Recherche avancée       Liste groupes



      
ROCK'N ROLL  |  B.O FILM

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Eddie Cochran , Gene Vincent , Jerry Lee Lewis , Stray Cats, Buddy Holly , Little Richard, Ricky Nelson

Elvis PRESLEY - King Creole (1958)
Par ERWIN le 30 Août 2009          Consultée 4034 fois

AVERTISSEMENT : cette chronique de bande originale de film est également susceptible de contenir des révélations sur le film

Voici ce qui est sans doute la plus belle collection de chansons « inconnues » du King. En effet, mis à part «Hard headed woman » qui eut sa petite heure de gloire en devenant quelques semaines numéro 1 des hits parades en 58, nous ne sommes en présence d’aucun grand classique. Et pourtant, que de pépites jalonnent ce disque quasi parfait ! Un album digne de la Nouvelle-Orléans, la capitale rurale du blues où se situe l’action du film, album sur lequel flotte un étrange esprit mêlant racines blanches et noires, comme sur le lancinant « Crawfish », où Elvis mêle sa voix à celle d’une vendeuse de poissons, ou comme sur l’ineffable « New Orleans », où il fait montre d’une rare maîtrise en présence d’un Big band ! « Trouble » termine avec mauvaise humeur cet aréopage de gospels songs tantôt bluesy tantôt raw, mais auxquelles Elvis rend pleinement justice. Et visiblement il s’éclate en reprenant le thème éculé de la bagarre ; sa voix se glisse dans chaque interstice, vibrant comme jamais à l’unisson de cette culture si spécifique des bayous de Louisiane.

Ceux qui ne verraient dans ce disque qu’un hommage au Sud profond en seraient pour leurs frais, car le tempo s’accélère considérablement sur «Hard Headed woman » rock survitaminé déclamé avec agressivité par un Elvis déchaîné, ainsi que sur « King Creole » le bien nommé. Rock’n’roll qui trouve son apogée lors de l’interprétation sans failles de l’hymne « Dixieland rock », morceau de bravoure et véritable joyau de l’album, qui côtoie sans faillir ses aînés « Blue suede shoes » ou « Jailhouse rock ». Un rock très cuivré, « à la New Orleans » !
Il serait dommage à cet instant d’oublier de mentionner la qualité du film, le meilleur d’Elvis, une vraie réussite au milieu d’une trentaine de navets retentissants. Il faut dire que le grand Michael Curtiz est aux commandes, celui-là même qui réalisa « Les aventures de Robin des bois » avec Errol Flynn.

N’oublions pas les chansons pour draguer : « As long as I have you » en est ici le symbole, Elvis y retrouve le ton velouté de ses grands succès, dans une veine proche de « Loving you », tandis que « Don’t ask me why » est un slow type ‘50s’ au rythme plus chaloupé. Pour compléter cette collection, « Lover doll » et « Young dreams » sont des mid-tempo de bon aloi, bien qu’éloignés de la mauvaise image que donne le King à l’époque.
Tout ceci réuni pour le plus grand bonheur des fans qui n’auront de cesse de soutenir les apparitions filmographiques du King, jusqu'aux plus désastreuses, telles « Clambake » ou « Spinout » à la fin des sixties. Cette véritable descente aux enfers – qualitative – d’Elvis, nous la devons à la mythomanie monomaniaque d’un seul homme, le colonel Parker, qui toucha une part énorme des royalties de son poulain sur chacune de ses apparitions cinématographiques… Et ces films, malgré leur médiocrité, étaient le seul point de rendez-vous entre Elvis et ses fans jusqu’à son grand retour de 68.

Glorifions donc l’heure de gloire cinématographique du King avec ce « King Creole » !

A lire aussi en ROCK'N ROLL par ERWIN :


Jerry Lee LEWIS
Last Man Standing Live (2007)
Hommage du rock à son Godfather, jouissif




Eddie COCHRAN
The Eddie Cochran Memorial Album (1960)
Classique des fifties


Marquez et partagez





 
   ERWIN

 
  N/A



- Elvis Presley (chant guitare)
- Scotty Moore (guitares)
- Bill Black (contrebasse)
- Dj Fontana (batterie)


1. King Creole
2. As Long As I Have You
3. Hard Headed Woman
4. Trouble
5. Dixieland Rock
6. Don't Ask Me Why
7. Lover Doll
8. Crawfish
9. Young Dreams
10. Steadfast Loyal And True
11. New Orleans



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod