Recherche avancée       Liste groupes



      
VARIETE FRANCAISE  |  LIVE

Commentaires (1)
L' auteur
Acheter Cet Album
 



Michel SARDOU - La Dernière Danse (2018)
Par ERWIN le 1er Février 2019          Consultée 549 fois

Voila le dernier Live de Michel SARDOU. Dans la pléthorique carrière du chanteur populaire franchouillard par excellence, une sortie de scène définitive n'est pas un événement à prendre à la légère. Mûrement réfléchie et déjà plusieurs fois reportée, cette conclusion se devait de revêtir les plus beaux atours. Désormais âgé de 72 ans, il faut aussi avouer que le chanteur connait des soucis de santé récurrents qui ne lui permettent plus d'assurer les shows comme lors de ses grandes années. Sa fan base n'en a cure, toute d'amour éperdu qu'elle est de son Michou, mais l'artiste en a un peu ras le siphon et souhaite se consacrer définitivement à sa passion pour le théâtre. Nous sommes à la scène musicale de Boulogne-Billacourt, après 26 albums studios ! Gageons que la setlist ne pourra être que de grande qualité !

Michou rentre sur scène sur "Salut" et ainsi débute la communion avec l'immense cortège de ses fans, les jusqu'aux boutistes qui ne le quitteront jamais. Mais au début du concert, Michel SARDOU semble comme englué dans son corps de septuagénaire, il bouge à peine et sa voix sonne fragile. Ainsi sur "La java de Broadway", titre dynamique s'il en est, l'âge se fait ressentir! il ne pousse pas comme avant ! Les arrangements de "Vladimir illitch" sont d'ailleurs étudiés pour laisser la voix se reposer, ou se chauffer en attendant les efforts à venir, vraiment pas une version à retenir. L'image le montre très statique et fatigué.

Une intro ou les trompettes donnent une ambiance enjouée au concerto d'Aranjuez, c'est joli ! Mais la voix ne tonne plus, l'âge et une santé probablement flageolante... Que voulez-vous ! "Je vais t'aimer" qui nécessite une puissance dévastatrice reste atone... Déception ! "Le Bac g" n'a pas plus belle allure si ce n'est qu'il y présente sa jolie violoncelliste. Et quand Michel évoque BARBARA sur "L'aigle noir" et ses souvenirs, naît alors une petite étincelle de magie, mais elle est furtive et c'est un hommage auquel l'artiste ne peut rendre justice. Gageons toutefois que la dame en noir ne lui en voudra pas. Le pape est immortalisé dans un petit tango argentin nommé "San Lorenzo", mieux adapté à son style de chant d'aujourd'hui.

En fait jusqu'au medley qui comprend "En chantant", puis "Les bals populaires" et "Le rire du sergent", il est comme dans un fauteuil roulant ! "Faites semblant" qu'il dit ! Il monte un poil sur "France". accompagné par une belle orchestration, les effets d'acteur se multiplient, Michel introduit "La maladie d'amour" avec une petite histoire polissonne sur la rédaction du texte, puis les clochers surgissent sur "l'an Mil", certes épique mais on est loin de MANOWAR... si si... on sent qu'il se réveille un peu tout de même !

Enfin, il se fend d'une très belle version de "La fille aux yeux clairs" qui évoque sa maman. On notera la chouette arrivée de son comparse Pierre Billon, qui le rejoint sur scène pour une version très New Orleans jazz dixie de "Les ricains" avec un ch'ti banjo ! Entre les chansons, le chanteur en fait des tonnes : "je m'en fous, je dis ce que je pense, je suis un homme libre et je les emmerde". Il bouge enfin un peu sur "Être une femme", introduit par ses choristes avec talent, il semble même s'amuser un peu, avec pas mal de mots doux pour les associations féministes.

En hommage à son père, il chante "Il était là" avé l'asent du sud peuchère ! Version très calme bien sur mais tout à fait sympa. Le public chante sur "Comme d'habitude" où il propose la version sketch avec sa mère qui a toujours beaucoup de succès. "Je vole" lui permet de souffler et d'imposer sa diction, bien sur c'est plus facile mais l'exercice a aussi ses qualités, Michel est plus âgé et le jeu lui convient parfaitement, d'autant que le thème du voyage remplace celui du suicide pour le plus grand plaisir de chacun. Plusieurs titres ont toujours de l'allure : "Io domenico" rend pas mal du tout ainsi que "Le figurant", un bel hommage à un boulot pas trop considéré.

Plus le concert avance, et plus Michel semble à son aise. Mais vous avez remarqué l'orchestre de Michel ? Tous les mecs ont plus de soixante ans minimum, alors que toutes les nanas sont belles à croquer et la plus âgée en a 23... y'aurait pas une erreur quelque part ? Comment se fait-il que le public féminin de Michel lui passe toutes ses turpitudes ? Ah c'est une énigme… Mais bravo Michel ! On est proche d'en terminer avec "Afrique adieu", toujours aussi hilarante à écouter. Ma chérie dit que je parle du café du commerce, mais pour le coup c'est l'agence de tourisme du commerce ici... Cette version est sympa, puis "La dernière danse" tirée de son dernier album se veut un brin bluesy.

Comme de bien entendu, une version ultra speed des "Lacs du Connemara" achève le public qui n'en peut plus de pleurer le départ définitif de son idole. Cette version ne peut évidemment pas se mesurer à celles plus conformes de sa prime jeunesse. Mais il faut bien en terminer quelque part ! Il faut aussi admettre que l'émotion est bien palpable dans la communion du chanteur et de ses fans, c'est joli à voir... Mais quel macho incroyable tout de même, il se permet des réparties genre "oh la volaille !" quand les filles font mine de réagir dans le public. C'est incompréhensible ! Mais le voilà qui disparaît derrière le décor du spectacle avec une petite larme ! Allez Michou, tout est pardonné va !

Pas le concert à conseiller pour le découvrir, la set list est belle, mais la performance souvent médiocre, quelques instants de grâce ponctuent toutefois ce live, qui atteint la note moyenne pour d'évidentes raisons historiques !

A lire aussi en VARIETE FRANCAISE par ERWIN :


Julien CLERC
Julien (1997)
Un prénom que tout le monde connait




Michel SARDOU
Le Privilège (1990)
Tonitruant début de décennie


Marquez et partagez





 
   ERWIN

 
  N/A



Non disponible


1. Salut
2. La Java De Broadway
3. Vladimir Illitch
4. Je Vais T'aimer
5. San Lorenzo
6. L'aigle Noir
7. Le Bac G
8. France
9. Medley
10. La Maladie D'amour
11. L'an Mil
12. La Fille Aux Yeux Clairs
13. Les Ricains
14. Être Une Femme
15. Le Figurant
16. Il était Là
17. Io Domenico
18. Je Vole
19. Comme D'habitude
20. Afrique Adieu
21. Musulmanes
22. La Dernière Danse
23. Les Lacs Du Connemara



             



1999 - 2019 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod