Recherche avancée       Liste groupes



      
VARIETE FRANCAISE  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


Françoise HARDY - Quelqu'un Qui S'en Va (1982)
Par WALTERSMOKE le 17 Février 2015          Consultée 2214 fois

En 1962, Françoise HARDY se lance dans l'aventure musicale en sortant un premier L.P assez sympathique. En 1972, entre deux de ses meilleurs albums, elle se permet une incartade variété/blues, tout en sortant un nouveau disque en anglais. Et en 1982, elle délivre Quelqu'un qui s'en va, soit l'un des pires albums de sa carrière. Qu'il est déjà loin, le temps où la chanteuse française pouvait assurer de sortir un album plaisant et musicalement intéressant ! Certes, il y avait eu un relâchement à la fin des années 70, mais cela est normal pour un artiste établi depuis un moment de lever le pied un moment. Cela dit, est-ce normal de sortir alors un disque terriblement mauvais, qui ne mérite pas d'attention ?
C'est dans cette impasse que s'est fourrée HARDY lorsqu'elle a publié en 1981 À Suivre..., un disque tétanisant de médiocrité. Il était cependant permis de penser qu'il s'agissait là d'un premier faux pas majeur, étant donné que Gin Tonic avait montré une HARDY en forme. Et bien non, le cauchemar continue en 1982 avec Quelqu'un qui s'en va.

Quelqu'un qui s'en va, c'est avant tout une chanson qui, en plus de l'ouvrir, donne à l'album un autre nom : "Tirez pas sur l'ambulance". Il ne faut pas être vache, il s'agit là de la chanson la moins insupportable de l'album. Portée par la dynamique musique du fidèle Gabriel Yared, HARDY chante avec talent un texte signé de Carole Coudray, qui se charge d'ailleurs de la majorité des autres morceaux. Certes, il ne fait pas le poids face à d'autres standards de la chanteuse, sans compter qu'il est à l'opposé de son univers habituel, mais au moins est-il agréable à écouter.

Au vu de la note, la suite des événements est plutôt facile à deviner : "Tirez pas sur l'ambulance" est le seul morceau potable du disque. Tout, mais alors tout le reste est navrant de platitude et d'ennui. Les paroles ne sont peut-être pas forcément mauvaises, mais à quoi bon lorsque les compositeurs et les musiciens sont en grève créatrice ? YARED ne montre aucune inventivité, et ce ne sont pas les contributions d'Alain SOUCHON ("C'est bien moi") ou Daniel Perreau ("En scope et en stéréo") qui changeront la donne. À la limite (mais grosse limite, hein), Michel FUGAIN offre à HARDY un Tabou qui se démène comme il peut pour être au mieux moyennement bon, mais à part la coupure en fin de piste, rien n'est à retenir ici.

Et puis que dire du chant ? HARDY semble désormais trop peu concernée par ce qu'elle chante, et ne parvient pas par conséquent à transmettre une quelconque émotion. Pire, elle chante tellement mal sur Un Deux Trois Chat, par exemple, qu'on se prend la tête dans les mains en se demandant comment une performance aussi poussive a pu être gardée. Franchement, une chanteuse à la voix complètement cassée et irritante, ça enchante qui ? Rajoutez à cela une succession de chansons toutes plus lentes et tristes les unes que les autres (seuls "Tirez pas sur l'ambulance" et "Tabou" sont rythmés), et voilà un cocktail qui achève l'auditeur.

Si À Suivre.. était juste insignifiant, Quelqu'un qui s'en va se place plus loin et s'impose comme un album très vite gonflant. Quiconque l'a écouté peut tout à fait se sentir blousé et avoir l'impression d'avoir perdu son temps. À la rigueur, sa courte durée pourrait permettre de relativiser, mais tout de même, ce n'est pas suffisant pour ne pas être sévère.

La sanction est dès lors inévitable : à oublier.

A lire aussi en VARIETE FRANCAISE par WALTERSMOKE :


Françoise HARDY
Soleil (1970)
Les nouvelles aventures de Françoise




France GALL
France Gall (1976)
La France ressuscitée...


Marquez et partagez





 
   WALTERSMOKE

 
  N/A



- Françoise Hardy (chant)
- Patrick Tison (guitare)
- Denis Lable (guitare)
- Jannick Top (basse)
- Pierre-alain Dahan (batterie)
- Marc Chantereau (percussions)
- Gabriel Yared (claviers)
- Georges Rodi (synthés)
- Michel Coeuriot (synthés, cuivres)
- Anne Calvert (choeurs)


1. Tirez Pas Sur L'ambulance
2. Quelqu'un Qui S'en Va
3. Un Deux Trois Chat
4. Retour De Nuit
5. L'auréole Néon
6. Mazurka
7. Tabou
8. C'est Bien Moi
9. Ces Petits Rien
10. En Scope Et En Stéréo



             



1999 - 2021 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod