Recherche avancée       Liste groupes



      
MUSIQUE ELECTRONIQUE  |  DVD

L' auteur
Acheter Ce DVD
 


 

- Membre : Marcus Miller
- Style + Membre : Space Art
 

 Site Officiel (453)
 Guide Jean-michel Jarre (495)

Jean-michel JARRE - Rendez-vous Lyon (1986)
Par WALTERSMOKE le 9 Septembre 2013          Consultée 2375 fois

Que l'on aime ou pas Jean-Michel JARRE, force est de constater qu'en 1985-1986, le musicien français paraît intouchable. Pour commencer, il enchaîne deux albums imparables, à savoir Zoolook et Rendez-Vous. Le premier est son sommet artistique, l'album ultime de sa carrière, tandis que le second remplit les caisses tout en gardant une qualité exceptionnelle. Mais JMJ se fait aussi remarquer par les méga-concerts qu'il met en place. C'est ainsi qu'en 1986, les habitants de Houston en ont vu plein les yeux, à l'occasion du concert célébrant les 150 ans de la ville et les 25 ans de la NASA. Et quelque mois plus tard, ce fut également au tour des lyonnais de voir de leurs propres yeux le génie scénique de Jarre et de ses collaborateurs.

Tout comme à Houston, JMJ ne donne pas un concert sans raison. Pour le coup, elle est grandement prestigieuse, puisque qu'il est sollicité pour un spectacle son et lumière pour la visite du pape Jean-Paul II en France, et donc à Lyon. Pour bon nombre de chrétiens, c'est l'événement de l'année à ne pas manquer, et l'ancienne capitale des Gaules veut épater la galerie (hum...). C'est donc vers l'enfant du pays (de la ville pour être plus précis) que se tourne la mairie de Lyon. C'est donc de nouveau un concert avec deux raisons majeures pour JARRE de jouer : la visite du pape et retrouver sa ville natale.

Dieu (en supposant que l'on y croit) a été clément avec JMJ, ses musiciens et l'équipe technique. Les préparatifs se sont plus ou moins bien déroulés, malgré un poseur de bombes arrêté pendant ce temps-là, et rendant parano la police. Le temps était également au beau fixe, et pas de couacs ce soir-là, surtout au niveau de la vidéo. Cela aurait été un drame de ne pas capter ce concert unique.
Unique, le concert de Lyon l'est doublement. Bien sûr, il est encore inconcevable à cette époque de jouer deux soirs, ne serait-ce que pour des questions bassement financières. Mais surtout, il a répondu aux attentes, voire plus. Projections murales (avec entre autres le pape, Mère Thérésa et Gandhi), feux d'artifices, lasers fous...et de plus, tout ceci était gratuit – sur ce plan, les concerts de JARRE, c'était mieux avant. JMJ et ses musiciens font le show, avec du playback pour l'électronique et de vrais instruments pour le reste. Les musiciens de l'orchestre de Lyon furent d'ailleurs sollicités pour le coup.

Au niveau visuel, le concert de Lyon fut mieux filmé que celui de Houston, ou en tout cas mieux monté. Les musiciens sont mis en avant, avec Jean-Michel en centre d'intérêt, et le réalisateur montre bien les images projetées sur la colline de Fourvière et sur les bâtiments jouxtant le Rhône. Un petit regret tout de même, un manque de plans larges relativise le tableau, et l'on aurait au contraire aimé ne serait-ce qu'un ou deux plans sur la foule, venue en masse pour le concert. Quoique ceci est totalement subjectif, et le plus important reste les visuels déployés. En tout cas, les magnifiques feux d'artifices n'ont pas été oubliés, et même s'ils ne sortent pas de l'ordinaire, ils impressionnent toujours. Par contre, je ne saurai jamais pourquoi ils étaient lancés aussi tôt, même si le concert était relativement court.
La setlist, quant à elle, est fort surprenante. Tout comme à Houston, Oxygène brille par son absence. Même pendant l'intro, qui montre vite fait les préparatifs ainsi que Jean-Paul II en visite, on lui a préféré l'inédit "Moon Machine", présent en face B de "Rendez-Vous IV". Parmi les autres morceaux, le fait de retrouver "Ethnicolor" et "Rendez-Vous II" en intégralité comblera de joie. Le remplacement des synthés par les cuivres de l'orchestre, tout comme les vrais choeurs sur les morceaux de Rendez-Vous, renforcent l'intérêt desdits morceaux en live. Et bien entendu, qui dit concert de JARRE dit harpe laser, on n'y coupera pas. Elle sera utilisée à deux reprises, lors de "Rendez-Vous III" et "Rendez-Vous II", et fera partie des points forts du concert. L'émotion sera de rigueur avec "Ron's Piece", et le saxophone fébrile de Kirk Whallum se déchainant sur des claviers mélancoliques, comme pour appuyer une funeste contradiction.

Jean-Michel JARRE se surpasse à Lyon, ou du moins fait mieux que lors de ses précédents concerts. Entre une réalisation travaillée, une musique adéquate et surtout un show visuel inoubliable, le concert de Lyon est une splendide réussite. Il concrétise également un Jarre au sommet de son art. D'ailleurs, si au niveau musical le fossé entre Rendez-Vous et Révolutions sera béant, il faudra attendre longtemps pour que JARRE arrête d'organiser de grands concerts.

A lire aussi en MUSIQUE ELECTRONIQUE par WALTERSMOKE :


Richard WAHNFRIED
Tonwelle (1981)
Le vrai bon départ de Schulze dans les années 80




Klaus SCHULZE
La Vie Electronique 12 (2012)
Picasso se promène


Marquez et partagez





 
   WALTERSMOKE

 
  N/A



Non disponible


1. Moon Machine
2. Ethnicolor
3. Woolloomooloo
4. Les Chants Magnétiques I (extrait)
5. Souvenir De Chine
6. Equinoxe 5
7. Rendez-vous Iii
8. Rendez-vous Ii
9. Ron's Piece
10. Rendez-vous Iv



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod