Recherche avancée       Liste groupes



      
VARIETE FRANCAISE  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


Françoise HARDY - Ma Jeunesse Fout Le Camp (1967)
Par WALTERSMOKE le 24 Mai 2014          Consultée 2090 fois

Ca bouge pour Françoise HARDY en 1967. Après avoir commencé à séduire l'Amérique, la chanteuse se met à accepter certaines mutations musicales de l'époque, comme par exemple fonder sa maison de disques. C'est ainsi qu'est née Asparagus dont le nom latin renvoie au surnom dont était affublée HARDY, mais qui se met sous la coupole de Vogue quand même. Côté coeur, 1967 est également une année remarquable car, alors qu'elle pouvait littéralement faire son supermarché des stars anglo-saxonnes, c'est finalement vers l'atypique Jacques DUTRONC qu'elle porte son dévolu, après avoir rompu avec Jean-Marie Périer. Un couple aussi original que mystérieux naît alors, même si cela n'implique pas d'intenses collaborations entre les deux artistes.

Ceci rajouté à la pression exercée par les nombreux concerts que HARDY doit assurer peut risquer fort de compromettre la qualité de son septième (huitième si l'on compte In English) album studio, nommé rétrospectivement Ma jeunesse fout le camp. Fort heureusement, ce n'est pas tellement le cas. Ce dernier s'en sort même plutôt bien, et paraît même encore par endroits meilleur que son prédécesseur.
Une telle amélioration est notamment due à des arrangements musicaux de haute volée, dirigés par de véritables experts. Le premier d'entre eux, Charles Blackwell, reprend le leadership de ce domaine après s'être mis en retrait sur La maison où j'ai grandi. A côté, se trouvent également DUTRONC, Jacques Denjean, véritable pilier de la variété, et John Paul Jones, qui entrera dans la légende comme bassiste de LED ZEPPELIN. Du côté des paroles, en dehors de quelques participations fort honorables, HARDY reste encore et toujours l'auteure très douée qu'on connaît, à quelques exceptions près (la chanson-titre, "Qui peut dire").

La récolte de bonnes chansons est bonne sur Ma jeunesse fout le camp. En particulier, c'est le coeur de l'album qui en est gorgé. La chanson la plus marquante n'est ni plus ni moins que la reprise de "Il n'y a pas d'amour heureux". Certes, l'interprétation de HARDY n'est pas aussi essentielle que celle, quasi-parfaite, de Georges Brassens, mais elle se défend tout de même, et reste très loin au-dessus des reprises foireuses de chansons « masculines » par des chanteuses. Le romantisme frappant de "En vous aimant bien" est quant à lui désarmant pour qui est un poil sensible, et "Mais il y a des soirs" respire fort la tristesse, sans pour autant basculer dans le pathétique de supermarché. En ce qui concerne "Qui peut dire", si les paroles sont assez faibles, il n'en est pas de même de la musique, tout simplement formidable, avec un jeu de guitare clairement honorable. Et en guise d'ouverture, la chanson-titre agresse littéralement avec des paroles plutôt sinistres sur le thème de la vieillesse, sur une musique logiquement nostalgique.
La récolte est bonne, mais elle est déjà finie. En effet, bien des chansons sur Ma jeunesse fout le camp ne sont pas pour ainsi dire incontournables. Certaines ont plus mal vieilli que d'autres, comme par exemple "Voilà", on ne peut plus ancrée dans son époque, tandis que d'autres sont bien moins marquantes, à l'image de "C'était charmant", ou bien "La fin de l'été" (rien à voir avec Voulzy).

Ma jeunesse fout le camp est au final un album qui souffre de chansons moyennes, sans lesquelles il aurait bien pu devenir un album indispensable de bout en bout. Cependant, grâce à une teneur en chansons réussies et l'absence de véritable boulet, l'album s'en sortant avec les honneurs ne mérite pas d'être relégué dans le coin invisible de sa discothèque.

A lire aussi en VARIETE FRANCAISE par WALTERSMOKE :


STELLA VANDER
Stella (2015)
M E T A




Daniel BALAVOINE
Au Palais Des Sports (1984)
Daniel au Palais, c'est génial


Marquez et partagez





 
   WALTERSMOKE

 
  N/A



Non disponible


1. Ma Jeunesse Fout Le Camp
2. Viens Là
3. Mon Amour Adieu
4. La Fin De L'été
5. En Vous Aimant Bien
6. Qui Peut Dire
7. Des Ronds Dans L'eau
8. Il N'y A Pas D'amour Heureux
9. Il Est Trop Loin
10. Mais Il Y A Des Soirs
11. Voilà
12. C'était Charmant



             



1999 - 2021 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod