I à XII, Planet Jarre vaut facilement un VIII. Ce n'est pas la compile du siècle, et les jarrophiles exigeants râleront contre trop de coupures, mais il faut admettre qu'un vrai sérieux et un travail minitieux ont débouché sur une œuvre alliant avec pertinence mercantilisme et qualité musicale. Bien joué Jean-Michel !

A lire aussi en MUSIQUE ELECTRONIQUE par WALTERSMOKE :


Jean-michel JARRE
Les Concerts En Chine (1981)
Jarre en chine : Historique




YELLO
Live At The Roxy N.y Dec 83 (1984)
15 minutes de bonheur.


Marquez et partagez





 
   WALTERSMOKE

 
  N/A



Non disponible


- soundscapes
1. Oxygène 1
2. Oxygène 19
3. Rendez Vous I
4. Millions Of Stars
5. Chronologie 1
6. Oxygène 20
7. Équinoxe 2
8. En Attendant Cousteau
9. The Heart Of Noise (origin)

- themes
1. Révolution Industrielle, Partie 2
2. Oxygène 4
3. Équinoxe 5
4. Oxygène 2
5. Zoolookologie
6. Bells
7. Équinoxe 4
8. Les Chants Magnétiques 2
9. Rendez Vous Ii
10. Rendez Vous Iv
11. Chronologie 4

- sequences
1. Coachella Opening
2. Arpeggiator
3. Automatic Part 1
4. Exit
5. Équinoxe 7
6. Oxygène 8
7. Stardust
8. Herbalizer
9. Révolutions

- explorations & Early Works
1. Ethnicolor
2. Souvenir De Chine
3. Blah Blah Café
4. Musique Pour Supermarchés 2
5. Le Pays De Rose
6. La Cage
7. Erosmachine
8. Hypnose
9. La Chanson Des Granges Brûlées
10. Happiness Is A Sad Song
11. Aor Bleu
12. Rendez Vous Vi



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod