Recherche avancée       Liste groupes



      
VARIETE FRANCAISE  |  STUDIO

Commentaires (1)
L' auteur
Acheter Cet Album
 



Michel SARDOU - Le Privilège (1990)
Par ERWIN le 19 Janvier 2019          Consultée 378 fois

Nous voici de retour avec le Michou des îles ! Alors, notre artiste avait généreusement essayé de nous la fourrer profond avec son dernier pseudo album en date, la resucée de ses premiers succès des années soixantes... Passons l'éponge pour cette fois. Alors figurez-vous que cet album somme toute "standard" dans la disco du chanteur le plus populaire de l'hexagone a eut le bon goût de sortir à un moment clef de ma vie. Et oui, votre chroniqueur a réussi le concours de Sciences Po en cette fin d'été 90 ! Koua ? J'en vois qui grimacent au fond ! Bande de blaireaux vous n'imaginez pas le succès que j'avais avec l'énorme majorité féminine de cette vénérable institution... Oui c'était il y a un siècle ! Non mais y'a pas que SARDOU qui a un fan club ici ! Voila, ça c'est dit !

Et "Marie-Jeanne" sort donc un mois avant l'opus ! Quelle merveille ce titre ! Une tuerie ! Des grattes abrasives – il faut voir le duo Slim Pezin et JJ Cramier en live assurer les cachous ! Des choeurs forts réussis et dynamiques, des paroles très chouettes, tout ça sur un vrai rythme Hard rock'n'roll. Oui, Michel le chante en mode variété, on le sait allez, il ne sait pas faire autrement. Toujours est-il que le résultat est purement jouissif ! On reconnaît pourtant la patte SARDOU, il tonne tel le king du Mont Blanc du haut de sa colère céleste ! Voila probablement mon titre favori de sa disco.

L'autre classique de cette livraison est "Le privilège", ou on retrouve de suite les mêmes grattes prééminentes ! Les paroles sont très claires : "Un garçon qui aime un garçon". La mélodie nous rapproche un peu des hits de son pote Jaunie dans ces mêmes années, l'abondance de distorsion ne faisant que renforcer cette impression. Voila un thème qui manquait un peu à Michel SARDOU : l'homosexualité, lui qui passe toujours pour un reac'. Voila qui n'est guère facho ! Exit "Le rire du sergent" ou "j'accuse" qui le faisaient passer pour un homophobe !

Tous les titres ont cette fois été écrits avec Didier BARBELIVIEN. "Le vétéran" n'aura toutefois pas le même succès que les deux précédents singles, un titre sur un admirateur des BEATLES, comme Michel – Qu'on entend slammer ici, dan un flow presque correct – qui tourne autour de "Yesterday" et "Let it be", pas désagréable ! Le piano démarre de manière très bluesy sur "Le blues black brothers". Encore un départ d'enfant, thème récurrent chez Michel. C'est lent et la guitare déboule magnifiquement, le refrain entraînant fait son effet, pas de doute, voilà un morceau particulièrement sympa, et qui sonne rock !

On rebondit avec un titre plus innocent sur les souvenirs de "La maison des vacances", il y un peu de l'insouciance de Charles TRENET, un peu de la bonhommie de Charles AZNAVOUR ici aussi, perso j'adore ! Pierre Delanoë reste présent sur le titre "L'award", ou on retrouve tous les ingrédients qui font l'immense qualité de cet album : les guitares défoncent, la voix porte au loin et l'ambiance épique est superbe de bout en bout ! Un album de Michel serait incomplet sans des titres en lien avec les rapports amoureux... Donc, "Parlons de toi de moi" fait le point sur le sujet. Michel pose des tonnes de question, et fait preuve de moins de machisme, c'était probablement le calcul ! La chanson est de plus vraiment sympa, clairement à retenir !

Et l'Amérique ? On repart sur un titre religieux sur "Au nom du père". Bah faites pas comme si on n'était pas habitués... Le mec racole toujours autant et se permet de coller des "Hallelujah" de partout – tiens donc, il aurait plus de talent pour le gospel que pour le rock ? Bien possible, en tout cas, voilà qui va à nouveau calmer les masses qui pensaient du mal des idées religieuses de l'artiste. Et une gratte de l'enfer retentit au beau milieu ! L'histoire tumultueuse avec l'Amérique revient aussi sur "Mam'selle Louisiane" ou le machisme renaît car "toutes les femelles étaient anglaises", chassez le naturel, le voilà qui revient au galop, c'est le cas de le dire ! On passe au Canada avec "L'album de sa vie", sur une mélodie potable drivée par un piano très Claydermannien.

Bien ! Nous voici aux prises avec le meilleur album de l'icone française à l'exception des monumentaux lacs Irlandais. Nous sommes dans l'excellence permanente, le chant est céleste, les compositions tiennent remarquablement la route, l'ambiance est détendue tout du long et cela sert à merveille l'image d'un nouvel artiste plus tolérant et moins agressif. Le privilège est donc, très, très recommandable. Voila un sacré rebond pour ce début de décennie. Michel, c'est la classe !

A lire aussi en VARIETE FRANCAISE par ERWIN :


Véronique SANSON
Longue Distance (2004)
Toujours plus loin avec Véro




Michel SARDOU
Les Lacs Du Connemara (1981)
La balade irlandaise.


Marquez et partagez





 
   ERWIN

 
  N/A



Non disponible


1. Le Privilège
2. Le Vétéran
3. Mam'selle Louisiane
4. L'album De Sa Vie
5. Le Blues Black Brothers
6. Marie-jeanne
7. Parlons De Toi, De Moi
8. La Maison Des Vacances
9. Au Nom Du Père
10. L'award



             



1999 - 2019 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod