Recherche avancée       Liste groupes



      
HEAVY METAL  |  STUDIO

Commentaires (3)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

1974 Rocka Rolla
1976 Sad Wings Of Destiny
1977 Sin After Sin
1978 Stained Class
  Killing Machine
1979 Unleashed In The East
1980 British Steel
  British Steel
1981 Point Of Entry
1982 Screaming For Vengean...
  Live Vengeance [2006]
1984 Defenders Of The Fait...
  Defenders Of The Faith 3...
1986 Turbo
  Turbo 30 [2017]
1987 Priest...live !
1988 Ram It Down
1990 Painkiller
1993 Metal Works '73-'93
1997 Jugulator
1998 Live Meltdown
2001 Demolition
2002 Tribute To The Priest
  Live In London
2003 Electric Eye
  Live In London
2005 Angel Of Retribution
  Rising In The East
2007 Concert Classics
2008 Nostradamus
2009 A Touch Of Evil - Live
2010 The Metal Forge : A Trib...
  British Steel 30
2011 Single Cuts
  The Chosen Few
2013 Epitaph World Tour
  Epitaph
2014 Redeemer Of Souls
2016 Battle Cry
2018 Firepower
 

- Style : Black Sabbath, Scorpions, Kiss, Running Wild
- Membre : Toto, Tony Iommi , Hiromi, 801
 

 Site Officiel (449)

JUDAS PRIEST - Point Of Entry (1981)
Par RED ONE le 18 Janvier 2014          Consultée 1989 fois

British Steel (1980) fut un succès commercial considérable pour nos Metal Gods de Birmingham, en grande partie dû aux deux hits "Breaking The Law" et "Living After Midnight", et désormais JUDAS PRIEST se prend à rêver de conquérir le marché américain. La sortie de British Steel coïncide par ailleurs pile avec l'explosion des vidéo-clips sur les ondes des grands médias anglo-saxons. JUDAS PRIEST plongera la tête la première dans cette nouvelle tendance, et c'est ainsi que le clip de "Breaking The Law" fera un tabac sur les télés du monde entier. JUDAS PRIEST se doit donc de continuer sur cette lancée, et c'est ce que nos Anglais feront durant toute la décennie 1980, mais de façon plus ou moins réussie suivant les années. Preuve en est avec ce Point Of Entry sorti en 1981...

Le successeur de British Steel, à l'instar de Killing Machine (1978) et d'Unleashed In The East (1979), possède une histoire éditoriale un peu compliquée : l'album sera ainsi affublé de deux pochettes différentes, l'une spécifique aux marchés américain et japonais, et l'autre pour le reste du monde. La version américano-nippone représentait un rouleau de papier machine se déroulant le long d'une autoroute et voyait apparaître pour la première fois la version 3D du logo du groupe (que l'on retrouvera sur les trois albums suivants). La version "internationale" (présente ici), ne représente... rien du tout. Enfin en apparence. Cette énigmatique illustration (dernière contribution de Roslav Szaybo aux visuels de JUDAS) divise toujours les amateurs à l'heure actuelle : là où certains la considèrent bâclée et peu créative, d'autres, tels que votre serviteur, lui trouvent au contraire un charme "eighties" assez énigmatique... Inutile de dire que les collectionneurs les plus mordus cherchent tous à acquérir les deux versions d'origine !

Point Of Entry est enregistré dans la foulée du succès de British Steel, et donc les deux albums présentent de nombreux points communs en termes de sonorités et de production (une production toujours signée Tom Allom, of course)...
Du tube qui déchire tout, il y en a donc bien ici : "Hot Rockin'", tube monumental au clip à se tordre de rire (les membres de Judas Priest qui font de la musculation ? Oui !), est assurément l'une des meilleures chansons enregistrées par le Priest à cette époque.
On ne peut également que s'incliner devant ces pièces majeures que sont "Heading Out The Highway" et "Desert Plains", hymnes pour bikers à la beauté évidente et grandiose. "Troubleshooter" est pour sa part un excellent titre de hard rock groovy, qui dépote bien comme il faut.
Une chanson telle que "Solar Angels" m'embête cependant un petit peu, je vous l'avoue. De prime abord, cette chanson est assez réussie : une ambiance cosmique planante, des paroles SF très élégantes et raffinées, et au final un titre assez magique. Le "hic", c'est que tout ça fait quand même un peu redite de "Metal Gods", et les deux chansons ont l'air assez similaires quand on les écoute l'une après l'autre. Mais bon, ça n'est pas trop grave...

Le problème de cet album, c'est peut être justement d'avoir trop voulu réitérer la recette gagnante de British Steel en y rajoutant une dose supplémentaire de sucre afin de plaire aux radios et de surfer sur la vague du succès. Par bien des aspects, Point Of Entry peut être aisément vu comme un album de hard FM, et préfigure d'ailleurs en cela les aspects glam de l'album Turbo (1986). De plus, on avait pu constater sur Killing Machine (1978) que JUDAS PRIEST n'hésitait pas à s'inspirer ouvertement de ce qui marchait alors au même moment, et à l'époque nos Anglais lorgnaient beaucoup sur QUEEN ("Take On The World" en est un parfait exemple). En 1981, c'est plutôt du côté d'AC/DC que nos Prêtres de Judas s'en vont quérir l'inspiration : ainsi "Don't Go" et "On The Run", agréables morceaux de hard rock sans grand génie, sont de la même trempe que certains standards des Australiens. "You Say Yes" est également dans cette veine, mais est un peu plus réussie, du fait d'un passage aérien où la voix de Halford fait des merveilles. "Turning Circles", malgré ses riffs planants très réussis, est pour sa part un morceau assez bancal, aux refrains plutôt bâclés.
On ne s'étendra par ailleurs pas davantage sur "All The Way", probablement le plus mauvais titre de l'opus, qui ne vole pas très haut et ne ressemble qu'à une mauvaise copie de "Living After Midnight".

Malgré tout, Point Of Entry peut être vu comme un assez bon album de JUDAS PRIEST. On pourrait même le qualifier de "très bon album", si l'on se limitait strictement à ces merveilles de heavy metal 80's que sont "Desert Plains", "Solar Angels", "Hot Rockin'", "Heading Out The Highway" ou encore "Troubleshooter"... Mais malheureusement, les nombreux titres assez moyens et patauds dont je vous ai parlé plus haut plombent un peu cet opus, et au final, Point Of Entry ne peut espérer récolter que la moyenne. C'est déjà pas mal, remarquez. Mais après la formidable tornade British Steel, c'est un peu décevant. Heureusement, le groupe saura se ressaisir en 1982 !

Et donc voilà. Point Of Entry est cet album "entre deux", hésitant mais au final assez cool et sans prise de tête, que l'on retrouve coincé entre deux albums majeurs de la discographie du Priest, British Steel (1980) et Screaming For Vengeance (1982). Un album qui vaut franchement le détour pour ses gros moments de bravoure metal, mais qui n'est évidemment pas l'un des opus majeurs du groupe de Birmingham.

À redécouvrir...

Titres inoubliables : "Hot Rockin'", "Desert Plains", "Heading Out The Highway", "Solar Angels"...

A lire aussi en HARD ROCK par RED ONE :


BLACK SABBATH
We Sold Our Soul For Rock'n'roll (1975)
Premier best of officiel de Black Sabbath.




JUDAS PRIEST
British Steel (1980)
Et les Anglais devinrent enfin les Metal Gods...

(+ 1 kro-express)

Marquez et partagez





 
   RED ONE

 
   WALTERSMOKE

 
   (2 chroniques)



- Rob Halford (chant)
- Glenn Tipton (guitare)
- K. K. Downing (guitare)
- Ian Hill (basse)
- Dave Holland (batterie)


1. Heading Out The Highway
2. Don't Go
3. Hot Rockin'
4. Turning Circles
5. Desert Plains
6. Solar Angels
7. You Say Yes
8. All The Way
9. Troubleshooter
10. On The Run



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod