Recherche avancée       Liste groupes



      
VARIETE FRANCAISE  |  STUDIO

Commentaires (2)
L' auteur
Acheter Cet Album
 



Michel SARDOU - Danton (1972)
Par ERWIN le 19 Décembre 2018          Consultée 567 fois

Mais qu'est ce donc que cette pochette ? Nous voici avec le Michel, les yeux bandés, avec son nom graffité sur le mur derrière, tel un condamné à mort qui s'apprête à l'exécution. Voilà qui sonne drôlement révolutionnaire, pour un chanteur catalogué réac ! Evidemment, cette pochette va faire scandale ! Pour ce troisième album, la plupart des textes sont de Michel avec plusieurs collaborations avec Yves Dessca et il semble évident que le jeune artiste aime brouiller les pistes tout en attirant l'attention ! A défaut d'être un rebelle musical, il sera un rebelle dans l'attitude !

Alors voyez donc, ce coquin de Michel, qui, après nous avoir fait la leçon sur la seconde guerre mondiale, nous attaque à présent sur la Révolution Française, soit mes deux passions historiques personnelles... Alors ce "Danton" ? C'est étonnant, mis en scène comme pour une comédie musicale ou un spectacle, et nous assistons à une suite de jugements certes un peu hâtifs mais qui ont le bon goût de mettre la culture au goût du jour.... Gageons qu'aujourd'hui, nous sommes bien loin de telles considérations. La chanson est accusatrice, revendicatrice, la mélodie n'est pas vilaine, mais je manque de défaillir lorsque j'entends "les chiens de la convention" ou "les fous du comité"... Aaargghh, peu importe, la démarche est plus qu'honorable !

Beaucoup de variété ! De la qualité avec "La chanson d'adieu", jolie mélodie et choeurs doucereux, et Michel qui plane au dessus. En revanche, "J'ai chanté" ne me convainc guère malgré un ton très doux. Slow qui se veut romantique, "Cinq ans passés" évoque les difficultés des rapports hommes-femmes... Un peu comme d'habitude ! Puis c'est au tour de la gaieté bien machiste avec "Bonsoir Clara". Essaye donc de ressortir ce titre aujourd'hui, mon Michel ! D'ailleurs, sur "Le vieux est de retour", la révolution sexuelle est passée par là, voilà qui narre la confrontation entre un père et sa fille qui découvre les choses de la vie. C'est drôle mais tellement hors de propos pour les oreilles de maintenant.

Il y a aussi des choses plus originales : on sort du registre de la variété sur "Mon mal de foie", avec un esprit bluesy, la chanson a l'avantage de proposer quelque chose de différent. Ensuite, le Michel le chante façon variété... Notre jeune artiste n'est visiblement pas -encore- bâti pour le rock ou les formes plus agressives de musique. Plus loin, "Le fils de Ferdinand", sorte de texte biographique sur un fils d'ébéniste marseillais sonne à nouveau comédie musicale. L'histoire se laisse bien écouter, mais cette espèce de parallèle avec Jésus ne peut que surprendre... Qu'est ce que Jésus vient faire dans cette galère ? Mais ce n'est pas désagréable. "Les gens du show business" sonne très seventies, avec de jolis choeurs et une orchestration cuivrée sympa.

Et puis l'enfance, en long et en large donc : "Un enfant"... voilà un des sujets préférés du king de la variété française. L'enfance, la descendance, les souvenirs. Difficile de se montrer sévère, la voix est quasi parfaite mais le sujet se montre redondant, tout ceci étant tout de même bien kitsch. On navigue encore dans les souvenirs d'adolescence avec "Le surveillant généra"», SARDOU y évoque l'homosexualité, les femmes, les vieux, la croupe de la professeur de droit, l'adultère. Un des seuls morceaux à avoir atteint une forme de postérité en tout cas.

Mais que vient faire ici cette resucée de "Monsieur le président de France" ? Pompidou en a-t-il cure ? Il avait déjà entendu la lettre 2 ans plus tôt. Le soldat du Michigan ne nous laisse certes pas indifférent mais la redite était inutile. Le constat est forcément sévère il manque un élément classique dans cette livraison, certes "Danton" et "Le surveillant général" proposent de bonnes idées et restent agréables à écouter, mais nous sommes loin de vrais standards de la chanson française.

A lire aussi en VARIETE FRANCAISE par ERWIN :


Joe DASSIN
Les Deux Mondes (1967)
Françamérique




Véronique SANSON
Sans Regrets (1992)
Véro à son meilleur


Marquez et partagez





 
   ERWIN

 
  N/A



Non disponible


1. Danton
2. La Chanson D'adieu
3. Bonsoir Clara
4. Le Vieux Est De Retour
5. Les Gens Du Show Business
6. J'ai Chanté
7. Le Fils De Ferdinand
8. Cinq Ans Après
9. Monsieur Le Président De France
10. Mon Mal De Foie
11. Un Enfant
12. Le Surveillant Général



             



1999 - 2019 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod