Recherche avancée       Liste groupes



      
HEAVY METAL  |  STUDIO

Commentaires (3)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

1974 Rocka Rolla
1976 Sad Wings Of Destiny
1977 Sin After Sin
1978 Stained Class
  Killing Machine
1979 Unleashed In The East
1980 British Steel
  British Steel
1981 Point Of Entry
1982 Screaming For Vengean...
  Live Vengeance '82 [2006...
1984 Defenders Of The Fait...
  Defenders Of The Faith 3...
1986 Turbo
  Turbo 30 [2017]
1987 Priest...live !
1988 Ram It Down
1990 Painkiller
1993 Metal Works '73-'93
1997 Jugulator
1998 Live Meltdown
2001 Demolition
2002 Tribute To The Priest
  Live In London
2003 Electric Eye
  Live In London
2005 Angel Of Retribution
  Rising In The East
2006 The Essential
2007 Concert Classics
2008 Nostradamus
2009 A Touch Of Evil - Live
2010 The Metal Forge : A Trib...
  British Steel 30
2011 Single Cuts
  The Chosen Few
2013 Epitaph World Tour
  Epitaph
2014 Redeemer Of Souls
2016 Battle Cry
2018 Firepower
2024 Invincible Shield
 

- Style : Black Sabbath, Scorpions, Kiss, Running Wild
- Membre : Toto, Tony Iommi , Hiromi, 801
 

 Site Officiel (995)

JUDAS PRIEST - Turbo (1986)
Par ELK le 18 Avril 2024          Consultée 232 fois

C’est fou comme ce disque arrive encore à me mettre en colère !
Remettons les choses dans leur contexte : JUDAS PRIEST vient de sortir coup sur coup deux fantastiques albums qui l’ont replacé au firmament dans le cœur de la horde croissante des fans de Hard Rock & Heavy Metal. Mais le combo britannique sent que le vent commence à tourner et, probablement titillé par le succès croissant aux US des DEF LEPPARD, TWISTED SISTERS ou MOTLEY CRUE, décide de surfer sur cette vague qui lui semblait alors la plus porteuse. Abandonnant le projet d’un double album présentant deux facettes du groupe (une bien Heavy et une plus mainstream), les Britanniques accouchent donc de Turbo, mal fagoté et mal né, qui déconcerte et déçoit amèrement une bonne frange de ses plus grands fans, dont votre serviteur.

Commençons par ce qui fonctionne : rien à dire sur la voix de Rob, alors encore au sommet de son art, ni sur les solos de guitare souvent mortels et dont les grincements métalliques restent si agréables à nos oreilles.
Reconnaissons aussi le savoir-faire du groupe qui parvient à faire sonner ses compos tel qu’il le souhaite, ne pêchant jamais par manque de maîtrise ou d’application. La pochette sexy passe également, même si les couleurs girly auraient dû nous mettre la puce à l'oreille (et je ne parle pas du relooking des musiciens). Enfin, il y a dans l’album un très grand titre : "Out In The Cold" qui, malgré le son daté des synthés de l’intro, exhale un souffle dément et se classe directement parmi les très grands titres des prêtres.

Et le reste ? Globalement de la grosse daube, le virage FM cyniquement engagé par opportunisme nous offre une collection de titres allant globalement du médiocre au carrément indigne et putassier. Dans cette catégorie, trônent les infâmes "Parental Guidance" (spécial dédicace aux teenagers américains mais n’est pas Dee Snider qui veut), "Rock You All Around The World" qui nous offre une mauvaise version du pire de KISS, "Private Property" (mon dieu, le thème super ado) ou encore "Wild Nights, Hot & Crazy Days" à l’intro bien racoleuse. Le reste est à peine meilleur, "Turbo Lovers" s’en sortant par une utilisation un peu moins indigente qu’ailleurs des sons électroniques habilement drivés cette fois par la guitare de Glenn Tipton.

Mais pitié, que ces Fade Out en fin de titre, ces gros refrains chantés en chœurs, cette batterie aseptisée et ces sons de synthé typés 80’s sont pénibles ! MAIDEN a su accentuer l’aspect mélodique de sa musique avec autrement plus de classe et de subtilité la même année sur l’excellent Somewhere In Time. De toute façon, JUDAS a vraiment tout faux puisque 1986 c’est aussi l’année des deux grosses déflagrations Thrash signée METALLICA et SLAYER qui replacent le très lourd au centre des débats et initient le retour en deux temps des Anglais vers ce style, les conduisant au tout aussi opportuniste (quoiqu’autrement réussi) Painkillers en 1990.

Carton jaune donc pour nos héros vêtus de cuir qui n’échappent à la pire des notes que par la grâce d’un titre miraculeusement sauvé du naufrage. Après ce disque, j'ai, comme beaucoup, laissé tomber JUDAS un très long moment.

A lire aussi en METAL par ELK :


QUEENSRΫCHE
Empire (1990)
Virage mainstream bien négocié




QUEENSRΫCHE
Rage For Order (1986)
Pas loin de la perfection dans le genre


Marquez et partagez





 
   RED ONE

 
   ELK
   GEGERS

 
   (3 chroniques)



- Rob Halford (chant)
- Glenn Tipton (guitare)
- K. K. Downing (guitare)
- Ian Hill (basse)
- Dave Holland (batterie)


1. Turbo Lover
2. Locked In
3. Private Property
4. Parental Guidance
5. Rock You All Around The World
6. Out In The Cold
7. Wild Nights, Hot And Crazy Days
8. Hot For Love
9. Reckless



             



1999 - 2024 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod