Recherche avancée       Liste groupes



      
ROCK  |  STUDIO

Commentaires (1)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Eddie Cochran , Gene Vincent , Jerry Lee Lewis , Stray Cats, Buddy Holly , Little Richard, Ricky Nelson

Elvis PRESLEY - Flaming Star (1968)
Par ERWIN le 8 Août 2011          Consultée 2268 fois

Alors, ce “truc” est un bien curieux objet. Sa carrière est pour le moins originale. Cadeau de promotion de la société de couture Singer - ouais celle la même de vos arrières grands-mères -, puis premier album du label RCA Camden -un sous label du catalogue RCA, soit un crime de lèse majesté pour Elvis-, assemblage de bric et de broc divers et variés, ce qui en fait un trésor inestimable pour tout fan qui se respecte. 1968, nous sommes donc peu de temps avant le retour du King, qui pour l’instant se prélasse tel le patachon en compagnie d’une cour féminine démesurée entre Hollywood et Memphis.

Le film « Flaming Star » est un de ses meilleurs, il y chante d’ailleurs fort peu. Reportons nous huit ans en arrière pour cet aimable western pétri de bonnes intentions. Ouais, en fait, « Flaming star » est une toute petite comptine sans aucun relief, pas désagréable mais franchement passable. Et puis s’en est fini…Dieu merci, Nous avons là un autre western à nous mettre sous la dent avec « Stay away Joe » dont est tiré « All I needed was the rain » avec son harmonica… Dois-je le dire ? Aucun intérêt…

Le petit sifflement de « Live a little love a little » ne trompera personne, c’est sirupeux et carrément indigeste. Nous voila reparti dans les tréfonds des abyssales performances des BO des sixties par Kingounet. Terrifiant ! Puis c’est le dernier morceau de « Easy come easy go » qui déboule, nous sommes vraiment dans les fonds de tiroir : « She’s a machine » est écoutable, avec un autre harmonica tressautant. A défaut d’autre chose, ça bouge !

Nous avons ensuite deux titres issus des sessions de « Viva las vegas » soit l’une des meilleures BO du King of Rock. Débutons par « Night life » et sa guitare agressive pour l’époque, enfin un morceau qui réveille, un petit coté bluesy bien agréable, j’aime bien, voila une petite surprise sympa. Quand au 2eme titre tiré des sessions du film avec la sublime Ann Margret « Do the vega » bien qu’un peu mollasson, il propose un titounet rythme chaloupé plutôt cool. Comme on pouvait s’y attendre, « Viva las vegas » assure encore.

Dieu merci, le réconfort arrive avec les deux titres de bravoure de cet album oublié de tous. « Tiger man » est là, prélude à la longue carrière de cette chanson dans les prestations scéniques d’Elvis. Un standard quoi, inusable et classique. Puis c’est la reprise de Chuck Berry « Too much monkey bussiness » qu’Elvis fait sienne avec la facilité que nous lui connaissons, une performance très honnête.

Bref, cet album n’est pas conseillé pour la découverte des talents du King, et il s’adresse en revanche aux furieux collectionneurs ultimes désireux de posséder toute la discographie de leur idole, quelqu’en puisse être le coup. Et si vous vous posez la question : Non ! Je ne le possède point !

A lire aussi en ROCK par ERWIN :


Anneke VAN GIERSBERGEN
Everything Is Changing (2012)
C'est l'amour !




Steve LUKATHER
All's Well That Ends Well (2010)
Impressionnant


Marquez et partagez





 
   ERWIN

 
  N/A



Non disponible


1. Flaming Star
2. Wonderful Life
3. Night Life
4. All I Needed Was The Rain
5. Too Much Monkey Business
6. Yellow Rose Of Texas/eye Of Texas
7. She’s A Machine
8. Do The Vega
9. Tiger Man



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod