Recherche avancée       Liste groupes



      
VARIETE FRANCAISE  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 



Michel SARDOU - Les Ricains (1971)
Par ERWIN le 18 Décembre 2018          Consultée 443 fois

Vous saviez qu'Eddie Barclay était un philanthrope ? Absolument, ce bon Eddie, notoirement connu pour ses soirées blanches et pour avoir écumé toutes les nymphettes pré-pubères européennes, avait en plus la fâcheuse habitude de se tromper régulièrement. Mais sans la moindre morale, il utilisait ensuite à son avantage tout élément susceptible de lui rapporter. En tous cas, pour ce qui concerne Michel SARDOU, après avoir l'avoir viré de son catalogue puis constaté son succès avec "les Bals populaires", le vieux pervers a décidé de ressortir les 4 supers 45 sortis par la maison Barclay pour Michel.

Et donc nous y voilà, avec un album aux vertus rétroactives puisque tout le matos ici présent est sorti plusieurs années auparavant. "Les ricains" est le premier single à investir les ondes en 67, reportez-vous à ma première kro pour cette compo en général, la version est ici plus folky, avec plusieurs instruments qui sonnent "ricains", comme il se doit. Les autres titres du 45 sont absents

La même années sort "Petit", qui est ici accompagné de plusieurs titres . Nous avons notamment "Tu as changé", qui sonne très folk et summer of love. Puis "100 000 universités", qui présente une guitare psychédélique, c'est drôle pour du SARDOU ; de plus, il y a là un aspect clairement en faveur du travail traditionnel, on sent l'artiste attaché aux vertus de l'artisanat. Les paroles sont d'ailleurs curieusement prophétiques... Ecoutez les !

Je vous conseille vivement les lyrics de "Je ne t'ai pas trompé"... A notre époque, cette chanson serait vouée aux gémonies ! Le machisme était alors une manière de vivre, et son auteur de 21 ans ne doute pas un seul instant de sa bonne foi ! Une chanson sur le Vietnam, les années sont rebelles, eh oui, nous sommes en 68... Alors "Si j'avais un frère" évoque sa pseudo amitié avec un ricain - encore ! - en poste à Saïgon. Morceau assumé de variété pseudo jazzy, "God Save The King" amène de la bonne humeur sans faire sourciller. Je suis en revanche beaucoup plus sensible à "Madame je", qui rappelle BREL par de nombreux aspects, avec à nouveau une guitare fuzz. Un titre qui aurait pu connaître un autre destin, à retenir.

Le dernier maxi chez Barclay comprend 4 titres ici repris : On navigue dans une variété assez quelconque comme sur "Le centre du monde" ou "Les dessins", peu mémorables. Une ode folk intitulée "Nous n'aurons pas d'enfant", qui reprend des thèmes libertaires mais qui à nouveau, provoquerait moult remous à notre époque. La mélodie est sympa et se laisse retenir, nous sommes proches de Yves DUTEIL. Enfin, la "Folk-Song Melody" continue dans la glorification du flower power, avec des paroles pas forcément compréhensibles et une bombarde incongrue.

Du coup, il est finalement bien pratique d'avoir sous la main les premiers vrais éléments de la carrière de Michel SARDOU. Hormis les deux titres classiques déjà sur le premier opus, nous avons une ou deux chansons de qualité et un état d'esprit très innocent qui se détache des textes de Michel. A écouter au moins une fois, mais pas vraiment nécessaire, et s'il faut en retenir une, que se soit "Madame je".

A lire aussi en VARIETE FRANCAISE par ERWIN :


Joe DASSIN
Le Jardin Du Luxembourg (1976)
Symbolique !




Yves DUTEIL
L'écritoire (1974)
Premier amour


Marquez et partagez





 
   ERWIN

 
  N/A



Non disponible


1. Petit
2. Je Ne T'ai Pas Trompée
3. Madame, Je
4. Le Centre Du Monde
5. God Save The King
6. Nous N'aurons Pas D'enfant
7. Les Ricains
8. Tu As Changé
9. 100 000 Universités
10. Le Folk Song Melody
11. Les Dessins
12. Si J'avais Un Frère



             



1999 - 2019 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod