Recherche avancée       Liste groupes



      
VARIETE FRANCAISE  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


Michel SARDOU - La Java De Broadway (1977)
Par ERWIN le 27 Décembre 2018          Consultée 291 fois

Après avoir choqué la moitié de l'hexagone et s'être fait des fans de l'autre moitié avec son opus la Vieille, Michel SARDOU calme soudainement le jeu avec sa sixième offrande à la musique populaire française. Bon d'un autre coté on se doutait qu'avec une "java à Broadway", on quittait résolument le domaine de la révolution ou des questions sociales. Pour le chanteur, c'est une bonne chose que d'apaiser un peu les tensions autour de ses textes. Nous attaquons cette période dans un certain confort et une sérénité artistique totale, désormais, Michel est au sommet des charts constamment. Alors autant faire la fête !

Et fête ce sera ! Car "La java de Broadway" est une réussite totale. Elle trimbale toute la bonne humeur du monde et les effets des choeurs féminins sont particulièrement redoutables, la fanfare parfaite. Pour tout vous dire, il n'est pas rare que je la fredonne, entre un MANILLA ROAD et un Devin TOWNSEND , mais oui ! De l'or en barres ! Elle est tout bonnement jouissive. Cette comparaison absurde mais drôle entre les javas de Broadway et celles de Meudon n'a de cesse de provoquer les sourires, quand on connait les deux coins ! L'artiste s'y montre résolument attaché à la culture américaine, rien n'a changé !

Mais il y a un autre titre de gloire ! Un piano solitaire débute "Dix ans plus tôt", dans une ambiance romantique évidente. Et toute la valse des expériences adolescentes y passe. Une mélodie qui se laisse merveilleusement apprivoiser, avec Michel qui chante dans une certaine retenue. On passera sous silence le fait que la jeune fille n'avait donc pas... Quinze ans ? Non, non, on ne souhaite pas en connaitre plus ! Quelle époque !

"Comme d'habitude"... ? Certes, Cloclo l'a faite, mais voilà que contre toutes attentes, un autre grand chanteur de l'hexagone se lance sur ce classique dont les droits n'ont pas d'égal ! Nous en reparlerons le moment venu lorsque la discographie de Claude FRANCOIS sera sur les rails, mais l'histoire de cette chanson n'est pas banale ! Toujours est-il que Revaux la propose entres autres à Michel après l'avoir composé, mais ce dernier n'y croit pas et refuse tout simplement le titre. Nous sommes plus de dix ans après le succès de Cloclo, Michel a envie de faire sien ce classique. Voici une version qui privilégie l'émotion au profit des effets, et avouons le : elle est réussie !

Voila voilà... Ensuite Le funky "Une drôle de danse" pourrait sortir d'une livraison de SLY and THE FAMILY STONE – une livraison de zique hein, pas de beuh, pas de ça avec notre Michel ! On sent qu'il essaye de forcer son style en s'adaptant à la musique black... Mais il a du mal avec le groove. Et puis "Seulement l'amour"... effectivement, je n'ai pas envie de compter mais Amour retentit à longueur de chansons, c'est un peu sirupeux, un peu trop bien pensant, mais ça se laisse bien écouter, la voix du chanteur faisant à nouveau la différence.

Pour le reste, je suis dans l'embarras, les thèmes intimistes sont légions : "Mon fils", sur l'enfance et la famille, rappel de sa propre enfance ? Un rythme synthétisé sur "Manie manie" : de la variété molle avec "Dixit Virgile" et un texte très décevant. Un petit ton vaguement rythm'n'blues sur "Qu'est-ce qu'il a dit", puis la voix retentit avec puissance sur "C'est ma vie", mais la song laisse un peu froid. Enfin, sur une ambiance vaguement country, il singe Eddy MITCHELL, dans "Je suis l'homme d'un seul amour", mais voilà qui n'est guère son fond de commerce...

IL est évident que cet album est plus passe partout que les deux précédents. Plusieurs fillers sont de la partie, et si je me résouds à positionner un 3 très généreux sur l'échiquier de la notation, c'est sur la force des trois premiers titres, qui ne laissent passer aucune faiblesse. Il ne vaut pas La vieille et je conseille donc l'écoute ou la découverte des trois grands titres incontournables, mais de laisser le reste de coté. La force de "La java de Broadway" et la beauté de "Dix ans plus tôt" - qui m'a personnellement beaucoup marquée à l'époque - montent la note mais je penche pour un 2.5

A lire aussi en VARIETE FRANCAISE par ERWIN :


Véronique SANSON
D'un Papillon à Une étoile (1999)
A michel




Michel SARDOU
La Maladie D'amour (1973)
On est tous des malades !


Marquez et partagez





 
   ERWIN

 
  N/A



Non disponible


1. Comme D'habitude
2. La Java De Broadway
3. Dix Ans Plus Tôt
4. Une Drôle De Danse
5. Seulement L'amour
6. Mon Fils
7. Dixit Virgile
8. Je Suis L'homme D'un Seul Amour
9. C'est Ma Vie
10. Qu'est Ce Qu'il A Dit
11. Manie Manie



             



1999 - 2019 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod